Leçons de niveau 13

Les systèmes économiques/Le système collectiviste

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Le système collectiviste
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Les systèmes économiques
Chap. préc. :Le système capitaliste
Chap. suiv. :Le système corporatiste
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les systèmes économiques : Le système collectiviste
Les systèmes économiques/Le système collectiviste
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

L'économie collectiviste est basée sur le marxisme. Karl Marx a fait une critique du système capitaliste. Pour Marx, il faut éliminer les contradictions du capitalisme qui correspondent à la propriété privée des moyens de production et à l'accumulation des profits. Dans le collectivisme, les moyens de production appartiennent donc a tous. Le collectivisme met en avant la solidarité mais il ne s'oppose pas à l'individualisme en tant que droit de chaque individu à exister et à être libre.


Histoire[modifier | modifier le wikicode]

La pensée socialiste est très ancienne puisque déjà dans l'antiquité des auteurs critiquaient l'individualisme et l'injustice sociale.

Les socialistes « utopiques » français

Les socialistes utopiques sont pour une société plus juste et plus associative.

  • Les Saint-Simoniens critiquent l'exploitation des travailleurs et la propriété privé.
  • Charles Fourier va promouvoir des « Phalanstères » qui sont des coopératives de production autogestionnaires. Jean-Baptiste Godin a créé le « Familistère » à Guise (Aisne) en 1858.
  • Louis Blanc aide à la création des ateliers nationaux en 1848
Le socialisme scientifique

L'exploitation de l'homme par l'homme et la propriété privée des moyens de production conduit à la lutte des classes entre la classe possédante et la classe laborieuse.

Le système collectiviste s'illustre donc par cette phrase "De chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins" que l’on trouve dans Critique du programme de Gotha de Karl Marx. On trouve aussi cette formule chez d'autres socialistes tels que Louis Blanc qui en serait l'inventeur ou encore chez Lénine dans L'état et la révolution.

Le système marxiste[modifier | modifier le wikicode]

Dans le collectivisme, ce sont les citoyens qui organisent la société et l'économie en rejetant la propriété privée des moyens de production. Le travail est l'unique source de revenu. La propriété privée reste pour la maison, les biens du ménage et les revenus. L'économie doit œuvrer dans l’intérêt de la société et non de l'individu.
Lénine met en place la planification ( l'économie planifiée s'oppose alors à l'économie de marché des capitalistes ).

  • l' économie planifiée centralisée en URSS
  • l' économie planifiée décentralisée en Yougoslavie et en Chine


Évolution des systèmes collectivistes[modifier | modifier le wikicode]

La fin de l’URSS (Effondrement du bloc soviétique)
Mikhaïl Gorbatchev arrive au pouvoir en 1985 en prenant la tête du Partie Communiste (PCUS) avec la volonté de réformer le régime pour combattre la stagnation économique et les reliquats du stalinisme, mais ses réformes donnent des résultats plutôt mitigés. La perestroïka (restructuration économique) n’a pas atteint les objectifs escomptés ayant aggravé les pénuries de biens de consommation et les inégalités sociales entrainant un mécontentement populaire, tandis qu’une démocratisation du régime, amorcée avec la glasnost (transparence), déclenche des conflits inter-ethniques et la montée des nationalismes.
Le premier président de la nouvelle Russie, Boris Eltsine donne une inflexion apparemment libérale au régime. Le fonctionnement de la société russe qui a dû abandonner le socialisme est profondément bouleversé et mène à l’enrichissement d’une minorité (oligarques), au déclin de l’outil économique, à l’affaiblissement de l’État fédéral et à une chute catastrophique du niveau de vie des Russes.
Au niveau économique, la planification dirigiste et centralisée de l’économie a été abandonnée sans transition au profit d’un mode de fonctionnement s’inspirant des thèses libérales des économistes de l’école de Chicago. Les moyens de production ont été en grande partie privatisés.
L' « économie de marché socialiste » chinoise
De 1978 à 1989, le gouvernement chinois a réformé en profondeur l'économie du pays en la faisant passer d'une économie planifiée de type soviétique à un « socialisme de marché » mais en conservant la structure rigide de contrôle par le Parti communiste chinois. On est donc passé d'une économie planifiée à une économie mixte avec la redécouverte des fondements du libéralisme économique, tout en sauvegardant le communisme officiel du régime.
Cuba
Cuba se présente comme un pays socialiste et comme une république unitaire des ouvriers et paysans. Après la prise de pouvoir par Fidel Castro, le gouvernement nationalise 90 % du secteur industriel et 70 % des terres agricoles. En avril 2005, Cuba et le Venezuela créent l' «Alternative bolivarienne pour les Amériques» (ALBA), organisation de coopération sociale, politique et économique. Celle-ci a depuis été rejointe par la Bolivie, le Nicaragua, la Dominique et le Honduras.