Leçons de niveau 14

Rudiments de photométrie/Flux lumineux

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Flux lumineux
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Rudiments de photométrie
Chap. préc. :Intensité lumineuse
Chap. suiv. :Efficacité lumineuse
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Rudiments de photométrie : Flux lumineux
Rudiments de photométrie/Flux lumineux
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

De façon abusive mais intuitive, on peut donner une idée de ce qu'est le flux lumineux en disant que c’est la puissance visible d'un rayonnement. Étant bien entendu que (à puissance en watt égale) plus un rayonnement aura une fréquence proche du maximum de sensibilité de l'œil, plus son flux lumineux sera important.

L'unité de mesure du flux lumineux est le lumen.


Le lumen est une unité directement lié à la puissance énergétique. D’ailleurs pour un faisceau lumineux monochromatique, le flux lumineux est proportionnel à la puissance P en watts du faisceau et peut être exprimé :

est la fonction d'efficacité lumineuse spectrale dans le domaine photopique, parfois appelée sensibilité relative de l'œil.

De la définition, on déduit la formule donnant le flux lumineux dans un angle solide Ω émit par une source ponctuelle dont on connaît l’intensité lumineuse :

  • Flux lumineux en lumen.
  • Intensité énergétique en candela.
  • Angle solide en stéradian.

Si l’on désire connaître le flux lumineux total émis par une source lumineuse ponctuelle qui émet de façon uniforme dans toutes les directions avec une intensité I (source isotrope), on obtient, sachant que l’angle solide ouvert sur l’espace entier est de 4π :