Leçons de niveau 18

Cloud computing et entreprise/Orange, institutions publiques et cloud computing

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Orange, institutions publiques et cloud computing
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Cloud computing et entreprise
Chap. préc. :Après le Cloud computing, le fog computing !
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cloud computing et entreprise : Orange, institutions publiques et cloud computing
Cloud computing et entreprise/Orange, institutions publiques et cloud computing
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Orange et le Cloud Computing[modifier | modifier le wikicode]

  • Le programme "Cloud Information Systems"

La Direction des Systèmes Informatiques d'Orange Groupe a lancé un programme dédié, afin de promouvoir le cloud et de coordonner les actions des pays où Orange est implanté en vue de l’évolution de leurs systèmes d’information vers des services basés sur le cloud. La direction travaille conjointement avec d’autres entités liées au cloud, notamment le programme Cloud d’Orange Business Services, qui développe des services pour le marché externe.

En interne, des travaux sont actuellement menés sur la construction d’un cloud privé pour le Groupe France Télécom Orange, qui concentreraient les services de cloud sur quelques datacenters, parmi lesquels Łódź en Pologne, et ceux construits récemment en Normandie (France) et en Côte d’Ivoire. Ces datacenters fourniront rapidement et simplement des ressources IT standardisées aux pays du Groupe, via le GIN (Group International Network).

Le projet Cube, sponsorisé par la direction International and Backbone Networks Factory (IBNF), chez Orange Labs, Networks and Carriers (OLNC), et auquel participe la DSI Groupe, travaille à la définition d’une plateforme cloud pour le Groupe et d’un catalogue d’ "Infrastructure as a Service" (IaaS). Cube travaille également à la définition d’un modèle d’organisation en "broker" de l’offre et de la demande informatique des pays du Groupe, pour faire émerger une véritable place de marché interne.

En même temps, le projet El PaaSo, fruit d’une collaboration entre la DSI Groupe et Orange Labs, développe la "Platform-as-a-Service" (PaaS) du Groupe. Le Paas est un outil qui permettra de déployer de manière rapide et simple une application, sous réserve qu’elle soit éligible, dans le cloud interne Groupe.

Parallèlement, les architectes améliorent leur connaissance du cloud pour en faire bénéficier le développement du cloud interne. Des projets pilotes sont actuellement menés en prenant comme base l’offre d’Orange Business Services Flexible Computing Express, et des projets pilotes sont en cours de prospection pour Cube et El PaaSo.

  • Le Cloud, une rupture en soi
    • le Cloud repose sur la virtualisation et la mutualisation des ressources sur une très grande échelle ; on passerait de 18.000 machines virtuelles à fin 2010 à 140.000 estimées en 2015 ! À cette échelle, c’est comme si les applications disposaient de ressources infinies et les problèmes liés à un manque de ressources ne se posent plus;
    • le Cloud, c’est pouvoir fournir automatiquement des ressources depuis un pool en apparence illimité, en quelques minutes, et sans intervention humaine;
    • avec le Cloud, on utilise les services du SI en mode self-service : par analogie, c’est comme aller chercher son café à la machine, plutôt que d’aller dans un bar et que le café soit apporté par un serveur;
    • le Cloud permet de surveiller et mesurer l’usage des ressources de manière à ne facturer que l’utilisation réelle et pas plus.

La CAAMI et le Cloud Computing[modifier | modifier le wikicode]

  • L' e-Gov award de la meilleure innovation 2015

La CAAMI, Caisse Auxilière d'Assurance Maladie Invalidité en Belgique, a remporté début décembre 2015 l'e-Gov award de la meilleure innovation 2015. Ce trophée, décerné par l'organisation sectorielle ICT, récompense la première institution publique de la sécurité sociale à avoir fait migrer toutes ses applications clés dans le Cloudde Smals: le G-Cloud. Cette migration concerne pas moins de 250 serveurs, et aucun problèmes n'a été à relever.

De par sa structure, la CAAMI avait besoin d'upgrade et de mise à niveau récurrents de son système d’information et de ses méthodes de stockage. Ces processus nécessitent des investissements importants, et la difficulté réside dans l'estimation des besoins pour les années à venir. En optant pour une offre IaaS, les spécialistes ICT de la CAAMI continuent de gérer les systèmes d'informations et les applications, mais le provisionnement, l'installation, la gestion et la surveillance permanente s'effectuent à partir du G-Cloud. L'institution a donc réussi à se délester de la gestion de l’infrastructure, particulièrement laborieuse.

  • Des économies et de l'efficacité.

Cette migration représente une réelle économie de temps ( réduction des temps de sauvegarde) et d’argent ( les frais d'électricité, de monitoring et de refroidissement ont disparus). Le projet est neutre au niveau du budget sur la première année, et permet des économies les années suivantes, tout en facilitant la tâche de la CAAMI qui peut se concentrer sur ses applications clés. Aux économies d'échelles s'ajoutent en plus un service de plus grande qualité et une plus grande surveillance des données.

Au final, les utilisateurs finaux n'ont rien remarqués et les serveurs n'ont connus aucune interruptions imprévue. 100 jours/ hommes ont été prestés, ce qui cadre très bien avec ce qui avait été budgété.

Conforté dans son choix par le succès du projet, l'institution pourrait, à l'avenir se tourner vers le Back-Up et le Paas. Pour le même succès?