Leçons de niveau 16

Redresseur/Introduction

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Introduction
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Redresseur
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Redresseur simple alternance monophasé 1
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Redresseur : Introduction
Redresseur/Introduction
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Présentation[modifier | modifier le wikicode]

Trois redresseurs sous forme de ponts de Graëtz


Les redresseurs sont essentiellement réalisés à partir de diodes et de thyristors. Ces derniers ne sont utilisés que s'il est nécessaire de faire varier les grandeurs électriques en sortie du redresseur. Les transistors MOSFET et IGBT peuvent être utilisés dans certains cas spécifiques.

Dans ce cours, seront présentés successivement :

L'étude des fonctions Max et Min présentée ci-après permet de mieux appréhender la suite de la leçon. La compréhension du phénomène de commutation est également importante.

Fonctions Max et Min[modifier | modifier le wikicode]

Les fonctions Max et Min sont à la base du fonctionnement des redresseurs.

Fonction Max[modifier | modifier le wikicode]

Le montage suivant présente un système de tensions alimentant une source de courant à travers diodes montées en cathode commune (les cathodes sont reliées entre elles) :

FonctionMax.svg

À chaque instant, les relations suivantes sont vérifiées :


nota bene : étant la chute de tension direct d’une jonction PN.


La continuité de la source de courant impose qu'au moins une des diodes soit passante (dans le cas contraire, on aurait ). De plus, si on suppose que deux diodes conduisent (D1 et D2 par exemple), il apparaît alors un courant de court-circuit entre les anodes de ces deux diodes. En fonction du sens du courant (lié au signe de ), le courant dans l'une des diodes s'annule entraînant le blocage de celle-ci. Ce raisonnement se généralise à diodes.


Par conséquent, la diode qui conduit est celle qui a sur son anode le potentiel le plus élevé. La tension de sortie est donc :


, à près


Si l’on remplace les diodes par des thyristors, les relation suivantes sont vérifiées :

  • , si le thyristor conduit
  • Le thyristor n'est amorçable que si
  • L'amorçage du thyristor provoque instantanément le blocage du thyristor

Fonction Min[modifier | modifier le wikicode]

Le montage suivant présente un système de tensions alimentant une source de courant à travers diodes montées en anode commune (les anodes sont reliées entre elles) :


Un raisonnement identique au précédent permet de déduire que la diode qui conduit est celle qui a sur sa cathode le potentiel le plus faible. La tension de sortie est donc :



Si l’on remplace les diodes par des thyristors, les relations suivantes sont vérifiées :

  • , si le thyristor conduit
  • Le thyristor n'est amorçable que si
  • L'amorçage du thyristor provoque instantanément le blocage du thyristor

Phénomène de commutation[modifier | modifier le wikicode]

Pour étudier le fonctionnement des montages précédents, nous avons supposé que la commutation entre les composants est instantanée. En pratique, ce n’est pas tout à fait vrai. Il existe des inductances en série avec les composants. Ces inductances sont liées au câblage ou à la source d'alimentation voire ajoutées volontairement pour éviter de trop brusques variations de courant dans les composants.

Étudions le montage ci-dessous qui permet de comprendre ce phénomène et d’en évaluer les conséquences :

Redresseur commutation.png

Supposons que le thyristor conduit et que , le thyristor peut alors être amorcé. Les équations régissant le comportement du système sont alors :

On a donc :

  • jusqu'à ce que s'annule.
  • jusqu'à ce que s'annule.

Lorsque , on a . Le thyristor est bloqué et le thyristor conduit.

On obtient alors les signaux suivants :

Redresseur commutation courbe.png

Entre 0 et , il y a commutation. La tension en sortie ne vaut alors ni , ni mais