Leçons de niveau 2

Breton/Grammaire/Prononciation/Voyelles

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Voyelles
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Prononciation bretonne
Chap. préc. :Phonétique
Chap. suiv. :Consonnes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Prononciation : Voyelles
Breton/Grammaire/Prononciation/Voyelles
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Quand on prononce une voyelle, les cordes vocales vibrent toujours ; le rétrécissement au passage de l'air n'étant pas suffisant pour produire un bruit – une consonne – le son distinctif de la voyelle résulte de la seule résonance de la cavité buccale.

LES VOYELLES
antérieures centrales postérieures
fermées
Blank vowel trapezoid.svg
i • y
ɨ • ʉ
ɯ • u
ɪ • ʏ
ɪ̈ • ʊ̈
ɯ̽ • ʊ
e • ø
ɘ • ɵ
ɤ • o
ɛ • œ
ɜ • ɞ
ʌ • ɔ
a • ɶ
ɑ • ɒ
pré-fermées
mi-fermées
moyennes
mi-ouvertes
pré-ouvertes
ouvertes

Voyelles brèves[modifier | modifier le wikicode]

  1. Toute voyelle non accentuée est brève.
  2. Une voyelle accentuée est brève si elle est suivie d'une autre voyelle ou d'un groupe de consonnes.
  3. Si une voyelle accentuée est brève devant les consonnes l, m, n, r, cette brièveté est marquée dans l'orthographe par le doublement de la consonne.
  4. Une voyelle accentuée est généralement brève devant les sons /ɲ/ (gn), /ʎ/ (lh), /ʃ/ (ch), /w/ (w) et /j/ (i + voyelle, y).
  5. Une voyelle accentuée tend à être brève devant toute consonne sourde (f, ch, c'h, h, k, p, s, t).
Crystal Projec icons.png  Exemples : voyelles brèves
  • Les voyelles brèves sont en gras
  1. (a-drek) [a'dre:k] (derrière) • (bepred) [be'pre:t] (toujours) • (diribin) [di'ri:bin] (pente descendante) • (koleniñ) [ko'lẽ:nĩ] (mettre bas) • (skuilhadenn) [sky'ljɑ:dɛn] (épandage)
  2. (aotrou) ['otru] (seigneur) • (kreskiñ) ['kreskĩ] (grandir) • (pistig) ['pistik] (élancer) • (losker) ['loskɛr] (pyromane) • (pluskenn) ['plyskɛn] (épluchure)
  3. (pellenn) ['pɛl:ɛn] (pelote) • (mammenn) ['mãm:ɛn] (source) • (kannañ) ['kãn:ã] (blanchir) • (berrbad) ['bɛrbat] (éphémère)
  4. (pignat) ['pinjat] (grimper) • (kailhar) ['kaljar] (fange) • (sachañ) ['saʃã] (attirer) • (diwall) ['diwal:] (protection) • (kreien) ['krɛjɛn] (gratin)
  5. (ufern) ['yfɛrn] (cheville) • (ucher) ['yʃe:r] (huissier) • (plac'h) ['plax] (fille) • (ahont) ['ahõnt] (là-bas) • (bukañ) ['bykã] (viser) • (repu) ['repy] (refuge) • (bosenn) ['bosɛn] (peste) • (rotel) ['rotɛl] (compost)
  • Les voyelles brèves i, u et ou sont les mêmes qu'en français : kirri ['kiri] (voitures) comme "Syrie", kurun ['ky:ryn] (tonnerre) comme "suture", poulloù ['pul:u] (mares) comme "roucouler".

Voyelles longues[modifier | modifier le wikicode]

  1. Hors les cas évoqués précédemment, les voyelles accentuées sont longues : tad ['ta:t] (père)telenn ['te:lɛn] (maison)ti ['ti:] (maison)toenn ['to:ɛn] (toit)tudenn ['ty:dɛn] (personnage).
  2. Les voyelles longues bretonnes sont plus fermées que les voyelles brèves correspondantes (la langue est plus rapprochée du palais) et elles tendent à se fermer au fur et à mesure qu'elles se prolongent.
  3. Les voyelles longues sont plus fortement accentuées à l'attaque qu'à la fin.

France road sign A14.svg Prononcer une voyelle brève au lieu d'une longue peut conduire à des quiproquos embarrassants, tels ceux-ci (authentiques) :

  • kan [kã:n] kann [kãn:]

(Annonce dans un fest-noz)
« Alan Stivell a gaso ar c'hann » Alan Stivell a gaso ar c'han
« Alan Stivell mènera la bagarre » Alan Stivell mènera le chant

  • keloù ['kɛ:lu] kelloù ['kɛl:u]

(D'une femme à un homme)
« Ker pell zo ne'm eus ket bet eus ho kelloù » Ker pell zo ne'm eus ket bet eus ho keloù
« Il y a si longtemps que je n'ai eu de vos testicules » Il y a si longtemps que je n'ai eu de vos nouvelles

Voyelles nasalisées[modifier | modifier le wikicode]

En français, seules quatre voyelles voyelles peuvent être nasalisées : ta [ta] tant [tã], plaire [plɛʀ] plein [plɛ̃], beurre [bœʀ] brun [bʀœ̃], botté [bɔte] bonté [bɔ̃te].
En breton, toutes les voyelles peuvent être nasalisées.

Crystal Projec icons.png  Exemples : voyelles nasalisées
  • aval [a:val] (pomme) → kval ['kã:val] (chameau)
  • evel [e'vɛl] (comme) vor ['ẽ:vor] (mémoire)
  • fazi ['fa:zi] (erreur) → faezh ['fɛ:zĩ] (abattre)
  • soja ['so:ʒa] (soja) → sjal ['sõ:ʒal] (penser)
  • pusun ['pysyn] (poison) → ps [pỹs] (puits)
  • bleunienn ['blø:njɛn] (fleur) → bleuñv ['blø̃:w] (floraison)

Voyelles doubles[modifier | modifier le wikicode]

On appelle « voyelles doubles » deux voyelles qui à l'écrit symbolisent un son, par exemple en français : ai /ɛ/ (haie), eu /ø/ (heureux) et /œ/ (heurter), oi /wa/ (poire).
Les voyelles doubles bretonnnes sont eu et ou.

Crystal Projec icons.png  Exemples : voyelles doubles
  • EU /ø/ (français deux)
azeuldi [a'zø:ldi] (temple)beure ['bø:re] (matin)cheuc'h ['ʃøx] (chic)deur ['dø:r] (tracas)eurvezh ['ø:rvɛs] (durée d'une heure)
  • EU /œ/ (français neuf)
feurm ['fœrm] (loyer)meurdezus [mœr'de:zys] (majestueux)peurbadus [pœr'bɑːdys] (éternel)teurvezout [tœr'vezut] (daigner)
  • EU /œ̃/ (français brun)
deun ['dœ̃ːn] (fond)geun ['gœ̃ːn] (marais)leun ['lœ̃ːn] (plein)
  • OU /u/ (français doux)
bouc'hal ['buhal] (hache)chouchenn ['ʃuʃɛn] (hydromel)dour ['du:r] (eau)gouriz ['gu:ris] (ceinture)koumoul ['kumul] (nuages)