Leçons de niveau 2

Kotava/Grammaire/Compléments

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction aux compléments
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Grammaire kotava
Chap. préc. :Les chiffres et le système numéral
Chap. suiv. :Les modes et les modalités
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Grammaire kotava : Introduction aux compléments
Kotava/Grammaire/Compléments
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Ezra Cornell's first book.jpg La forme des compléments[modifier | modifier le wikicode]

Le kotava dispose de toutes sortes de compléments et de possibilités en la matière. La spécificité du kotava est qu’il n'y existe que des compléments indirects. En d'autres termes, tout complément est forcément introduit par une préposition, y compris les compléments d'objet.


Les compléments d'objet[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit des compléments les plus courants. Il convient de distinguer les compléments d'objet verbal, nominal et adjectival.


Les compléments d'objet verbal[modifier | modifier le wikicode]

Autrement appelés compléments transitifs, dans la mesure où ils ne peuvent concerner qu'un verbe (ou une forme verbale) transitif, ils correspondent grosso modo en Français aux compléments d'objet directs.

Un complément d'objet verbal est obligatoirement introduit par la préposition va.


Exemple Traduction en kotava Explications
(il mange une pomme) in va pruve estur La préposition va introduit le complément d'objet (pruve)
(je te regarde fixement) va rin titickon disuké Le complément d'objet est rin (toi)


Les compléments d'objet nominal[modifier | modifier le wikicode]

Ce sont les compléments de nom attachés à un substantif (ou un pronom) et dont le sens est en rapport avec une notion d'objet. Là encore, on se sert de la préposition va pour l'introduire. En français, ces compléments sont presque toujours introduit par la préposition fourre-tout « de ».

Les substantifs dérivés de verbe transitif (noms verbaux, noms d'agent, etc.) se construisent automatiquement ainsi.

Il convient de bien distinguer entre un complément d'objet nominal et un complément de nom possédé, ou bien un complément d'agent.


Exemple Traduction en kotava Explications
(le conducteur du bus) stasik va diremuk Le bus est complément d'objet nominal
(la statue de Victor Hugo) kudja va Victor Hugo Victor Hugo est complément d'objet de statue (préposition va). Il s'agit d'une statue représentant Victor Hugo
(la statue de Paul) kudja ke Paul Il s'agit là d'un complément de nom possédé (préposition ke). Une statue appartenant à Paul
(la statue de Michel-Ange) kudja gan Michele Angelo Il s'agit là d'un complément d'agent (préposition gan). Une statue sculptée par Michel-Ange


Les compléments d'objet adjectival[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit des compléments d'adjectif (sauf les participes, considérés comme des formes verbales). Ceux-ci sont introduits spécifiquement par la préposition gu.


Exemple Traduction en kotava Explications
(enclin au travail) luridaf gu kobara La préposition gu introduit le complément d'objet adjectival (kobara)
(vif de mouvements) blif gu lizira La préposition gu introduit le complément d'objet adjectival (lizira)


Autres types principaux de complément[modifier | modifier le wikicode]

Quelques uns des principaux autres types de compléments :


Type de complément Prép. kotava Exemple
Accompagnement do Anna do Aminata ko bema lanir (Anna va à l'école avec Aminata)
Agent gan Mikroba pu Aminata gan Anna zo zilir (Une mangue est donnée à Aminata par Anna)
Attribution pu Anna va mikrobe pu Aminata zilir (Anna donne une mangue à Aminata)
But ta Ta gabotera va mikrobe Anna va wed olegar (Pour découper une mangue Anna a besoin d'un couteau)
Cause* yoke, golde, tuke Tuke intaf wed Anna va mikrobe rogaboter (Grâce à son couteau Anna peut découper la mangue)

Golde abrotcaf usuk Anna lekalion vulter (A cause de ses longs cheveux Anna court moins vite)

Destination** tori Anna va mikrobe tori Aminata luster (Anna achète une mangue pour Aminata)
Enlèvement, origine bas Anna va mikrobe bas Aminata kazawar (Anna reçoit une mangue d' Aminata)
Manière, état ton Tori kapa Anna ton tcordik va int vageter (Pour la fête Anna s'habillera en pirate)
Moyen kan Anna va mikrobe kan wed gaber (Anna coupe la mangue avec un couteau)
Opinion sedme Sedme Aminata mikroba sumion tir akolaf (D'après Aminata le manguier est malade depuis longtemps)
Partitif, contenant dem Anna va galemacek dem mikrobekratela ulir (Anna boit un verre de jus de mangue)
Possession ke Mikrobe ke Anna tir lukrapafa (La mangue d'Anna est très mûre)
Propos, sujet icde Va abiccoba icde mikroba ke Anna grupet (Du manguier d'Anna nous savons peu de choses)


* Selon que la cause est jugée de façon neutre (yoke), positivement (tuke) ou négativement (golde), on n'emploiera pas la même préposition.
** Destination au sens non-locatif


Les compléments seconds essentiels[modifier | modifier le wikicode]

Bon nombre de verbes transitifs (qui donc requièrent un complément d'objet) sont en réalité des verbes bitransitifs, c'est-à-dire que pour exprimer la complétude de leur sens ils attendent la présence d'un complément second. Ainsi en est-il pour des verbes tels que donner, recevoir, dire, attacher, transformer, remercier, enlever, etc. En français, ces compléments sont indirects, introduits par une grande variété de prépositions selon le sens (à, de, en, etc.). En kotava, comme nous venons de l'entrevoir ci-dessus, les mêmes procédés existent. Mais on dispose d'un autre procédé, bien plus simple et efficace : le complément second d'un verbe bitransitif, quelle que soit sa nature (attribution, origine, cause, etc.) peut être introduit au moyen de la préposition universelle gu, un peu sur le même principe que le rôle joué par la préposition va pour les compléments d'objet (ou compléments premiers).


Exemple Trad. kotava par le sens Trad. kotava avec gu
(Anna donne une mangue à Aminata) Anna va mikrobe pu Aminata zilir Anna va mikrobe gu Aminata zilir
(Anna reçoit une mangue d'Aminata) Anna va mikrobe bas Aminata kazawar Anna va mikrobe gu Aminata kazawar
(Anna parle de Paul à Aminata) Anna va Paul pu Aminata pulvir Anna va Paul gu Aminata pulvir
(Anna a transformé la chambre en salon) Anna va mawa ton bontay artazukayar Anna va mawa gu bontay artazukayar
(Anna remercie Aminata pour son cadeau) Anna va Aminata icde yal grewar Anna va Aminata gu yal grewar
(Tu attacheras le tableau au mur) Va trutca ben rebava vaniksantutul Va trutca gu rebava vaniksantutul


Gtk-dialog-info.svg L'usage actuel et très largement majoritaire est de systématiquement introduire les compléments seconds des verbes bitransitifs au moyen de la préposition universelle gu.


Compléments locatifs[modifier | modifier le wikicode]

Il existe de très nombreuses possibilités de compléments circonstanciels locatifs. Un complément locatif est évidemment également introduit par une préposition. Simplement, le Kotava possède un système original dans lequel chaque préposition locative dispose de 4 formes distinctes :


Forme locative Type de notion Désinence de préposition
Forme 1 Lieu où l’on va Préposition simple
Forme 2 Lieu où l’on est Préposition + désinence -e
Forme 3 Lieu d'où l’on vient Préposition + désinence -u
Forme 4 Lieu par où on passe Préposition + désinence -o


Exemple Traduction en kotava Explications
(Anna habite à Kinshasa) Anna koe Kinshasa irubar La préposition ko (dans) est à la forme 2 : lieu sans mouvement
(Anna pose une mangue sur la table basse) Anna mo omafa azega va mikrobe aykar La préposition mo (sur) est à la forme 1 : avec mouvement
(Anna vient de Kinshasa) Anna kou Kinshasa pir La préposition ko (dans) est à la forme 3 : lieu d'où l’on vient
(Anna passera par Kinshasa dans 3 jours) Anna arti barda koo Kinshasa lapitir La préposition ko (dans) est à la forme 4 : lieu par où l’on passe

Compléments temporels[modifier | modifier le wikicode]

Les compléments temporels sont normalement introduits par des prépositions. Simplement, la plupart d'entre elles ont une forme aisément reconnaissable, dérivée de préposition locative et à finale -i.


Exemple Traduction en kotava Explications
(Juste après le repas Anna ira à Kinshasa) Anna moi estura ko Kinshasa lapitir Le complément temporel estura (repas) est introduit par
la préposition moi (juste après)
(Pendant le voyage à Kinshasa Anna fut malade) Bak koyara ko Kinshasa Anna tiyir akolafa Le complément temporel koyara (voyage) est introduit
par la préposition bak (pendant)