AccessiScol-Enseignants-Annonce aux parents

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’annonce d’une difficulté scolaire ou d’un trouble des apprentissages par l’enseignant aux parents fera suite à de nombreuses démarches et à des moments vécus douloureusement au sein des familles, inquiètes pour leur enfant. 

Préambule[modifier | modifier le wikicode]

Pour rappel : il ne faut pas confondre diagnostic et pronostic.

Le diagnostic, d’après le Larousse, est un "Temps de l'acte médical permettant d'identifier la nature et la cause de l'affection dont un patient est atteint." ou "Identification de la nature d'une situation, d'un mal, d'une difficulté, etc., par l'interprétation de signes extérieurs" ou "Ensemble de mesures, de contrôles faits pour déterminer ou vérifier les caractéristiques techniques d'un système à des fins de maintenance ou d'amélioration." [1]

Le pronostic, d’après le Larousse, est "Prévision faite par le médecin sur l'évolution et l'aboutissement d'une maladie." ou "Prévision faite pour désigner le concurrent ou l'équipe ayant les chances les plus grandes de gagner une épreuve." ou "Prévision faite pour désigner le concurrent ou l'équipe ayant les chances les plus grandes de gagner une épreuve." [2]

Plateforme Handicap différencie bien les deux termes en concluant que chaque personne, quelque soit la nature de son handicap évoluera selon ses caractéristiques propres : "Quelle que soit la déficience de votre enfant, le diagnostic et le pronostic sont une « photo » de l’instant où ils sont posés. Quelle différence y a t-il entre un diagnostic et un pronostic ? Le diagnostic est l’identification d’une « maladie » et le pronostic est la prévision de l’évolution de cette maladie et du développement de la personne. C’est pourquoi, quand bien même un diagnostic est posé, on ne pourra probablement pas vous dire avec précision le futur de votre enfant au moment de ce premier constat. Les statistiques sont en effet des données chiffrées, des « moyennes », des « repères », dans lesquels ne s’inscrira pas nécessairement votre enfant. Il existe peu de déficiences, maladies ou situations de handicap dont on puisse faire un portrait type. Il y aura autant de variabilités qu’il y a de personnes, quels que soient leurs déficiences, leurs handicaps ou leurs capacités. Chacun évoluera dans sa vie selon ses caractéristiques propres et son environnement, au même titre que toute autre personne."

En conclusion :

  • Seul le médecin peut poser un diagnostic qui est l'identification d'un handicap. L’enseignant n’est pas habilité à se prononcer sur un diagnostic.
  • Aucun pronostic ne peut être fait quant à l'évolution des capacités de chaque enfant. L’enseignant ne peut aucunement prévoir quelles seront les évolutions de l’enfant.

Les rendez-vous avec les parents[modifier | modifier le wikicode]

Il est important que les parents soient informés des comportements de leur enfant, de ses résultats scolaires et de son évolution.

L’enseignant doit pouvoir se montrer disponible pour répondre à leur questionnement et favoriser les échanges en prévoyant des rencontres formelles régulières si nécessaires.

Conseils :

  • Évitez les discussions entre deux portes.
  • Prenez rendez-vous et installez-vous dans un endroit accueillant et confortable.
  • Gardez à l'esprit que les parents qui entrent dans une école y amènent souvent leur propre vécu ... qui peut être traumatisant et qui va conditionner leurs réactions.
  • Rester à leur écoute.

Ces entrevues peuvent être provoquées soit par l’enseignant, soit par le ou les parents à chaque fois que chacun le juge utile. Il est important d’essayer d’établir un climat bienveillant  et de confiance avec les parents afin de maintenir le dialogue.

Les rendez-vous sont pris par le biais du cahier de liaison ou occasionnellement par téléphone. 

Les horaires des parents n’étant pas toujours compatibles avec les horaires de présence à l'école, ne peuvent pas forcément nous rencontrer avant 18h ou 18h30 ... Il est possible, dans certains cas, de convenir d'un rendez-vous téléphonique mais il est préférable de privilégier l’entretien en présentiez.

Remarque : En cas d’incident majeur, il est important de prévenir la famille et de prévoir un rendez-vous, mais il est peut être préférable de différer l’entrevue au lendemain afin de laisser retomber l’émotion.

Les attitudes à adopter [modifier | modifier le wikicode]

Les parents de ces enfants sont souvent dépassés. Ils sont démunis. Ils se sentent jugés car ils n'échappent pas aux regards de jugement lorsque leur enfant fait a un comportement non-adapté en société.

A éviter :

  • Tout diagnostic ou pronostic (voir partie ci-dessus)
  • De donner le sentiment de porter un jugement sur leur éducation.
  • L'utilisation d'un ton moralisateur, injonctif, donneur de leçon. (Les enseignants auraient cette "fâcheuse tendance" ... déformation professionnelle ... attention !)

S'efforcer :

  • D'adopter une attitude bienveillante et travailler sur l’estime de soi.
  • De mettre en avant les bons côtés de leur enfant ... commencer par ça ! Un enfant quel qu'il soit ne se résume pas à son comportement ou à ses troubles.
  • De les laisser s’exprimer sans les interrompre.
  • De solliciter leur participation active, de tenir compte des solutions qu’ils envisagent de construire avec eux, des outils, des aménagements.
  • De garder son calme, être patient, rester empathique et centrer la discussion sur les situations scolaires.
  • De terminer l’entretien sur un point positif.

Les mots et formulations à utiliser

Exemple Pourquoi ?
Je vous ai fait venir pour parler de XXX. Je suis inquiet pour lui. Montre que vous vous intéressez à l'enfant, vous êtes dans l'empathie

Il se comporte de telle manière, tel jour, tel moment (rester très factuel sans porter de jugement).

Il est important que vous exposiez les faits et montrer que vous n'êtes pas dans le jugement pour amener les parents à vous faire confiance.

Je voudrais que nous l'aidions car je sais qu'il est capable de XXX. Montre que vous n'êtes pas fataliste, que vous croyez en lui et que vous voulez l'aider. Cela permettra aux parents de vous faire confiance.
Il a besoin que nous travaillons ensemble. C'est en équipe que nous devons l'aider. Montre aux parents que vous ne les laissez pas seuls face aux problèmes, mais est aussi une manière de les responsabiliser et de les impliquer dans l'éducation de leur enfant.
Cela demande parfois du temps pour progresser et du soutien lorsqu'il fera des progrès. Permet aux parents de comprendre que cela peut prendre du temps et qu'il faut encourager l'enfant.
Conseils à donner aux parents Pourquoi ?
Rappeler à quoi sert le cahier de liaison (correspondre sur l'évolution positive/négative si cela ne nécessite pas de rendez-vous) Montre aux parents que le cahier n'est pas uniquement fait pour informer des problèmes mais qu'il sert aussi à informer les réussites. 

Cela permet aux parents d'être plus en confiance avec l'enseignant.

Présenter votre démarche : les outils que vous allez employer pour l'aider dans un premier temps et faire comprendre que si ça ne fonctionne pas, vous pourrez utiliser d’autres pistes. Montre que vous n'allez pas baisser les bras et travailler concrètement à l'amélioration du comportement de l’enfant.

Cela permet de renforcer la confiance des parents.

Demander quelles solutions ils adoptent face à leur enfant en cas de difficulté.

Les solutions expérimentées par les parents qui viennent au quotidien avec leur enfant pourront vous aider.

Montre que vous êtes dans le partage et que vous formez une équipe pour essayer de résoudre les difficultés.

Cela permet aux parents de se sentir écoutés et partenaires de l’éducation et des apprentissages de leur enfant.

Rassurer les parents en leur disant que peu importe la nature du problème, des stratégies peuvent être mises en place pour aider l’enfant à se développer. Montre qu’il n’est jamais trop tard pour agir et qu’il y des actions à mettre en place.

Cela permet d’éviter le découragement et le fatalisme des parents.

Nommer les difficultés observées chez l’enfant, sans omettre de parler aussi des forces de l’enfant, de ses qualités, de ses réussites. Montre que vous voyez aussi du positif chez leur enfant et des points d’appui pour travailler avec lui.

Les parents ont besoin d’avoir des retours positifs et pas seulement négatifs.

Selon les réponses déstabilisantes de parents, quels mots et attitudes adopter ?[modifier | modifier le wikicode]

Chaque personne est différente et il est parfois difficile d'anticiper l'attitude des parents et de s'adapter à leurs réactions. Comme vous, les parents ont leurs problèmes et peuvent traverser une période difficile. Vous représentez l'institution, alors s'ils ont un problème à ce niveau là, leur attitude peut être influencée négativement. Vous représentez l'école, ce qui peut réveiller de vieilles blessures. Vous êtes parfois le premier ou le seul interlocuteur de la journée... Il est donc important de prendre du recul par rapport à ce qui vous sera dit. Gardez au moins toujours en tête qu'il est difficile d'aider un enfant ou d'améliorer la situation de la classe sans de bonnes relations avec les parents.

L'annonce aux parents peut très bien se passer. Certains parents s'investiront énormément. Mais que faire lorsque ce n'est pas le cas ? Le tableau qui suit donne uniquement des indications et des conseils face à une attitude pouvant être déstabilisante. C'est à vous de sentir les choses et de vous adapter par rapport à la situation.

attitudes du parents réactions de l'enseignant
un parent agressif Laisser le parent vider son sac, jusqu'au bout ! Si vous répondez, cela risque de renforcer son agressivité et de ne pas laisser retomber la colère.

Hocher la tête pour montrer que vous comprenez (avec modération) : "Oui, en effet". Dites : "Je comprends". Ne surtout pas lever la voix, rester maître de soi et rester calme ! Ayez une voix posée et calme. Montrer que vous êtes sûr de vous (même s'ils peuvent faire peur) pour montrer à l'enfant que vous n'avez pas peur de ses parents et montrer à ces derniers que vous n'êtes pas impressionné.

un parent indifférent Continuer de lui parler en adoptant les mots et formulations à employer. Si cela n'a pas d'effet sur les parents, l'enfant, lui, entend ce que vous dites et se rend compte que vous voulez vous occuper de lui. Cela va renforcer la confiance qu'il a en vous et ce sera plus facile en classe avec le temps.
un parent qui a mal vécu l'école Insister sur le fait que vous voulez aider l'enfant à mieux vivre l'école, à se sentir mieux. Tenir le discours du droit à l'erreur. Ce sont des enfants, ils sont là pour apprendre. Il est normal de se tromper, c'est aussi de cette manière que l'on apprend. Montrer que vous vous souciez de la progression de l'enfant mais que vous allez vous adapter à son rythme. Tenir le discours : "Nous sommes tous différents, nous apprenons de manière différente, nous avons tous des réussites, des échecs, des dérapages. Le principal est de progresser à son rythme et de donner le meilleur de soi".
Un parent ne parlant pas bien la langue ou pas du tout Prévoir un traducteur par le biais d'associations pour les aider. Utiliser un vocabulaire simple, articuler et demander régulièrement si la personne comprend.

Vous trouverez en bas de page quelques articles et vidéos à conseiller aux parents selon les difficultés de leur enfant.

Conclusion : vers une école juste et inclusive[modifier | modifier le wikicode]

"L’égalité des chances, c’est offrir à chacun la possibilité de réaliser son propre parcours, d’aller au maximum de ses capacités, d’accomplir en actes ces ferments que l’on appelle un potentiel". Jean-Paul DELEVOYE - dans « Passer de la prise en charge à la prise en compte » - Rapport de Jean-François CHOSSY - Membre honoraire du parlement - Novembre 2011 - Page 21) [3]

Apprendre à se connaître, à bien communiquer et à comprendre précisément le rôle de chacun vis-à-vis de l'enfant (enseignants, AESH, enseignant référent, équipe de soins, parents, …) est une démarche indispensable au bon déroulement de la scolarisation de l'enfant. C'est en se coordonnant et en partageant nos expériences que nous pouvons offrir le meilleur cadre à l'enfant, adapter notre programme et le faire progresser.

"Les fondements d’une École juste, exigeante et inclusive sont désormais posés et le texte crée les conditions de l’élévation du niveau de tous les élèves et de la réduction des inégalités." Extrait de la  loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République - Communiqué de presse du 25/06/2013 [4]


Articles [modifier | modifier le wikicode]

Vidéos[modifier | modifier le wikicode]

1 - Le PAP expliqué aux parents

Synopsis : Dyslexie, dysphasie, dyspraxie, dyscalculie, trouble de l'attention... Votre enfant peut bénéficier d'un plan d'accompagnement personnalisé (PAP). Cette courte vidéo vous présente ce dispositif.

Durée : 1 min 43 s

Visionner la vidéo :  Cliquer sur la touche CTRL de votre clavier (en bas à gauche) et cliquer en même temps sur le lien youtube, la vidéo va s'ouvrir dans une nouvelle fenêtre :

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/RW2ZqysmFx8" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

2 - Le PAI expliqué aux parents

Synopsis : Qu'est-ce que le PAI ?

Durée : 1 min 40 s

Visionner la vidéo :  Cliquer sur la touche CTRL de votre clavier (en bas à gauche) et cliquer en même temps sur le lien youtube, la vidéo va s'ouvrir dans une nouvelle fenêtre :

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/OXniqkDdvKo" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

3 - Le PPS expliqué aux parents

Synopsis : Présentation du projet personnalisé de scolarisation (PPS) pour les élèves en situation de handicap.

Durée : 1 min 38 s

Visionner la vidéo :  Cliquer sur la touche CTRL de votre clavier (en bas à gauche) et cliquer en même temps sur le lien youtube, la vidéo va s'ouvrir dans une nouvelle fenêtre :

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/dGAQU0KxdCQ" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

< Précédent| Suivant >