Leçons de niveau 14

Intégrales en physique/Intégrales multiples

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Intégrales multiples
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Intégrales en physique
Chap. préc. :Somme et intégrale
Chap. suiv. :Découpages classiques
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Intégrales en physique : Intégrales multiples
Intégrales en physique/Intégrales multiples
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Intégrale double[modifier | modifier le wikicode]

On peut généraliser l’idée précédente à des problèmes à plusieurs dimensions. Par exemple, au lieu de considérer les contributions de points présents sur une ligne, on peut considérer la contributions de points d'une surface.

Exemple tiré de la mécanique[modifier | modifier le wikicode]



Une pièce d'une machine est en contact avec le plan (Oxy) du sol. La surface de contact est appelée Σ.

Lorsque la machine est en marche, elle exerce sur le sol en tout point M de Σ une pression p(M)=p(x,y) dans la direction , où (x,y) sont les coordonnées de M.

Sur une surface élémentaire d'ordre 2 au voisinage de M, la force (infinitésimale d'ordre 2) exercée par la pièce sur le sol vaut alors .

IntégraleDouble-Elémentaire.svg

Pour trouver la force totale s'exerçant sur le sol, il faut sommer les contributions de tous les points de Σ. Comme cette somme se fait dans deux dimensions : x et y, il faut intégrer deux fois:

  • Pour un y donné, on somme les contributions de tous les points M(x,y) tels que M soit dans Σ (intégrale suivant x). On obtient la force qui s'exerce sur la surface infinitésimale d'ordre 1 dS, de largeur dy et de longueur x₂(y)-x₁(y) :

IntegraleDouble-Bande.svg

  • On fait ensuite l'intégrale sur y pour sommer les contributions de toutes les bandes horizontales. On obtient au final .

Cette dernière expression rend compte de la somme des contributions de tous les points de la surface Σ, de dimension 2. Pour condenser l'écriture, on utilise une intégrale double pour noter .

On peut bien entendu choisir de faire l'opération dans l'autre sens : intégrer suivant y à x choisi, puis sur x.

Exemple tiré de la statique des fluides[modifier | modifier le wikicode]

Barrage de Bimont Illustration physique.jpg

Considérons le barrage de Bimont. Il retient l'eau en grande quantité.

L'eau retenue exerce des efforts de pression sur une partie Σ de la surface du barrage. Seulement voilà, tous les points de la masse d'eau retenue ne sont pas à la même profondeur (distance à la surface de l'eau) h. La force de pression n'est donc pas la même en tout point de la surface Σ du barrage en contact avec l'eau.

Barrage simplifié.png

Supposons pour simplifier que le barrage est :

  • rectangulaire
  • inclus dans le plan (Oyz)
  • de hauteur H
  • de longueur L

Tous les points de Σ qui sont à la profondeur h sont à la même pression .

La normale à Σ est en tout point M de Σ.

  • Si on considère une surface infiniment petite d'ordre 2 d²S, de longueur infinitésimale d'ordre 1 dy et de hauteur infiniment petite d'ordre 1 dh située à la profondeur h, la force infinitésimale qu'exerce l'eau sur d²S vaut .
  • Comme p ne dépend pas de y, l'intégration sur y donne directement, à la profondeur h, .
  • Ensuite, sur la surface infiniment petite d'ordre 1 dS, de longueur L et de hauteur infiniment petite dh située à la profondeur h, la force infinitésimale qu'exerce l'eau sur dS vaut .
  • De l'autre côté du barrage, l'air exerce une force de pression .
  • Au total, la surface dS est soumise à .
  • Pour trouver l'effort exercé sur l'intégralité de Σ, il faut « sommer les contributions de toutes les forces de pression s'exerçant aux profondeurs comprises entre 0 et H sur le barrage » :


Donc



Remarque : En remarquant que p est indépendant de y, on aurait pu commencer directement la résolution en considérant la surface infiniment petite d'ordre 1 dS=L dh, sur laquelle s'exerce .

Intégrale triple[modifier | modifier le wikicode]

On peut poursuivre la généralisation dans l'espace. Voyons sur un exemple tiré de l'électrostatique.

Campo electrico volumen.PNG

Soit une distribution de charges réparties dans un volume V telle qu'en un point courant M de V, la densité de charge volumique vale . Cela signifie que pour un volume élémentaire d³τ autour d'un point M, la charge que porte le volume d³τ vaut d³q = ρ d³τ.

En un point P, le champ électrostatique généré par la charge d³q présente en M vaut , avec vecteur unitaire de même sens et même direction que .

Pour obtenir le champ généré par l'intégralité des charges du volume V, on somme les contributions de tous les volumes élémentaires de V, ce qui se fait à l'aide d'intégrales suivant 3 dimensions : x, y et z.

On note alors cette opération à l'aide d'une intégrale triple sur le volume V : le champ électrostatique créé en P par la distribution vaut avec vecteur unitaire de même sens et même direction que .

Ordre des différentielles[modifier | modifier le wikicode]

On remarque, lors de la manipulation des intégrales, la manipulation constante des différentielles d'ordres différents. Prêter attention à l’ordre des différentielles est un bon moyen pour dépister les erreurs de calcul ou de manipulation. Les ordres permettent de vérifier l'« homogénéité » des résultats. Par exemple, un infiniment petit d'ordre 1 ne peut pas être égal à une grandeur macroscopique.

Début d’un principe


Fin du principe