Leçons de niveau 14

Branches de la finance/Histoire de la finance

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Histoire de la finance
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Branches de la finance
Chap. préc. :Introduction
Chap. suiv. :Finance d'entreprise

Exercices :

Histoire de la finance
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Branches de la finance : Histoire de la finance
Branches de la finance/Histoire de la finance
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La finance débute avec le développement du crédit. C'est entre le 14e et le 16e siècle que des tentatives ont été faites pour supprimer tout recours à la monnaie-métal. La finance permet alors d'augmenter le volume d'argent. En 1694, la banque d'Angleterre est créée. Les banques vont pouvoir créer de la monnaie et injecter des liquidités dans l'économie.
Il faudra cependant attendre 1976 pour qu'officiellement l'or ne soit plus un moyen de paiement.

Avant la finance: Les métaux précieux[modifier | modifier le wikicode]

Dans un premier temps, on est passé du troc aux pièces de monnaie. Le sel, le grain ou l'or servent de monnaie. Dès l'Antiquité, des techniques bancaires sont apparues. Des banquiers ont fait des prêts à partir des dépôts en grain ou en or. Par exemple en Mésopotamie deux mille ans av JC où dans un des temples d'Uruk, on effectuait des dépôts de semences, ainsi que des prêts à intérêt. Plus tard, l'île de Délos était le principal centre d'annulation des dettes entre banques et était très renommée pour sa maîtrise bancaire renommée en Méditerranée. Cependant, ces structures bancaires ne sont que le prolongement des structures patrimoniales ou commerciales.

Pendant longtemps la monnaie a été basée sur les métaux précieux ( or , argent ).

Du Moyen Âge à la Renaissance[modifier | modifier le wikicode]

la lettre de change

Au 12e siècle, les foires mettent en contact les négociants de l'Italie et du nord de l’Europe. Ce sont des lieux de compensation des échanges. C'est le début de la finance de marché avec les lettres de change.

les premiers banquiers

Au 14e siècle, la principale activité des changeurs devient le prêt. Les premiers banquiers sont alors les Génois. Les Médicis en Italie ou les Fugger en Allemagne deviennent les créanciers de l’Europe. Jacob Fugger, à la fin du XVe siècle est le banquier de Charles Quint.

L'église et la finance

Au 16e siècle, en 1545 dans « Lettre sur l’usure », Jean Calvin se prononce pour le prêt à intérêt, jusque là interdit par l’Église, en se basant sur le fait que le capital qui est emprunté sert à investir. La réforme protestante joue alors un rôle important pour rendre légal le prêt à intérêt dans les pays européens.

Du XVIIe au XVIIIe[modifier | modifier le wikicode]

  • 1694 = le Parlement anglais crée la Banque d'Angleterre (institution privée) pour gérer la dette de l’État.
  • Échecs et succès des billets de papier au XVIIIe siècle
  • En France, de 1716 à 1720, l'Écossais John Law développe l’utilisation de papier-monnaie plutôt que la monnaie métal, pour faciliter le commerce et l'investissement.
  • faillite du système de Law.
  • En 1724, la Bourse de Paris voit le jour.
  • 1792 = L'accord de Buttonwood est signé le 17 mai 1792 par vingt-quatre traders new yorkais pour créer la bourse de Wall Street.

Les crises[modifier | modifier le wikicode]

  • La crise monétaire anglaise des années 1550 fut spécifique à l'Angleterre, qui avait opéré en 1543 le Great Debasement (i.e. une grande dévaluation de la monnaie en circulation).
  • La crise en France de 1557: le krach des emprunts d'État du Grand Parti de Lyon (Le Grand parti de Lyon est un emprunt lancé par Henri II en 1555.). Le phénomène a eu pour origine une rareté plus importante que prévu de l'argent-métal en provenance de l'Amérique espagnole (le fabuleux gisement du Potosi n'entrera en activité qu'au milieu des années 1560).
  • La crise monétaire anglaise des années 1690 intervint peu de temps après la Glorieuse Révolution de 1688 en Angleterre, sur fond de guerre de la Ligue d'Augsbourg démarrée en 1689 contre une France alors trois fois plus peuplée. La guerre oblige le gouvernement anglais à effectuer de gros paiements à l'étranger pour s'armer.
  • La Crise financière de 1709 a frappé particulièrement la France, en raison de l'inflation des dépenses causées par la guerre de Succession d'Espagne et d'une des plus terribles famines de l'histoire de France. Pour financer la guerre, le Royaume doit faire imprimer des « billets à intérêts » pour le montant record de 150 millions de livres en 1706, mais leur valeur se déprécie progressivement.
  • La crise boursière de 1825, démarrée par un krach à la Bourse de Londres le 17 décembre 1825, fut l'une des premières crises boursières de l'histoire. Elle a principalement touché des investisseurs anglais ayant investi dans des sociétés d'Amérique latine, après les indépendances qui ont suivi l'éclatement de l'Empire espagnol.
  • La Panique bancaire américaine de 1907, aussi nommée Panique des banquiers, est une crise financière qui eut lieu aux États-Unis lorsque le marché boursier s'effondra brusquement, perdant près de 50 % de la valeur maximale atteinte l'année précédente.
  • Le krach de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New York entre le jeudi 24 octobre et le mardi 29 octobre 1929. Cet évènement, le plus célèbre de l'histoire boursière, marque le début de la Grande Dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle. Les jours-clés du krach ont hérité de surnoms distincts : le 24 octobre est appelé « jeudi noir », le 28 octobre est le « lundi noir », et le 29 octobre est le « mardi noir », dates-clés de l'histoire boursière. Conséquence directe, aux États-Unis, le chômage et la pauvreté explosent pendant la Grande Dépression et poussent quelques années plus tard à une réforme agressive des marchés financiers.
  • Le Krach du 28 mai 1962 est une baisse très importante sur le marché d'actions américain, qui s'est traduite par un quasi-effondrement pour les valeurs du secteur de l'électronique et de l'informatique, après une bulle spéculative les trois années précédentes.
  • Le Krach boursier de 2001-2002, qualifié aussi de « krach boursier rampant », a été marqué par les faillites ou sauvetages in extremis de grandes sociétés comme Enron, Worldcom, Vivendi ou France Télécom.
  • La crise financière mondiale qui a commencé en 2007 est une crise financière marquée par une crise de liquidité et parfois par des crises de solvabilité tant au niveau des banques que des États, et une raréfaction du crédit aux entreprises. La crise bancaire et financière de l'automne 2008 est la seconde phase de la crise financière de 2007-2010, après la crise des subprimes de l'été 2007.

La finance du XIXe siècle au XXIe siècle[modifier | modifier le wikicode]

  • Au 19e siècle en France, le baron James de Rothschild est le plus grand banquier.
  • La mondialisation financière = A partir de 1870, on a une généralisation du régime de l'étalon or. Ceci va faciliter une mondialisation financière.
  • l'influence monétariste dans les années 1970

Références[modifier | modifier le wikicode]

  • Alternatives Économiques, Hors-série n°87, Les marchés financiers (2011)
  • Alternatives Économiques, Hors-série n°75, La finance (2008)


Image logo représentative de la faculté Voir les exercices sur : Histoire de la finance.