Leçons de niveau 13

Rumeurs & Anecdotes/Dialogue de sourds

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Dialogue de sourds
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Rumeurs & Anecdotes
Chap. préc. :Sur la route de l'Agora
Chap. suiv. :Bibliographie
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Rumeurs & Anecdotes : Dialogue de sourds
Rumeurs & Anecdotes/Dialogue de sourds
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Dialogue de sourds[modifier | modifier le wikicode]

- Et la femme, dis-tu?
- Eh bien, oui Socrate! Ne sommes-nous pas en démocratie?
- Je ne peux rien faire pour elle, Daimon. Ni d'elle, par ailleurs.
- Ne trouves-tu pas injuste qu'elle ne puisse pas aller seule voir une représentation théâtrale, de choisir son époux. Que la femme n'ait pas le droit de participer aux affaires de la cité?
- Je n'y suis pour rien. Il y a déjà tant à faire.
- C'est un tort, Socrate! Un jour les femmes auront des droits. Comme à Sparte, déjà.
- Un jour, dis-tu ? Bien, qu’il en soit ainsi! mais pas pour l'instant. Et il ajouta en marmonnant dans sa barbe: "Pas plus que les esclaves et les métèques. Sparte! mais je rêve! ... Les choses sont déjà assez compliquées comme ça pour en rajouter! D'ailleurs, j'imagine très bien Xantippe avec de tels droits..."
Et il se mit subitement à rire
- Ta femme est une harpie acariâtre...
- Absolument!