Leçons de niveau 12

Dérivation/Sens de variation

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Sens de variation
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Dérivation
Chap. préc. : Opérations entre fonctions
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Dérivation : Sens de variation
Dérivation/Sens de variation
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Dans ce chapitre, nous allons établir le lien existant entre fonction dérivée et étude du sens de variation d'une fonction. Nous verrons alors que la fonction dérivée est un outil particulièrement puissant dans l'étude et le tracé d'une fonction.

Premières considération[modifier | modifier le wikicode]

Soit une fonction croissante sur un intervalle sur lequel est dérivable.

Nous savons déjà que pour tout nombre et de , nous avons .

Si la fonction est strictement croissante, nous aurons .

Soit un nombre donné de . fixons en posant et posons . Nous ferons alors varier de façon à ce que reste dans .

Nous pouvons dire alors que :

Si est croissante sur alors .

Si est strictement croissante sur alors .

Comme est dérivable sur la limite existe et est fini.

Nous nous posons la question : Que peut-on dire de cette limite ?

En faisant un raisonnement plus intuitif que mathématique, nous remarquons que est composé de fonctions continues. Par conséquent la fonction qui à associe l'expression sera elle aussi continue. Lorsque varie et s'approche de , le rapport gardera toujours des valeurs positives. On voit mal, dans ces conditions comment ce rapport pourrait tendre vers une valeur strictement négative sans prendre, pour certaines valeurs de les valeurs négatives comprises entre et . Nous admettrons donc que . Et par conséquent le nombre dérivée en est positif ou nul. Cela étant vrai quel que soit le choix de dans , la fonction dérivée sera positive sur .

Le raisonnement que nous venons de faire n'a pas tenu compte du fait que était croissante ou strictement croissante. Par conséquent, nous admettrons qu'il est possible que la fonction dérivée s'annule pour certaines valeurs de même si celle-ci est strictement croissante.


Rapport entre dérivée et sens de variation[modifier | modifier le wikicode]

Nous avons les trois théorèmes suivants :

Début d’un théorème


Fin du théorème


Début d’un théorème


Fin du théorème


Début d’un théorème


Fin du théorème


Une démonstration rigoureuse de ces trois théorèmes nécessite des outils de niveau supérieur. Nous admettrons donc ces trois théorèmes et nous nous contenterons donc des vagues considérations du paragraphe précédent.


Extremums[modifier | modifier le wikicode]

Soit une fonction et soit un intervalle sur lequel est dérivable et sur lequel il existe un nombre fini de points où la dérivée s'annule. Nous supposerons aussi que la dérivée est continu sur .

Quitte à réduire l'intervalle d'étude, nous pouvons supposer que la dérivée s'annule en un seul point de .


Considérons alors les deux intervalles et . étant continue sur chacun de ces deux intervalles aura donc un signe constant sur chacun d'eux.

Quatre cas peuvent alors si produire :

Premier cas : est positive sur et positive sur , nous savons déjà que cela entraîne que est croissante sur .

Deuxième cas : est négative sur et négative sur , nous savons déjà que cela entraîne que est décroissante sur .

Troisième cas : est positive sur et négative sur , la fonction sera donc croissante sur et décroissante sur. Nous dirons qu'elle admet un maximum relatif en .

Quatrième cas : est négative sur et positive sur , la fonction sera donc décroissante sur et croissante sur. Nous dirons qu'elle admet un minimum relatif en .