Leçons de niveau 18

Analytique 2/Case

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Case
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Analytique 2
Chap. préc. :Groupe de sens
Chap. suiv. :Catégorie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Analytique 2 : Case
Analytique 2/Case
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La case Ca[modifier | modifier le wikicode]

    Je représente le concept w(cat) par un point sur le bord supérieur de la case pour le différencier des G(w) de la case.
    Une case est un contenant de sens associé à une architecture. Quelle que soit son architecture ses propriétés sont les mêmes, mais compte tenu des qualités mnémotechniques des tableaux de sens, de leur grande diversité, je m’intéresserai surtout à ces cases. 
    Une  case  peut  contenir  un ou plusieurs groupes de sens, elle peut aussi rester vide. Son couple de nombres associé u/v peut lui servir de signe.
    Quand plusieurs groupes de sens apparaissent dans une case, du sens nouveau apparaît, c’est une catégorie. Comme déjà vu avec les catégories du GGC, son sens w(cat) est associé à la case, mais aussi à tous les w de ses G(w). Bien que distinct de chacun d’eux, w(cat) apparaît comme une propriété commune à tous ces sens. Dans l’exemple de nos deux solitaires appartenant à la catégorie cp2, le sens w(cat) de leur catégorie est un « concept simple » qui le distingue des cinq autres catégories du GGC, c’est aussi le concept de la propriété commune de leur G(w), mais pas nécessairement un concept si simple que cela, car en fait le w(cat) de cp2 du GGC se nourrit de ses relations aux sens des cinq autres catégories du GGC, indissociable de leur architecture de type six. Il résulte de la distinction de 2/, d’une dissociation 2/ᑎ de leur ensemble, puis d’une distribution associative 2/diU des distinguées dans une architecture qui consolide cette distinction, et l’histoire de cette opération est inséparable du sens de notre w(cat) de cp2, comme elle l’est des cinq autres catégories. Donc le sens de la catégorie des « concepts simples » n’est pas un concept simple, il n’appartient pas à sa catégorie mais à celle des concepts complexes. C’est également le cas des cinq autres, et la distinction entre concept simple et concept complexe elle-même est assez floue, plus floue qu’entre concept simple et architecture, elle ne relève pas seulement de l’analytique, mais de la participation du jugement arbitraire et d’une décision de la fonction volontaire D7dj/.
    Donc le w(cat) n’est en général pas simplement le sens de la propriété commune à tous les G(w) d’une case. Par son association à cette propriété commune il lui ajoute du sens, la transforme, puis devient indistinct de cette propriété commune transformée, et indistinct se confond avec elle. Cette confusion se sens n’exige aucune opération supplémentaire de l’analytique mais résulte de la propriété générale de la mémoire qui confond tout ce qu’il ne distingue pas.