Leçons de niveau 2

Latin/Grammaire/Conjugaison/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Conjugaison latine
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Présent
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Conjugaison latine : Introduction
Latin/Grammaire/Conjugaison/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Avant de passer aux temps, nous allons voir quelques notions de base.

Les temps primitifs[modifier | modifier le wikicode]

Il est impossible de conjuguer un verbe en latin sans connaître ses temps primitifs. C’est la forme sous laquelle vous trouverez un verbe dans un lexique.


Analysons les temps primitifs du verbe aimer en latin :

Début de l'exemple


Fin de l'exemple


  • La première forme, Amo est la première personne singulier du présent (j'aime)
  • Vient ensuite la deuxième personne singulier du présent, amas (tu aimes)
  • L'infinitif, amare (aimer)
  • Puis vous trouvez la première personne singulier du parfait (qui peut se traduite par le passé simple, le passé composé ou le passé antérieur) amavi (j’ai aimé)
  • Enfin vous trouvez le supin amatum




Explications[modifier | modifier le wikicode]

Les trois premières formes (amo, amas, amare) vous permettront de déterminer la conjugaison du verbe, et ainsi de savoir le conjuguer.


Quant aux trois dernières (amare, amavi, amatum), elles vous permettent d'obtenir les radicaux du verbe, utilisés quand vous avez un verbe conjugué.

Les conjugaisons[modifier | modifier le wikicode]

En fonction des temps primitifs, vous pouvez déterminer la conjugaison d'un verbe (et ainsi savoir le conjuguer si vous connaissez ses radicaux). Il existe 5 conjugaisons en latin :

Conjugaison Temps primitifs qui la caractérisent
Première conjugaison (radical terminé par ā) ō,ās, āre
Deuxième conjugaison (radical terminé par ē) eō,ēs,ēre
Troisième conjugaison (radical terminé par une consonne) ō,is,ere
Quatrième conjugaison (radical terminé par ī) iō,īs,īre
Cinquième conjugaison (radical terminé par i, qui passe à e devant r) iō,is,ere

Le macron ( ◌̄) marque les voyelles longues (rappel : le latin oppose les voyelles longues aux voyelles brèves), les voyelles en gras sont les voyelles de liaison (rajoutées entre le radicale et la terminaison).

Ainsi, dès que vous verrez un verbe dont les premiers temps primitifs sont ēo, ēs, ēre vous saurez qu’il est de la deuxième conjugaison.

La scission entre radical et terminaison[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque vous conjuguerez un verbe, ce dernier utilisera un radical qui correspond au temps utilisé. Comment connaître le radical d'un verbe au présent actif (par exemple tu aimes) ? Il faut prendre les trois derniers temps primitifs du verbe en question, (ici amare, amavi, amatum pour aimer) et effectuer une scission :

  • Pour le radical du présent (la première forme), on enlève le -re (finale qui indique l'infinitif présent actif), et s'il y a une voyelle de liaison, on l'enlève aussi.
Début de l'exemple


Fin de l'exemple

Le -ā des verbes de la première conjugaison faisant partie du radical, on ne l'enlève pas. En revanche pour cupere, verbe de la cinquième conjugaison signifiant désirer, le radical n’est pas en -e mais en -i, le i bref passant à e bref devant r. Ce radical permet de construire des verbes conjugués au présent, au futur et à l'imparfait.

  • Pour le radical du parfait, il suffit d'enlever le ī (finale qui indique la 1ère personne du singulier du parfait actif) :
Début de l'exemple


Fin de l'exemple

Ce radical permet de construire des verbes conjugués au parfait (passé simple, passé composé et passé antérieur)

  • Enfin pour le radical du supin, il suffit d'enlever le um :
Début de l'exemple


Fin de l'exemple

Ce radical permet de construire des verbes conjugués au participe parfait passif - ce qui est d'un emploi aussi courant en latin que notre participe passé auquel il correspond.

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Introduction à la conjugaison latine

Les temps primitifs d'un verbe permettent de trouver ses radicaux: sans les connaître, on ne peut pas conjuguer ce verbe.

Exemple : amō, amās, amāre, amāvi, amātum

Le latin compte cinq conjugaisons :

La première (ō, ās, āre), la deuxième (eō, ēs, ēre), la troisième (ō, is, ere), la quatrième (iō, īs, īre) et la cinquième (iō, is, ere).

La terminaison de l'infinitif est -re
Pour obtenir les radicaux d'un verbe, il faut :

  • pour le radical du présent, enlever le -re et la voyelle de liaison s'il y en a
  • pour celui du parfait, enlever le -i
  • pour celui du supin, enlever le -um
Quand on a trouvé la radical correspondant au temps du verbe qu'on veut conjuguer, il faut rajouter des terminaisons - ou mieux : des désinences - que vous découvrirez dans le prochain chapitre :D