Leçons de niveau 18

Cognition/Définition

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Définition
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Cognition
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Discussion
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cognition : Définition
Cognition/Définition
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Définition[modifier | modifier le wikicode]

La cognition est l'ensemble des processus mentaux qui se rapportent à la fonction de connaissance et mettent en jeu la mémoire, le langage, le raisonnement, l'apprentissage, l'intelligence, la résolution de problème, la prise de décision, la perception ou l'attention. Ces processus cognitifs ont été mis au jour par un petit groupe de psychologues de Harvard dans les années 1955-1960, notamment autour de Jerome Bruner et de George Miller dans ce qui a été désigné comme la « révolution cognitive ». Critiques vis-à-vis des échecs du béhaviorisme d'alors qui interdisait toute hypothèse sur le fonctionnement mental, ils vont, au contraire, modéliser le fonctionnement de la pensée en termes de régulation permanente entre perceptions et actions et l'unifier, en termes d'apprentissages informatifs et adaptatifs, à l'ensemble des processus mentaux, y compris les émotions et la fonction affective, traditionnellement séparée des processus de (re)connaissance et supposée réservée (à tort) aux uniques thèses psychanalytiques.

les fonctions cognitives désignées plus haut sont censées construire et aider à la connaissance exclusive de la réalité physique de l'univers dans un cadre conceptuel physicaliste bien que rien ne le laissait supposer dans les intentions de ses créateurs. Des développements monistes ont ensuite désigné le cerveau comme unique source de la pensée, de la conscience et des émotions. Puis ont fait au delà d'une simple métaphore, un véritable parallélisme entre le fonctionnement d'un ordinateur visant l'intelligence artificielle et la représentation de ce modèle imaginaire des capacités du cerveau, en présupposant également l'équivalence de la pensée humaine et du traitement de l'information. La définition exacte de la cognition et des relations entre activités mentales et cérébrales (le « Problème corps-esprit ») reste l'objet de nombreux débats dans les sciences contemporaines (psychologie, intelligence artificielle, philosophie, etc.), et de vives critiques qui feront l'objet du prochain chapitre. À la suite de la « révolution cognitiviste », la perspective dominante depuis le milieu du XXe siècle regroupe sous le terme de cognition les fonctions dont est doté l'esprit humain et par lesquelles nous construisons une représentation opératoire de la réalité à partir de nos perceptions, susceptible en particulier de nourrir nos raisonnements et guider nos actions. D'autres courants de recherche critiquent cette perspective représentationnaliste.