Leçons de niveau débutant

Introduction au catholicisme/Foi et doctrine

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Foi et doctrine
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Introduction au catholicisme
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Commandements
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction au catholicisme : Foi et doctrine
Introduction au catholicisme/Foi et doctrine
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.
Mosaïque de la basilique Saint-Clément à Rome datant du XIIe siècle. Il s'agit d'une représentation de l'Église qui est figurée par la croix du Christ, avec douze colombes qui représentent les apôtres, tandis que l'arbre de la croix se développe en de nombreuses branches volutes comme autant d'Églises qui en forment une seule.

Être catholique, c'est d'abord et avant tout être un disciple de Jésus-Christ et de suivre la voie qu'il a ouverte. En effet, la religion chrétienne se fonde sur la révélation de Dieu, principalement à travers Jésus-Christ reconnu par les chrétiens comme étant Dieu qui s'est incarné en tant qu'homme. La foi chrétienne est basée sur la vie et les enseignements de Jésus en s'appuyant sur les Évangiles, c'est-à-dire les écrits qui relatent la vie et l'enseignement de Jésus. Quatre Évangiles sont reconnus comme canoniques, c'est-à-dire qu'ils font partie de la Bible, par l'Église catholique, tout comme par les autres Églises chrétiennes. Les chrétiens reconnaissent également les révélations faites par les prophètes avant l'époque de Jésus de Nazareth rapportées dans la Bible hébraïque. De plus, l'Église catholique croit que la révélation est continue en ce que l'Église sur terre est guidée par le Saint-Esprit.

Les catholiques suivent l'Évangile telle qu'elle est annoncée et interprétée par l'Église catholique. Ils sont fidèles au pape et sont en communion avec l'ensemble de l'Église catholique. L'objectif de la foi chrétienne est de conformer sa vie à celle du Christ. Cette foi se manifeste notamment par le rassemblement pour célébrer la mort et la résurrection de Jésus par la messe.

La foi des catholiques correspond à l'ensemble des croyances de l'Église. Il y a certaines vérités qui doivent être acceptées, selon la « Parole de Dieu ». Ces vérités sont synthétisées dans le Credo qui comprend les règles d'interprétation du témoignage du Nouveau Testament tel que l'Église l'a élaboré au cours de son histoire. Le Credo n'a pas préséance sur l'Évangile ; il s'agit plutôt d'un moyen de faciliter l'interprétation de l'Évangile. Il existe deux formes du Credo utilisées par l'Église catholique : le symbole de Nicée et le symbole des Apôtres. Les textes de ces deux symboles sont présentés ci-dessous.

Jésus[modifier | modifier le wikicode]

La Crucifixion par Simon Vouet (1622)

Pour les chrétiens, Jésus est Dieu. Ainsi, Jésus-Christ est au cœur de la foi chrétienne. En effet, pour les chrétiens, Jésus est un homme en qui Dieu s'est totalement manifesté et qui a révélé aux hommes qu'il était Dieu par sa vie, ses paroles et ses enseignements. Jésus n'est pas seulement un Messie envoyé par Dieu pour parler en son nom, il est Dieu lui-même. Il est, à la fois, totalement homme et totalement divin. C’est ce que les chrétiens appellent la « double nature de Jésus en son unique personne ». Les chrétiens ont la conviction que Jésus est toujours vivant puisqu'ils croient en sa résurrection d'entre les morts après sa crucifixion. Les fondements de la foi des chrétiens sont les paroles et les actes de Jésus.

Jésus est considéré comme étant le « Fils de Dieu ». Cela est rapporté notamment dans l'Évangile de Marc : « Vraiment cet homme était le Fils de Dieu. » (Marc, chapitre 15, verset 39). De plus, l'Évangile de Jean rapporte que Jean le Baptiste l'a appelé ainsi : « J'atteste qu'il est lui, le Fils de Dieu. » (Jean, chapitre 1, verset 34). Jésus est celui en qui le Père a tout remis et cette appellation de « Fils de Dieu » indique un lien étroit entre Dieu et Jésus.

Jésus a été mis à mort sur une croix par les Romains. Il s'est entièrement tourné vers son Père et a accepté librement de mourir comme il l'avait d'ailleurs annoncé à ses disciples. Il pardonne même ses tortionnaires en disant : « Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font. » (Luc, chapitre 23, verset 34). Jésus devait mourir ainsi pour accomplir sa mission. Le soir même, il est enseveli dans un tombeau neuf par un de ses disciples, Joseph d'Arimathée (ou d'Arimathie selon les traductions), après l'avoir enveloppé dans un linceul avec des aromates selon le rite juif.

Trois jours après cette mort sur la croix, Jésus est ressuscité d'entre les morts. En effet, les quatre Évangiles racontent comment Jésus s'est ensuite manifesté à ses proches et comment ses disciples ont attesté avoir vu Jésus vivant. En effet, 50 jours plus tard, les apôtres qui ont reçu le don de l'Esprit-Saint ont proclamé : « Ce Jésus que vous avez crucifié, Dieu l'a ressuscité, nous en sommes témoins. Dieu l'a fait Seigneur et Christ. » (Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 14 à 36). C’est cet événement qui constitue le début de l'histoire de l'Église chrétienne. C'est Jésus qui créa l'Église en rassemblant ses disciples.

Cette résurrection de Jésus est un élément central de la foi chrétienne. À cet effet, saint Paul a déclaré : « Si le Christ n'est pas ressuscité, notre foi est vide. » (I Corinthiens, chapitre 15, verset 14). Jésus n'a pas seulement été réanimé pour un certain temps, il est toujours vivant et « la mort n'a plus de pouvoir sur lui. » (Romains, chapitre 5, verset 9). Il ne s'est pas non plus réincarné, c'est vraiment lui tel que ses disciples l'avaient connu dans un corps glorieux. C’est puisqu'il est ressuscité que les disciples ont reconnu qu'il est bel et bien le « Fils de Dieu ». La résurrection est un acte de Dieu qui échappe à la compréhension des hommes et transcende les lois de la nature. Elle est au cœur du message de l'Évangile de Jésus, comme on peut le lire dans la Bible : « Je vous ai transmis en premier lieu ce que j'avais reçu moi-même : Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures. Il a été enseveli, il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures. » (I Corinthiens, chapitre 15, versets 3 à 4).

La foi chrétienne se base sur les enseignements et les gestes de Jésus qui sont rapportés dans les quatre Évangiles. Jésus proclamait l'Évangile de Dieu, c'est-à-dire la « Bonne Nouvelle », et appelait à la conversion. Par exemple, il a dit : « le règne de Dieu s'est approché ; convertissez-vous et croyez à l'Évangile. » (Marc, chapitre 1, verset 15). Le message de Jésus était la révélation de Dieu en tant qu'un Dieu d'amour et qu'il était lui-même Dieu. De plus, Jésus a prononcé les béatitudes qui résument son message et la voie à suivre pour vivre selon son Évangile. Il a clairement identifié le commandement le plus important : « Voici mon commandement : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. » (Jean, chapitre 5, verset 12). Jésus appel à l'imiter : « Ce que j'ai fait pour vous, faîtes le vous aussi. » (Jean, chapitre 13, verset 15). Ce que Jésus demande ici, c'est de poser des actes d'amour, de paix et de réconciliation.

C’est grâce au fait que Jésus a tout donné pour les hommes que les chrétiens peuvent recevoir la grâce de Dieu et aimer comme Jésus a aimé, pardonner comme Jésus a pardonné, etc.

Au sujet de l'existence réelle de Jésus, même des références écrites par des auteurs non-chrétiens parlent de « Jésus appelé Christ » dès le Ier siècle et font référence à sa crucifixion. Par exemple, l'historien Tacite, en parlant de l'incendie d'une partie de Rome en 64, a écrit : « Néron produisit comme inculpés, […] des gens détestés pour leurs turpitudes, que la foule appelait chrétiens. Ce nom vient de Christ, que sous le principat de Tibère, le procurateur Ponce Pilate avait livré au supplice. » (Tacite, Annales, XV, 44). Des auteurs juifs mentionnent aussi Jésus tels que Flavius Josèphe, un historien de la fin du Ier siècle, qui écrivit dans les Antiquités juives : « Ananus rassemble le sanhédrin des juges et fit comparaître devant eux Jacques, le frère de Jésus, dit le Christ, ainsi que quelques autres ; il les accusa d'avoir violé la loi et les livra à la lapidation. » (XX, 9, 1). Il est difficile de nier aujourd'hui que Jésus a bel et bien existé.

Symbole de Nicée[modifier | modifier le wikicode]

Je crois en un seul Dieu, le Père tout puissant,
créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible,
le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècle :
Il est Dieu, né de Dieu,
lumière, née de la lumière,
vrai Dieu, né du vrai Dieu
Engendré non pas créé,
de même nature que le Père ;
et par lui tout a été fait.
Pour nous les hommes, et pour notre salut,
il descendit du ciel ;
Par l'Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie, et s'est fait homme.
Crucifié pour nous sous Ponce Pilate,
Il souffrir sa passion et fut mis au tombeau.
Il ressuscita le troisième jour,
conformément aux Écriture, et il monta au ciel ;
il est assis à la droite du Père.
Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts
et son règne n'aura pas de fin.
Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie ;
il procède du Père et du Fils.
Avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire ;
il a parlé par les prophètes.
Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique.
Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.
J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.
Amen.

Symbole des apôtres[modifier | modifier le wikicode]

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant,
Créateur du ciel et de la terre.
Et en Jésus Christ, son Fils unique, notre Seigneur ;
qui a été conçu du Saint Esprit, est né de la Vierge Marie,
a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié,
est mort et a été enseveli, est descendu aux enfers ;
le troisième jour est ressuscité des morts,
est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d'où il viendra juger les vivants et les morts.
Je crois en l'Esprit Saint, à la sainte Église catholique, à la communion des saints,
à la rémission des péchés, à la résurrection de la chair, à la vie éternelle.
Amen.

Exercices[modifier | modifier le wikicode]

  1. Qui est la personne la plus importante du christianisme sur laquelle se base la foi chrétienne ?
  2. Pour les catholiques, qui guide l'Église sur terre ?
  3. Quelles sont les deux natures de Jésus ?
  4. Comment Jésus est-il mort ?
  5. Combien de jour après sa mort Jésus est-il ressuscité ?
  6. Qui est à la tête de l'institution de l'Église catholique sur terre ?
  7. Quelles sont les deux versions du Credo utilisées par l'Église catholique ?