Littérature de jeunesse en anglais : Andrew Lang, Princesse Personne/Retrouvailles

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapitre 8 : Retrouvailles
bouton image vers le chapitre précédent La punition




White open book.svg

Au bout d'un long moment, il finit par atteindre le Pays des Champignons et aperçut avec joie la petite sentinelle à la frontière.
Il parcourut le pays de long en large et finit par retrouver sa Princesse chérie, il se précipita, se jeta à ses pieds en lui demandant pardon d'avoir enfreint la loi des Fées.

Mais elle était encore vexée, elle sauta en bas de son Champignon et s'échappa en en faisant le tour en courant. Il la poursuivit pendant quelques minutes et elle finit par éclater de rire et passer la tête par-dessus le Champignon en plissant les lèvres en forme de cerise. Il l'embrassa par-dessus le Champignon, il avait reconquis son cœur et ils se sentirent tous deux envahis de bonheur, comme si la séparation n'avait jamais eu lieu.

« Les voyages se terminent quand les amants se rencontrent » et les Contes en font de même.

Le Prince a retrouvé une seconde fois sa Princesse et je vous assure qu'ils ne firent pas durer leur séjour dans la Vallée Magique cette fois-là.
Ils prirent le départ directement vers leur pays et le Scarabée Noir les guida, en volant sur une ligne d'abeille.
À la frontière du Pays des Champignons, ils retrouvèrent l'équipe des Princes endormis et quand la Princesse s'approcha d'eux, ils s'éveillèrent immédiatement, se mirent debout d'un seul élan et congratulèrent l'heureux Prince en lui souhaitant bonne chance en criant :
– Hello, Ridicule notre vieux copain.
Tu es méconnaissable !
Tu es devenu beau.

Et en effet il était redevenu beau, métamorphosé en Prince Charmant mais il était tellement heureux qu'il ne s'en était pas aperçu car il n'était pas vaniteux. Mais la Princesse s'en était aperçu et l'aimait d'autant plus.

Ils formèrent une procession, le Scarabée Noir en tête et ils l'appelaient naturellement la Baguette Noire car il était devenu un vrai Courtisan. Les drapeaux flottaient au vent et la musique retentissait sur la route du retour au pays de la Princesse. Le Roi et la Reine les attendaient aux grilles du palais et se précipitèrent à leur rencontre en les embrassant, en riant et en criant de joie avant de les embrasser à nouveau.
Vous vous doutez bien que la vieille infirmière vint à leur rencontre la première, son visage lumineux et prononçant de longs mots à la manière des aristocrates. Pleine d'admiration pour le Prince, elle était ravie que « sa fille » comme elle appelait la Princesse ait trouvé pareil époux.

Et nous les laissons tous là au pays du bonheur, donc sans histoire et sans géographie. Car vous ne le trouverez sur aucune carte, vous ne lirez son histoire dans aucun livre hormis celui-ci.

Voici une image du Prince et de la Princesse chez eux, assis sur une Rose superbe, car la filleule d'une Fée peut s'y installer à loisir.

Quant au Scarabée Noir, il reçut une place d'honneur à la Cour mais ne se maria jamais, n'eut pas d'enfants et par conséquent il n'y eut plus de Scarabées Noirs dans le pays où régnèrent le Prince et la Princesse.

Erant olim rex quidam et regina, Apulée

Au Temps jadis ! comme dit Perrault,
À l'époque des jours féeriques quasi-oubliés
« Vivaient alors un Roi et une Reine,
Rares sont-ils et nombreux furent-ils »
Et pourtant, nous chérissons cette expression passée
Nous continuons à parcourir les anciens chemins,
Pour briser une barrière, venir à bout d'un labyrinthe,
Pour déboucher sur la beauté que nous avons aperçue
Au Temps jadis !

Bonne chance à l'enfant qui erre
Au Pays Magique parmi les Fées ;
Qui suit au travers de la verte forêt
Le Prince Ridicule et sa Gwendoline ;
Qui lit jusqu'au bout tous les contes dont nous étions friands
Au Temps jadis !