Leçons de niveau 15

Introduction à l'acoustique/Annexe/Équation d'onde pour v

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Équation d'onde pour v
Image logo représentative de la faculté
Annexe 2
Leçon : Introduction à l'acoustique

Annexe de niveau 15.

Précédent :Description lagrangienne
Suivant :Sommaire
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : Équation d'onde pour v
Introduction à l'acoustique/Annexe/Équation d'onde pour v
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Nous avons montré que, au premier ordre, la pression d'un fluide obéissait à une équation d'onde. En réalité, il en est de même pour la vitesse, ce qui justifie la notion d'impédance acoustique. La preuve est relativement simple, mais utilise intensivement les théorèmes d'analyse vectorielle.

L'équation d'Euler, lorsqu'on néglige le terme convectif, s'écrit :

Prenons le rotationnel de cette expression :

Le rotationnel d'un gradient est nul, donc le membre de droite s'annule. Le rotationnel est linéaire, donc on peut le faire « rentrer » dans la dérivée. Cette équation s'écrit donc :

Ce qui implique :

Le fluide étant au repos à l'instant initial, cette constante est nulle, donc le rotationnel de l'écoulement est identiquement nul, donc il existe une fonction appelée potentiel des vitesses telle que :

Dérivons (1) par rapport au temps :

Avec Δ le laplacien vectoriel. On peut dire cela car on sait que p vérifie une équation d'onde. Finalement, la vitesse vérifie :

Ainsi, la vitesse se « propage » à la vitesse du son.

Panneau d’avertissement Attention ! Il ne s'agit surtout pas de la vitesse des particules (description lagrangienne) ! Ce qui est appelé vitesse ici est la vitesse de l’écoulement.