Leçons de niveau 3

Zoé la vaniteuse/Zoé et le singe

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Zoé et le singe
Icône de la faculté
Chapitre no 11
Leçon : Zoé la vaniteuse
Chap. préc. :Zoé n'est pas la plus forte
Chap. suiv. :Zoé s'améliore
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Zoé la vaniteuse : Zoé et le singe
Zoé la vaniteuse/Zoé et le singe
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Hetzel-Zoe-11.png

Zoé et les singeries du singe.


Lire le texte[modifier | modifier le wikicode]

White open book.svg

Rentrée chez elle, Mademoiselle Zoé s'étudie à faire de belles révérences

comme les belles Madames qui viennent chez sa maman.

– Cela n'est pas difficile à faire, ces simagrées, dit le singe.

Je fais des révérences aussi bien que toi.

Je suis un singe plus habile à singer que toi.

Répondre à ces questions[modifier | modifier le wikicode]

Question mark white icon.svg

  1. Zoé est de retour de sa sortie. Dans quelle pièce de la maison se trouve-t-elle ?
  2. Comment le singe réussit-il à être aussi grand qu'elle ?
  3. Où trouve-t-on des singes qui savent faire des révérences ?
  4. Qui Zoé imite-t-elle ?
  5. À quoi servaient les révérences à l’époque de Zoé ?
  6. À qui fait-on encore des révérences ?
  7. Que signifie le mot simagrée ?
  8. Quels sont les mots prononcés par le singe pour expliquer qu'il se compare à Zoé ?
  9. Est-ce que le singe est content de lui-même ?
  10. Quel sentiment ressent Zoé en entendant ces déclarations ?

Réponses[modifier | modifier le wikicode]

Ferdinand Marohn Wanderzirkusknabe mit Äffchen.jpg

Le singe de cirque et son jeune maître, Ferdinand Marohn, 1847.