Leçons de niveau 2

Letton/Grammaire/Orthographe et Phonologie

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Orthographe et Phonologie
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Grammaire lettone
Chap. préc. :Alphabet et Prononciation
Chap. suiv. :Conjugaison
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Grammaire : Orthographe et Phonologie
Letton/Grammaire/Orthographe et Phonologie
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


La lettonisation[modifier | modifier le wikicode]

Loi sur la langue officielle du 1er septembre 2000, (adoptée par la Saeima et le président de l'État, le 21 décembre 1999) :

Article 19

1) Les noms personnels doivent être reproduits conformément aux traditions de la langue lettone et être transcrits selon les règles acceptées dans la langue littéraire dans le respect des prescriptions du paragraphe 2 du présent article.

2) Dans le passeport ou l'acte de naissance, les nom et prénom de la personne reproduits conformément aux règles de la langue lettone peuvent être complétés par la forme historique du nom de famille ou la forme originale du nom de la personne en une autre langue transcrite en l'alphabet latin, dans la mesure où la personne ou les parents d'un mineur le désirent ainsi et peuvent fournir des documents de confirmation.

3) L'orthographe et l'identification des nom et prénom, ainsi que l’orthographe et l'emploi en letton pour les noms de famille en d'autres langues, sont autorisés par le Conseil des ministres par règlement.


Les lettons ont un alphabet latin qui leur est propre et ont l'habitude de "lettoniser" tous les mots étrangers — y compris les noms propres — sur base de leur prononciation.

Ainsi, un homme s'appelant "Christian Dupont" devra se présenter en letton sous le nom "Kristians Dipons", une femme s'appelant "Anne Cartier" se présentera "Anna Katje".

Cette "lettonisation" s'explique non seulement par l'emploi d'un alphabet distinct mais également par la nécessité d'adapter les noms étrangers afin de pouvoir les utiliser dans un système de déclinaisons.