Leçons de niveau 18

Cloud computing et entreprise/Après le Cloud computing, le fog computing !

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Après le Cloud computing, le fog computing !
Icône de la faculté
Chapitre no 10
Leçon : Cloud computing et entreprise
Chap. préc. :Avantages et Limites du Cloud computing
Chap. suiv. :Orange, institutions publiques et cloud computing
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cloud computing et entreprise : Après le Cloud computing, le fog computing !
Cloud computing et entreprise/Après le Cloud computing, le fog computing !
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.


Après le cloud computing, le fog computing

Le monde a adopté le cloud. Comment ne pas aimer ? Les startups peuvent se développer rapidement sans avoir à investir dans des supports d'ordinateurs, les entreprises peuvent sauvegarder des données facilement, les consommateurs peuvent "voyager léger" et avoir toujours accès à leurs énormes photothèques et autres fichiers personnels.

Cependant, de véritables nuages ont eu raison des clouds métaphoriques lorsque l'ouragan Sandy a endommagé plusieurs centres de données clés à New York et au New Jersey. Ce fut un grave problème pour les entreprises qui avaient leurs principaux serveurs à New York et leurs serveurs de sauvegarde dans les environs de New Jersey. Les fournisseurs de services de cloud computing, pour la plupart, s’en sont bien sortis, sûrement parce que certains des centres de données les plus importants, comme le parc de serveurs en Virginie du nord, n'étaient pas dans la zone sinistrée. Toutefois Sandy a certainement rappelé aux fournisseurs de services de cloud computing que les fichiers redondants devaient être séparés les uns des autres par plusieurs milliers de kilomètres.

Mais le principal problème a été découvert plus tard, lorsque les quantités de données échangées via le cloud ont continué à augmenter et ont atteint des niveaux très importants. Cette augmentation s’explique par la naissance, ou l’explosion de l’utilisation de l’IT par les entreprises avec notamment les phénomènes « Bring your Own Device » et « Choose Your Own Device », et surtout avec l’utilisation toujours plus importante des objets connectés. D’ici 2020, le nombre d’objets qui seront connectés est estimé  à plus de 50 milliards. Il va sans dire que cela va entraîner une véritable avalanche de données. Il apparaît difficile pour la version conventionnelle du cloud computing d’apporter une efficience maximale dans ce cas. En effet, la gestion de milliards de données par Internet risque fort d’être rapidement problématique en termes de latence ou de bande passante. C’est précisément dans ce cas, irrémédiable, que le cloud computing laisse sa place au fog computing.  

Qu'est ce-que le fog computing ?

Le fog computing offre des services hébergés similaires au cloud computing, comme des ressources de traitement, des espaces de stockage ou encore des applications, mais qui vont être géographiquement à proximité des réseaux locaux. Alors que le cloud computing traite un très grand nombre de données, le fog computing est composé de très nombreux clouds de proximité, afin d’éviter une gestion et un traitement d’un tel nombre de données par une seule entité.

Le fog ne va pas avoir besoin de recourir au cloud où à un data center, ce qui va permettre une réduction du temps de gestion des données et une amélioration de la qualité du service rendu. De plus, ces données ne remontant pas dans le cloud, le réseau de ce dernier s’en trouvera fortement soulagé. On peut en fait considérer le Fog computing comme la strate inférieure du cloud computing et ce dernier est d’ailleurs aujourd’hui considéré comme le cloud des objets connectés.

De plus, le fog computing peut apporter de meilleurs garanties sur le sujet de la sécurité. Les données traitées vont être stockées dans un « mini cloud » local et dédié à ces données, ce qui va leur apporter une plus grande confidentialité et sécurité.

Les enjeux du fog computing pour les utilisateurs.

Le fog computing est un marché encore relativement nouveau, mais qui va croître en même temps que celui, déjà beaucoup plus connu, des objets connectés. Il va donc impliquer pour les utilisateurs de ces derniers une facilité dans l’utilisation des applications dans le domaine des véhicules connectés ou du suivi médical par exemple.

Les objets ne seront d’ailleurs pas les seuls à faire l’objet d’une connexion, car il est envisageable de connecter les bâtiments ou différentes infrastructures qui composent notre environnement. Cela ouvrira des portes pour le moment peu utilisées, comme la capacité de connaitre où des places de parking sont disponibles, ou encore combien consomme un bâtiment en particulier.

Le fog computing offre donc des services déjà existants avec plus de fluidité, de stabilité et de rapidité, tout en bénéficiant d'une sécurité accrue, mais aussi de nouveaux services qui représentent le monde de demain.