Leçons de niveau 18

Fonctions mentales/Direction volontaire

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Direction volontaire
Icône de la faculté
Chapitre no 9
Leçon : Fonctions mentales
Chap. préc. :Efficacité
Chap. suiv. :Concentration
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Fonctions mentales : Direction volontaire
Fonctions mentales/Direction volontaire
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Direction volontaire[modifier | modifier le wikicode]

    Le deuxième volet de cette fonction c'est la direction volontaire. Elle ne juge pas, au contraire son activité est en permanence contrôlée par le jugement arbitraire, elle dirige, c’est-à-dire qu’elle choisit des directions parmi un éventail de possibles, elle sollicite les autres fonctions, déclenche des passages à l'acte, entraîne la vie mentale. Elle dispose d'un éventail d'objectifs et de priorités mais ne dispose pas en elle-même des moyens pour les accomplir, donc elle mobilise les autres fonctions pour ce faire.
    Quand je suis éveillé, la direction volontaire est souvent une fonction dominante, c'est-à-dire qu'elle impose ses choix qui deviennent impératifs aux autres fonctions mentales, elle coordonne leur synergie, modifie ces synergies et provoque leurs basculements. Mais elle-même peut décider de s'effacer, de basculer en servitude quand la nécessité l'impose. En servitude et en particulier dans les activités programmées, elle n'assure plus qu'un rôle mineur, un rouage fonctionnel dans le cadre d'une structure comportementale.
    Pour agir la direction volontaire dispose d'un éventail de possibles et de priorités qui constituent le cœur de ses structures comportementales, son tableau de bord personnel dans lequel elle va choisir. On peut considérer que ce tableau de bord se divise en deux parties, l'une consacrée à la survie de l'être vivant, l'autre à son enrichissement et compte tenu du rôle central de la fonction volontaire, ce tableau représente l'enjeu principal de la vie mentale. Enrichissement veut aussi dire adaptation, développement, dépassement de soi. Mais pour la fonction volontaire cet enrichissement passe nécessairement par le développement de son propre éventail de possibles, l'extension de son champ de liberté,  cet enrichissement correspond avec l'aspiration de la foi au dépassement de soi, donc dans la seconde partie de son tableau de bord, la motivation de la fonction volontaire coïncide avec l'aspiration même de la foi. Quand elle se consacre à cette section elle sert la foi tout en se servant elle-même, elle reste dominante, ne bascule pas en servitude tout en bénéficiant pleinement de la puissance de la foi, son activité n'a plus du tout la même saveur. Globalement, la direction volontaire peut donc choisir entre deux types d'activités, qui correspondent à deux allures, une activité vulgaire consacrée à la survie et une activité noble consacrée à la recherche en vue de l'enrichissement de la vie mentale. Cette activité de recherche est plus difficile à mener, incertaine, aléatoire, elle nécessite la mobilisation, le pilotage et la coordination de la concentration et de l'analytique, sinon de toutes les autres fonctions. Réunir par la concentration toutes les données dont elle dispose dans un but précis et attendre avec obstination la réaction de l'analytique est rarement couronné de succès. Elle peut aussi se laisser aller à une allure plus intuitive, sans objectif précis, mais en restant ouverte à tout ce qui se présente, sauter d'une chose à l'autre, suivre les pistes intéressantes, déployer ainsi toute sa subtilité et tout sa puissance et finir à souvent trouver ce qu’elle ne cherchait pas.