Wikiversité:La salle café/15 juin 2007

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La salle café/15 juin 2007[modifier le wikicode]

Sous-pages
28 29 30 31
mai / juin
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
juin / juillet
1
15 juin 2007

Café rafraîchiAjouter un message

Définition des niveaux...[modifier le wikicode]

Lorsqu'on associe un niveau à une leçon, les possibilités sont nombreuses. Comment devrait-on choisir le niveau d’un cours ?

  • Devrait-on mettre le niveau des prérequis nécessaires + 1
  • Ou devrait-on mettre le niveau correspondant à l'année dans laquelle il appartient au programme de l'éducation nationale

La deuxième solution est facile à appliquer sur les cours de primaire / collège / lycée mais plus difficile pour les années supérieures : Il existe une infinité de programmes différents au niveau université ; quelle est notre référence ? Devrait-on considérer les programme de prépa comme niveau 13 et 14 ?

Je préfère la première solution : elle a l'avantage d’être logique et s'adapte bien à la relativité qu’il y a dans l'affectation des niveaux.

Mais il faudrait qu'on se mette tous daccord avant. Dites-moi ce que vous en pensez.

Xavier 15 juin 2007 à 08:35 (UTC)

Il faut, je pense, lier les niveaux de difficultés à un niveau d'apprentissage qui se rapproche de la réalité (d'où la liaison avec les système scolaire comme présenté dans les niveaux de difficultés). Le but n'étant pas de rechercher à avoir tous les cours du niveau 0 à 18 dans un thème, mais que chacun puisse se construire lui-même sa progression (en s'aidant des prérequis). Lorsque j'écris un cours, je me fond sur les prérequis qu’il faut, et ensuite je met en place mon niveau qui ne peut qu'au moins égal.
Autre moyen pour se baser, c’est avec l'âge de l'apprenant, en se disant que l'âge requis pour un cours = son niveau de difficultés + 4 ou 5.
En tant que prof, je peux comprendre qu'un cours sur un thème soit vue en classe de terminale S option chimie (donc serait d’un niveau 12) et que ce même cours soit vu en 2° année de licence d'ingénierie électrique (donc de niveau 14). Mais alors comment le classe t'on dans ce moment là ? 12 ou 14 ? ou pourquoi pas 13 ? Je pense que c’est à celui qui construit le cours de le faire.
Maintenant en tant que personne qui veut apprendre, comment je fais ? dois-je apprendre tous les cours de niveau 12 ? Non, je vais prendre un niveau 5 d'allemand, par ce que je suis une brêle en allemand, je vais prendre un niveau 11 en math, car je suis en train de faire une filières scientifique, et je vais prendre un niveau 12 et 13 en chimie car je prépare un option chimie dure.
Tout ceci pour dire qu’il faut prendre en compte 2 choses : À qui s'adapte ce cours pour celui qui l'écrit et quel type de niveau je vais prendre dans un domaine, et fonction de ce que je veux apprendre. Et qu'a mon avis, il n'y a et n'y aura pas de structure idéale. Crochet.david 15 juin 2007 à 09:04 (UTC)
Je rejoins David sur ces points: la numérotation "universelle" des niveaux telle qu'elle est définie actuellement est pratique car elle donne une idée approximative du public auquel se destine le cours, même si elle ne définit pas clairement, comme il le mentionne, quel niveau choisir lorsque plusieurs sont envisageables. Sur ce point, on pourrait réfléchir à la possibilité de formuler une règle simple du type "le niveau le plus bas"(donc, dans l'exemple cité par David dans son paragraphe 3, le 12), ou alors le plus haut (en l’occurrence, le 14 au moins). Je pense, mais j’espère avoir votre avis, que le mieux serait encore de fonctionner selon la règle de la majorité: attribuons le niveau auquel le cours est majoritairement enseigné. Je pense que dans la plupart des cas, cela pourra se trouver facilement, en fonction du contenu concret du cours et à condition de pouvoir trouver quelqu’un qui ait une vue d'ensemble de la discipline dans laquelle il étudie/enseigne/travaille (ou alors d'aller voir sur le site des universités): dans mon cas je peux par exemple dire que la grande majorité des gens étudient la théorie des relations internationales à partir des niveaux 15 ou 16 (selon les théories), même si on trouve certaines formations où cela est enseigné avant. Idem pour la philosophie politique: en fonction de la précision du cours et de la règle de la majorité on arrivera bien à identifier le niveau auquel se destine un cours. Exemple d’un cours très précis: la philosophie politique marxiste post-Seconde Guerre mondiale aux niveaux 16 ou 17; exemple d’un cours moins précis - et requerrant donc qu'on utilise la règle de la majorité - la philosophie politique allemande au XIXè, qui se situerait plutôt aux niveaux légèrement inférieurs, soit 15 ou 16. Je ne suis pas sûr d’avoir été clair... N'hésitez pas à demander des précisions bien sûr ! --CorentinB 15 juin 2007 à 15:10 (UTC)
Et là dessus ceux qui pourrait dire que, par exemple, la philosophie n'existe qu’à partir d’un niveau 12 peuvent se tromper puisqu'à l'école primaire en France, il y a ce que l’on appelles des goûters philosophiques, donc autant un cours de philosophie peut exister sur un niveau 12, autant il peut aussi exister dans un niveau 4 ou 5, mais dans ces cas, cela sera bien 2 cours différents même s'il sont de la même thématique. Crochet.david 15 juin 2007 à 15:17 (UTC)
J’aime bien l’idée de se baser sur le niveau le plus élevés des prérequis. Mais pas forcément +1. De +1 à +5 voir 6 selon l'estimation de la difficulté relative par rapport au prérequis. - Ilmir 15 juin 2007 à 09:04 (UTC)
Mieux vaudrait ne mentionner que le prérequis le plus évident et de plus "haut niveau", non ? À partir de là, difficile d'envisager des +2 et plus, sauf à considérer qu’il faille passer deux ou trois ans à méditer sur ses nouvelles connaissances avant de pouvoir en profiter... J'imagine que la plupart du temps, si on ne met pas +1, c’est parce qu’il y a un autre prérequis à satisfaire ! --CorentinB 15 juin 2007 à 14:30 (UTC)
Je pensais pas à des prérequis en série (ou évidemment le plus haut uniquement est mentionné), mais des prérequis en parallèle (genre connaitre l'algorithmique et les bases sur les réseaux pour un cours sur de la programmation réseaux - exemple fictif). - Ilmir 15 juin 2007 à 14:34 (UTC)
OK, alors dans ce cas cela serait plutôt des prérequis multiples, mais je ne vois toujours pas le sens de "+2" et plus... Dans ton cas ça serait peut-être (attention je ne connais aucun des deux domaines, je mets au pif) maths 12 et informatique 14. ça serait plus simple comme ça, non ? --CorentinB 15 juin 2007 à 15:16 (UTC)
L'idée d’un niveau suivant = +1 du précédent n’est pas applicable partout. Si je prend l'exemple du B2I, le cours Brevet informatique et internet école est de niveau 4. Le suivant, qui est Brevet informatique et internet collège est, non pas un niveau 5, mais un niveau 6 ; et si on regarde Brevet informatique et internet lycée, il est de niveau 10. tout ceci parce que le cours ne s'adapte pas (et il n’est pas adapté pour) à un niveau, mais pour plusieurs niveau.
Maintenant comment indiqué qu'un cours de la wikiversité se fait sur plusieurs niveaux. On ne peut pas l'indiqué sur le cours lui-même, mais sur le chapitre en utilisant le modèle {{Niveau}}. Mais encore faut-il que ce modèle soit plus qu'un simple texte. Mais on ne peut pas le modifier puisqu’il s'inclue dans le modèle {{Chapitre}}. Crochet.david 19 juin 2007 à 14:29 (UTC)

Apparemment une réponse à ma question est difficile à trouver. Alors qu'est-ce qu'on fait ?
​ On laisse chacun mettre le niveau qu’il veut sur la leçon qu’il a créée et puis s'il y'en a qui ne sont pas daccord ils en discutent sur la page de discussion de la leçon correspondante. Rien à ajouter ? Pas d'autres remarques ?
Xavier 16 juin 2007 à 06:11 (UTC)
​ PS : Faut-il faire en sorte que chaque niveau ait un nombre de leçons équilibré sur un même thème ? exemple : En math, faut-il qu’il y'ait une même quantité de choses de niveau 11 que de niveau 12 ect... Ou peut-être que les niveaux élevés (13, 14, 15...) sont capables d’en apprendre plus. Sur les programmes officiels ; le niveau terminal en math a un programme faisable par des personnes qui font 5 h de math par semaine mais en niveau supérieur ont peut très bien ne faire que des maths ; à ce moment là on peut en apprendre beaucoup plus...
​ PS 2 : On voit bien qu'on a du mal à faire des généralités sur les niveaux ; je pense que la solution "on en discute sur la page de la leçon qui pose problème" est la plus sage.

Je pense que c’est à celui qui fait la leçon d’en mettre le niveau. Mais parfois trouver un équilibre de nombre de leçon par niveau n’est pas toujours faisable puisqu’il y a des choses qui ne se développe qu’à partir d’un niveau 6 ou 10, et d’autre qui sont vue une première fois en niveau 6 et revue (donc rien de nouveau) au niveau 7, si on en croit les programmes officiels. Comme tu l'indique, autant en discuter, c’est comme cela que l’on fera du bon travail. Crochet.david 16 juin 2007 à 07:22 (UTC)

Gestion du chapitrage[modifier le wikicode]

Bien le bonjour, Voilà quelques temps certains auront remarqué que je me débat dans mon bac à sable.

L'objectif est d’avoir une gestion du chapitrage automatique d’après un sommaire.

Je commence à obtenir un résultat pas trop mauvais (m'en voulait pas, je débute) Utilisateur:Ilmir/Bac à sable. Merci de bien vouloir me dire ce que vous en pensez (inutile, trop lourd, manque de souplesse/fonctionnalités...). - Ilmir 15 juin 2007 à 08:57 (UTC)

Sur le fond, cela à l'air d’être une très bonne idée, mais pour le moment, il faudrait que tu commentes plus tes exemples, car je ne vois pas trop les différences et/ou les problèmes les uns par rapport aux autres. Crochet.david 15 juin 2007 à 09:11 (UTC)
Ajout description plus détaillée. L'important dans les exemples et surtout de voir les différents résultats obtenus en ne faisant toujours qu'une seule manipulation, inclure le sommaire de la leçon (les trois exemples pourraient correspondre à trois chapitres de la même leçon incluant le même sommaire).
Ok, Si j’ai bien compris, tu donnes en fait 3 exemples différents d’utilisation d’un seul et même modèle utilisé, les différence étant qu’il y ait ou non certains paramètres et que l’on soit ou non en début ou en fin de chapitre. Crochet.david 15 juin 2007 à 09:36 (UTC)
Oui, vu que c’était pas clair, j’ai fait une leçon fictive avec un seul sommaire et trois chapitres. Utilisateur:Ilmir/Bac à sable pour des explications sur cette leçon et le fonctionnement du sommaire.
En espérant être plus pédagogue (sinon, que fais-je ici si même à vous j'arrive pas à expliquer un truc !). - Ilmir 15 juin 2007 à 10:09 (UTC)
Ha oui, c’est super ton truc, donc on modifie les chose à un seul endroit donc. Crochet.david 15 juin 2007 à 10:44 (UTC)
Voilà, c’est l'objectif (car j’avais vu la galère quand j’avais inclus un chapitre en place deux d'une leçon déjà en cours...). Bon, ca reste un premier jet, faut peaufiner (affichage en tant que sommaire sur la page leçon, prise en compte des annexes et exemples...) mais bon ça commence à ressembler à quelque chose. - Ilmir 15 juin 2007 à 10:51 (UTC)
J’ai modifié le modèle {{Chapitre}} afin que l’on puisse lui donner un niveau. Crochet.david 19 juin 2007 à 19:48 (UTC)