Leçons de niveau 16

Introduction à l'histoire médiévale/Exercices/Révision : Moyen Âge et limites temporelles

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Révision : Moyen Âge et limites temporelles
Image logo représentative de la faculté
Exercices no1
Leçon : Introduction à l'histoire médiévale
Chapitre du cours : Introduction

Exercices de niveau 16.

Exo préc. :Sommaire
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Exercice : Révision : Moyen Âge et limites temporelles
Introduction à l'histoire médiévale/Exercices/Révision : Moyen Âge et limites temporelles
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Apprentissage[modifier | modifier le wikicode]

Le Moyen Âge : histoire du terme[modifier | modifier le wikicode]

  

Remplissez le texte

La première occurrence du terme est attestée au Moyen Âge sous la forme (en langue

), :

, mais qui désigne l'époque intermédiaire entre la

et le

.
L'expression apparaît dans le sens actuel avec les

.
Ainsi Pétrarque évoque un âge de

qui commencerait à la suite de la fin de l'

et se finirait à

avec la redécouverte des Anciens. Époque qui serait marqué par une décadence culturelle.

(évêque d'Aleria en Corse puis

) évoque une

(avec un jeu de mot sur tempestes qui signifie à la fois

et

) dans son

(date :

). Flavio Biondo mentionne aussi le terme dans son

(Venise, date :

) (traduction : « 

 »).
Christophe

(dit

) utilise l’expression de "

" (en français) dans une représentation tripartite de l'Histoire, pour désigner la période allant du

siècle au

siècle.
Mais le terme de Moyen Âge est encore connoté péjorativement. Il faut attendre le

siècle et les écrits de

et de

pour que la période reçoive un traitement historiographique plus généreux.


Limites chronologiques[modifier | modifier le wikicode]

Traditionnelle[modifier | modifier le wikicode]

  

Remplissez le texte

Borne inférieure (mettre dans l’ordre chronologique):
*

*

Borne supérieure(mettre dans l’ordre chronologique):
*

*


Moderne[modifier | modifier le wikicode]

Enoncé : Dites quelles sont les dates invoqués pour donner des limites au Moyen Âge (rédiger sur feuille à part un court paragraphe : 15 à 30 lignes environ).

Et pour ceux qui en redemandent[modifier | modifier le wikicode]

Une petite version latine en introduction au chapitre suivant : TRADUIRE LE PASSAGE SUIVANT (livre Ier d’Histoire de la persécution des Vandales par Victor, évêque de Vita) :

« I. Vandalorum ingressus in Africam. — Sexagesimus nunc, ut clarum est, agitur annus (an. 487). ex quo populus ille crudelis ac saevus Vandalicae gentis Africae miserabilis [al. miserabiles] attigit fines, transvadans facili transitu per angustias maris, quainter Hispaniam Africamque aequor hoc magnum et spatiosum, bissenis millibus angusto se limite coarctavit. Transiens igitur quantitas universa, calliditate Geiserici ducis, ut famam terribilem suae faceret gentis, illico statuit omnem multitudinem numerari, quam huic luci ad illam usque diem uterus profuderat ventris. Qui reperti sunt senes, juvenes, parvuli, servi vel domini, octoginta millia numerati. Qua opinione divulgata, usque in hodiernum a nescientibus armatorum tantus numerus aestimatur, cum sit nunc exiguus et infirmus. Invenientes igitur pacatam quietamque provinciam, speciositatem totius terrae florentis, quaquaversum, impietatis agminibus impetebant [al. impendebant], devastando depopulabantur, incendio atque homicidiis totum exterminantes. Sed nec arbustis fructiferis omnimodo [al. omnino] parcebant ; ne forte quos antra montium, aut praerupta terrarum, vel seclusa quaeque occultaverant, post eorum transitum illis pabulis nutrirentur ; et sic eadem, atque iterum tali crudelitate furentibus, ab eorum contagione nullus remansit locus immunis. Praesertim in ecclesiis, basilicisque sanctorum, coemeteriis vel monasteriis sceleratius saeviebant, ut majoribus incendiis domos orationis magis quam urbes, cunctaque oppida concremarent. Ubi forte venerabilis aulae clausas repererant portas, certatim ictibus dextralium, aditum reserabant, ut recte tunc diceretur: Quasi in silva lignorum, securibus consciderunt januas ejus in idipsum ; in securi et ascia dejecerunt eam. Incenderunt igni sanctuarium tuum in terra ; polluerunt tabernaculum nominis tui (Psal. LXXV, 6, 7). »

C'était vraiment tout simple !!