Leçons de niveau 2

Hébreu ancien/Grammaire/Alphabet/Consonnes

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
les consonnes
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : L'alphabet en Hébreu
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Voyelles
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Alphabet hébreu : les consonnes
Hébreu ancien/Grammaire/Alphabet/Consonnes
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

L'hébreu est une langue sémitique, au même titre que l'arabe ou l'araméen. Son écriture se base uniquement sur les consonnes. Il s'agit donc d’un abjad. Pour des raisons de commodité, il est cependant possible de noter les voyelles. Ce procédé se généralise dès le VIIIe siècle avant JC, sous l'impulsion des Massorètes. Ils ont élaboré plusieurs systèmes : les systèmes de Babylone et de Tibériade. Le système qui est actuellement utilisé quasi uniformément est le système de Tibériade : c’est celui que nous verrons dans la suite.
L'alphabet utilisé en hébreu biblique (et dans les textes en hébreu moderne) est dit carré. Il s'agit en fait de l'alphabet araméen, emprunté lors de l'exil à Babylone. L'alphabet utilisé auparavant est parfois nommé alphabet triangulaire. Pour plus d'informations sur l'hébreu, on peut se reporter à l'article sur Wikipédia.

Alphabet[modifier | modifier le wikicode]

Transcription API.

Début du psaume 1. Les deux premières lignes commencent par un aleph (à droite)
Nom Son Translittération Graphie Finale Sens
alef ʔ[1] ' (après une syllabe fermée) ou voyelle א Bœuf
bēṯ ou [2] b & ḇ/bh (v bilabial) ב Maison
guīmel g ou ʁ[2],[3] g & ġ/gh ג Chameau
dāleṯ ou [2],[4] d & ḏ/dh ד Porte
h[2],[5] h ה ה/הּ ,ה/הּ Louange
wāw w ou ou w ou uː ו Clou
zāyn z z ז Arme
ḥēṯ ħ[6] ḥ/'h ח Barrière
ṭēṯ [7] ṭ/'t ט Bouclier
yōd j ou ou y י Bras
kāf k ou x[2],[8] k & ḫ/kh כ ך Paume
lāmeḏ l l ל Bâton
mēm m m מ ם Eaux
nūn n n נ ן Serpent
sāmekh s ou ss[9] s ס Poisson/Appui
ʿayn ʕ[10] ʿ ע Œil
p ou ph[2] p & ph (f bilabial) פ ף Bouche
ṣāḏē [11] ṣ ou c/ç ou 's צ ץ Hameçon
qōf q[12] q ק Nuque
rēš ɾ[13] ɾ ר Tête
šīn ʃ ou s[14] š/sh & s ש Dent
tāw /t/ ou //[2],[15] t & th ת Marque

Chaque caractère est représenté deux fois, la deuxième fois avec une police Times new Roman, Palatino Linotype.

Comme on peut le constater, chaque lettre hébraïque a un nom, par exemple « aleph » = « bœuf ».
De plus, certaines lettres ont deux formes, une forme utilisée à l'intérieur des mots et une forme dite finale utilisée à la fin d’un mot.
Enfin, remarquons que les lettres hébraïques sont aussi des signes numériques. Les unités s'écrivent avec les lettres de א à ט puis les dizaines avec les lettres de י à צ et enfin les lettres ץ à ת pour les centaines. 11 s'écrit ainsi 10+1 c'est-à-dire יא.(l'hébreu se lisant de droite à gauche)

Quelques remarques[modifier | modifier le wikicode]

  1. Aleph est une gutturale qui ne se prononce qu'avec une voyelle. Il est semblable à la ء arabe. (hamza)
  2. 2,0 2,1 2,2 2,3 2,4 2,5 et 2,6 La prononciation varie selon la présence ou l'absence du daguesh, un point placé au milieu de la lettre. La présence du dagueš entraîne une prononciation occlusive. Dans le cas contraire, elle est fricative. La prononciation occlusive est systématiquement indiquée en premier dans le tableau précédent
  3. Avec un dagueš il se prononce g comme « ga ». Sans dagueš, il se prononce comme le غ arabe(ġayn). Cette prononciation est proche du « r » parisien mais plus du côté du Khaf. La différence ne se marque quasiment plus actuellement en hébreu moderne.
  4. Sans dagueš, le daleṯ se prononce faiblement comme this en anglais.
  5. En présence de voyelle ou de mappiq, il se prononce comme le ه arabe. (hā). En l'absence de l'un des deux, il ne produit aucun son. Enfin de mot, lorsqu’il ne porte aucun des deux, il devient muet comme le ة arabe et sera remplacé par un tāw si on mot en rapport se trouve après. (tā' marbūṭa)
  6. C’est un « h » à caractère emphatique qui se prononce comme le comme le ح arabe. (ḥā)
  7. C’est un « t » emphatique. Il est un peu plus léger que le ط arabe. (Tṭā)
  8. Sans daguesh, elle se prononce comme la jota espagnole ou comme le ج arabe. (ḫā)
  9. C'est un « s » appuyé.
  10. C'est une pharyngale. Elle est plus légère que le ع arabe. (ʿayn)
  11. C'est un « s » emphatique. Il est un peu plus léger que le ص arabe. (Sṣād)
  12. C'est un 'k' emphatique. Il est plus léger que le ق arabe.
  13. Un R roulé.
  14. La prononciation varie selon que le point diacritique est placé sur la branche gauche ou droite de la lettre. Si le point est placé à droite, on prononce la lettre /ʃ/ comme dans « cheval ». Sinon, on la prononce /s/
  15. Sans dagueš, le tāw se prononce faiblement comme thing en anglais.