Blanche Neige (d'après Grimm)/Le miroir

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche






White open book.svg

C’était le milieu de l’hiver, et pareils à des plumes, les flocons de neige tombaient du ciel.

Or une reine cousait à sa fenêtre au cadre d’ébène en regardant les flocons. Tout à coup elle se piqua un doigt et trois gouttes de sang tombèrent sur la neige. Ce rouge était si vif sur le blanc, qu'elle se dit :


« Oh ! Que j'aimerais avoir un enfant blanc comme la neige, rouge comme le sang et noir comme l’ébène ! »


Et quelques mois plus tard, elle donna naissance à une petite fille aux cheveux noirs comme l'ébène, aux joues rouges comme le sang et à la peau blanche comme la neige, et on l'appela Flocon de neige.

La reine mourut et le roi se remaria avec une femme très belle mais orgueilleuse, qui ne supportait pas qu'on la surpasse en beauté : elle possédait un miroir magique auquel elle demandait en se regardant dans la glace :


 « Miroir, Miroir suspendu au mur,
 Qui est la plus belle au monde ? »


Alors le miroir lui répondait :

« Oh, Reine, vous êtes la plus belle de toutes. »

Cette réponse l'emplissait de satisfaction car ce miroir disait toujours la vérité.
Mais en grandissant Flocon de Neige embellissait de jour en jour.  À sept ans, elle surpassait le Reine en beauté ; aussi quand celle-ci posa la question rituelle :

« Miroir, Miroir suspendu au mur,

 Qui est la plus belle au monde ? »


il répondit :


 « Oh, Reine, ici, vous êtes la plus belle,
Mais Flocon de neige est mille fois plus belle. »


En entendant ces mots, la reine fut horrifiée et devint verte et jaune de jalousie. En regardant Flocon de neige, son cœur frémit de rage et elle se mit à haïr la fillette.