Leçons de niveau 16

Introduction à l'histoire médiévale/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Introduction à l'histoire médiévale : Introduction
Introduction à l'histoire médiévale/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Le Moyen Âge est une notion relativement vague (de même que les autres époques d'ailleurs) puisqu'elle se définit relativement à d'autres époques : l'Antiquité (les temps anciens) et la Renaissance… Il s'agira tout d’abord dans cette introduction de chercher à définir le Moyen Âge

Histoire de la notion de Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

La première occurrence est chez certains auteurs ecclésiastiques du Moyen Âge sous la forme latine « Media Aetas », mais qui renvoie à une conception plus linéaire de l'histoire, et qui désigne l'époque intermédiaire entre la Rédemption et le Jugement dernier dans laquelle les hommes doivent veiller à leur salut[1].

L'expression apparaît dans le sens actuel avec les Humanistes.

Pétrarque

Ainsi Pétrarque évoque un âge de ténèbres (tenebrae) qui commencerait à la suite de la fin de l'Empire romain d'Occident et se finirait à son époque avec la redécouverte des Anciens. Époque qui serait marqué par une décadence culturelle. Giovanni Andrea dei Bussi (évêque d'Aleria en Corse puis bibliothécaire pontifical) évoque une media tempestes (avec un jeu de mot sur tempestes qui signifie à la fois « tempêtes » et « ère[1] ») dans son Éloge de Nicolas de Cues (1469)[2]. Flavio Biondo mentionne aussi le terme dans son Historiarum ab inclinatione Romanorum Imperii decades (Venise, 1483)[3] (littéralement « Décades historiques depuis le déclin de l’Empire romain »).

Christopher Keller

Christophe Keller (dit Cellarius) utilise l’expression de « Grand Âge » dans une représentation tripartite de l'Histoire, pour désigner la période allant du IVe siècle au XVe siècle[2].

Mais le terme de Moyen Âge est encore connoté péjorativement. Il faut attendre le XVIIIe siècle et les écrits d'Herder, de Joseph de Maistre ou d'Edmund Burke pour que la période reçoive un traitement historiographique plus généreux[4].

Les limites chronologiques[modifier | modifier le wikicode]

Limites traditionnelles[modifier | modifier le wikicode]

On avait encore il y assez peu de temps une réponse assez tranchée pour situer le début et la fin du Moyen Âge…

Ainsi on parlait pour le début :

  • de la nuit du 31 décembre 406, date à laquelle les barbares franchissent le limes romain ;
  • ou de la déposition de Romulus Augustule, le 4 septembre 476.

Pour la fin du Moyen Âge, on pouvait parler de :

  • la prise de Constantinople par les Turcs, le 29 mai 1453 ;
  • ou du 12 octobre 1492, avec la « découverte » de l'Amérique par Christophe Colomb…

Cependant, la réponse est aujourd’hui bien plus nuancée.

Remarques :

  • La date de la prise de Constantinople a été adoptée car elle correspond à l'arrivée d'érudits en Occident, mais ce mouvement existait déjà auparavant.
  • Il est à noter que l'Amérique avait déjà été découverte par le fils d'Erik le Rouge, Leif Erikson, comme l'indique la Saga d'Erik le rouge, ce qui a été conforté par l'archéologie (traces à l'Anse-aux-Meadows, Terre-Neuve)

Les limites chronologiques actuelles[modifier | modifier le wikicode]

[1]

Limite Antiquité-Moyen Âge[modifier | modifier le wikicode]

Thèse médiévistes[modifier | modifier le wikicode]

On peut placer la limite inférieure du Moyen Âge vers le IIIe siècle ou le IVe siècle, époques en effet marquée par des ruptures (christianisme, crise de l'Empire Romain, réformes de Dioclétien et de Constantin).

Thèses des antiquisants[modifier | modifier le wikicode]

On peut repousser la limite jusqu'au VIe siècle ou jusqu'au VIIe siècle : l'héritage antique est encore important :

  • le commerce est encore méditerranéen ;
  • le système monétaire (triens) est hérité du Romain ;
  • on a encore dans le midi de la Gaule, une « éducation à la romaine ».

Limite Moyen Âge-Temps modernes[modifier | modifier le wikicode]

Thèses des mediévistes[modifier | modifier le wikicode]

Le Moyen Âge continue jusqu'au milieu du XVIe siècle avec la Réforme.

Thèses des modernistes[modifier | modifier le wikicode]

Le Moyen Âge s'arrête avec les débuts de l'humanisme (XIVe siècle–XVe siècle).

Conclusion[modifier | modifier le wikicode]

Les limites sont aujourd’hui très floues. De fait, en considérant tel ou tel aspect elles peuvent considérablement changer (par exemple, si on ne considère que la féodalité, on irait jusque la nuit du 4 au 5 août 1789). Pour ce cours on considérera comme bornes le Ve siècle jusqu'au XVe siècle, soit un découpage proche du traditionnel. Il faut bien voir que ces bornes sont plus des périodes de transitions que des bornes à proprement parler (où l'une des époques se confond pendant un ou deux siècles avec l'autre)[1].

Périodes[modifier | modifier le wikicode]

On distingue habituellement 3 périodes :

  1. le Haut Moyen Âge ;
  2. le Moyen Âge central ;
  3. le Bas Moyen Âge.

Frise chronologique[modifier | modifier le wikicode]

Pour conclure une frise chronologique extrêmement simple pour synthétiser les propos

[5]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 1,2 et 1,3 français Cours d’initiation à l’histoire médiévale dispensés par Jean-François Lassalmonie à l'École normale supérieure (enregistrements audio et vidéo, 2008)
  2. 2,0 et 2,1 George L. Burr, « How the Middle Ages got their name », American Historical Review, no20 (1914–1915), pp. 813–815
  3. Consulter en ligne l’Historiarum ab Inclinatione Romanorum Imperii
  4. Léopold Genicot, Les Lignes de faîte du Moyen Âge, Cabay, Louvain-la-Neuve, 1983, p. 1.
  5. À lire : Jacques Le Goff, À la recherche du Moyen Âge, Seuil, Paris, 2006, Jacques Le Goff, Un long Moyen Âge, Tallandier, Paris, 2004, et du même auteur Faut-il vraiment découper l'histoire en tranches ?, éd. Seuil, Paris, 2014.