Leçons de niveau 18

Cloud computing et entreprise/Avantages et Limites du Cloud computing

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Avantages et Limites du Cloud computing
Icône de la faculté
Chapitre no 9
Leçon : Cloud computing et entreprise
Chap. préc. :Protection des données des entreprises
Chap. suiv. :Après le Cloud computing, le fog computing !
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Cloud computing et entreprise : Avantages et Limites du Cloud computing
Cloud computing et entreprise/Avantages et Limites du Cloud computing
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Avantages[modifier | modifier le wikicode]

Un usage simplifié

Le Cloud Computing simplifie les usages en permettant de s’affranchir des contraintes de l’outil informatique traditionnel (installation et mise à jour des logiciels, espace de stockage, portabilité des données…). Le Cloud Computing offre aussi plus d’élasticité et d’agilité car il permet d’accéder plus rapidement à des ressources IT (serveur, stockage ou bande passante) via un simple portail web et donc sans investir dans des équipements matériels supplémentaires. La mise à disposition est donc immédiate.  De plus, l’utilisateur n’a pas d’infrastructure à gérer, c’est au fournisseur Cloud de maintenir le matériel serveur, le stockage, les réseaux. L’entreprise peut donc se concentrer avant tout sur son métier, son activité et son savoir-faire.

Une réduction des coûts

Il permet de démarrer une activité professionnelle sans avoir à investir dans d’une infrastructure IT très coûteuse en interne. Et pour les entreprises qui disposent déjà de leur propre infrastructure mais qui ont des besoins IT additionnels comme pour gérer des pics d’activités, le Cloud Computing est le moyen le plus économique d’y répondre. En effet, l’entreprise ajuste, son infrastructure à ses besoins et en augmentant ou diminuant les ressources disponibles. En souscrivant à des offres de Cloud Computing, l’utilisateur paie uniquement ce qu’il consomme. Enfin, l’utilisateur n’a pas non plus à supporter les coûts liés à la maintenance et le renouvellement des équipements. Avec le Cloud Computing, l’entreprise utilisatrice réduit considérablement ses investissements IT (coûts liés au Capex) et optimise ses coûts de fonctionnement et d’exploitation (Opex).

Une haute disponibilité du service

Contrairement aux idées reçues, le Cloud Computing permet de garantir les accès et la disponibilité des services, ce qui est important aujourd’hui car les entreprises emploient des salariés de plus en plus nomades. Les collaborateurs doivent donc pouvoir accéder à toutes leurs applications et à leurs données sans interruption de service. Les contrats Cloud Computing sont donc très importants pour les clients car ils permettent d’avoir des réponses précises sur les garanties offertes par les fournisseurs sur les SLA (niveaux de continuité de service). La disponibilité de service offerte par un fournisseur de service Cloud doit se situer entre 98 et 99,99% incluant les temps d’arrêt des serveurs pour maintenance ou pour des interruptions inattendues.

La sécurité : les garanties du fournisseur

Le Cloud Computing apporte plus de sécurité. Et pour cause, faute de temps, de compétences et de budget, les entreprises sont de moins en moins capables d’assurer pleinement la sécurité de leur propre système d’information. En revanche, le Cloud Computing garantit cette sécurité en possédant de biens meilleurs dispositifs et service de sécurité (réplication des données, plan de reprise d'activité, cyberdéfense, etc) avec des mises à jour et des audits réguliers. D’autre part, il est important de privilégier un « Cloud Computing français ». En effet, il est plus rassurant pour l’entreprise de savoir que ses données sont localisées en France et donc de bénéficier de la législation française sur la protection des données. Le lieu de stockage des données est une question récurrente des entreprises utilisatrices, elles sont très méfiantes à l’égard du Patriot Act. En effet, rappelons que la loi américaine autorise aux organismes gouvernementaux d’avoir un accès quasi illimité aux informations appartenant aux entreprises. Enfin, pas de panique, les contrats prévoyant des clauses de réversibilité avec restitution de l’intégralité des données pour les entreprises sont aujourd’hui prises en compte par les fournisseurs.

[[Fichier:Avantages du cloud computing (ou infonuagique).jpg|thumb|Enquête PAC, EMC2, VMware et Intel auprès de 200 décideurs informatiques en France|centre]]

Limites[modifier | modifier le wikicode]

Sécurité

L’attaque des réseaux informatiques des nuages et la mise hors fonction de leurs services virtuels sont des risques préoccupants : l’absence d’un service pendant quelques minutes peut signifier la perte de plusieurs millions de dollars pour une organisation. L’accès aux bases de données des informations qui transitent dans les nuages lorsqu’elles se retrouvent dans les ordinateurs des fournisseurs de services est encore plus inquiétant. Car s’il est difficile de s’introduire dans les systèmes virtuels de l’informatique dématérialisée, il peut être beaucoup plus facile de le faire une fois que l’information n’est plus dans les nuages.

Disponibilité

Les données sont stockées en dehors du réseau de l'entreprise, peut-être même à l'étranger, ce qui peut enfreindre la réglementation et les lois de votre pays en matière de protection des données. En cas d'instabilité de votre connexion Internet, vous pourriez avoir des problèmes d'accès à vos services. De plus la dispersion des données ainsi que la multiplicité des intervenants fragilisent l’entreprise dans sa capacité à s’assurer de ces critères.

Intégrité des données

Le recours à un prestataire de Cloud computing crée un risque d’atteinte à l’intégrité globale du système d’information en raison de la perte d’expertise technique, voire de dépendance au fournisseur. Plus spécifiquement, le pilotage par l’organisme client des prestations de type Cloud computing est plus distant et restreint que dans les autres cas d’infogérance, induisant dans la durée un risque important de dépendance : perte de la connaissance du système d’information et des compétences attenantes et asservissement aux technologies spécifiques du fournisseur, pouvant empêcher la réversibilité de la prestation.[[Fichier:Inconvénients du cloud computing (ou infonuagique).jpg|thumb|Enquête PAC, EMC2, VMware et Intel auprès de 200 décideurs informatiques en France|centre]]