Blanche Neige (d'après Grimm)/Les sept nains

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche






White open book.svg

À l'intérieur, les objets étaient tout petits mais propres et bien rangés.
Le couvert était mis pour sept personnes sur une petite table, recouverte d’une nappe blanche : à côté de chaque petite assiette se trouvaient une cuillère, un couteau, une fourchette et une tasse.
Sept petits lits étaient rangés contre le mur avec leur couvre-lit blanc comme la neige.
Flocon-de-Neige avait faim et soif, mais elle se contenta d'entamer chaque portion en mangeant un peu de pain et de légume de chaque assiette et de boire une gorgée de vin de chaque tasse.
Et puis, comme elle était épuisée, elle s'allongea sur un des lits après les avoir tous essayés sans succès, l'un était trop court, l'autre trop long.
Seul le septième était à sa taille, c'est là qu'elle s'endormit après avoir dit sa prière du soir.
Le soir, les habitants de la maison rentrèrent chez eux. C'étaient sept Nains qui travaillent dans les mines de la montagne pour extraire de l'or.
Ils allumèrent leurs lampes et comprirent tout de suite qu'un étranger était entré chez eux et avait tout déplacé.


Le premier dit : « Qui s’est assis sur ma chaise ? »
Le second dit : « Qui a mangé dans mon assiette ? »
Le troisième dit : « Qui a mordu dans mon pain ? »
Le quatrième dit : « Qui a mangé mes légumes ? »
Le cinquième dit : « Qui a utilisé ma fourchette ? »
Le sixième dit : « Qui s'est servi de mon couteau ? »
Et le septième dit : « Qui a bu dans ma tasse ? »


Le premier se tourna vers son lit et remarqua qu'il y avait un léger creux : « Qui est monté sur mon lit ? » s'écria-t-il.
Et les autres d’accourir en criant tous ensemble : « Sur le mien aussi, et sur le mien ! »
Mais le septième, en regardant son lit, vit Flocon-de-Neige endormie.
Il appela ses compagnons, qui le rejoignirent et s'exclamèrent en la regardant à la lueur de leur lampe : « Mon dieu, que cette enfant est belle ! »
Ils furent si contents qu'ils ne la réveillèrent pas et le septième nain dormit une heure à tour de rôle dans le lit de chacun de ses compagnons jusqu’au lendemain matin.