Aller au contenu

Recherche:Sur l’extension des genres grammaticaux en français/-am

Une page de Wikiversité, la communauté pédagogique libre.

Dans le corpus considéré concerne Ai-cham, ajam, bantam[1][2], Cam ou Cham, cam abbréviation de contre-amirale ou contre-amiral, Fam, imam, Judéo-malayalam, Kalam, Kamkam, Kam, Kham, Lingam, Malayalam ou Malayâlam ou Malayāḷam, Mam, Megam, Meriam, Mungbam, Musqueam, Ntcham, Pokomam, quidam[3][4], Sam comme locutaire de la langue éponyme, Sam[5][6] comme capitaine de soirée, Selk’nam ou Selk’nam.

Pour les ostentatoires, ce sont -iẽme, -ìme, -iāme, -iǫme, -ûme qui sont proposés ici, alternativement -amiẽme, -amìme, -amiāme, -amiǫme, -amûme dans les cas où la morphologie de la base est souhaité maitenue fixe. Dans le cas de Kamkam, si est opté l'altération de la dernière syllabe, il peut être envisagé de la répercuter également sur la première pour maintenir le redoublement : Kiẽmkiẽme, Kìmkìme, Kiāmkiāme, Kiǫmkiǫme, Kûmkûm.

Défectivités[modifier | modifier le wikicode]

Un cham, allolexie de khan, désigne en ce sens quelque prince Mongols ou chefs d’État de Perse d’origine mongole. Une succinte recherche n'a pas suffit à trouver d'attestation d'emploi épicène ou d'alternance existante pour l'ambigu.

Métaphores et métonymies haplogestes[modifier | modifier le wikicode]

Un dammam, instrument de musique, peut désigner métonyquement celui qui l'utilise, de même pour ghatam, tam-tam, tamtam, xalam.

Un hodjatoleslam ou un hojjat-ol-eslam, abbrégé de hojatalislam wa-l-muslemin titre honorifique signifiant autorité/preuve de l'islam, semble employé uniquement à l'équivoque pour désigner les personnes qui en sont détentaire sauf erreur de transcription manifeste dans la mesure où il réfère uniquement à des personnes androtypées[7].

Le terme lingam peut désigner une statuaire phallique et par suite un phallus et par métonymie la personne à qui il appartient. Puliseurs dictionnaires le donne comme haplogeste équivoque, mais de fait l'usage hésite ce qui suffit à le rendre épicène[8][9][10].

Un litham ou son allolexie un litsam, genre de foulard porté au Sahara et couvrant le bas du visage peut métonymiquement désigner la personne qui s'en vêt, tout comme un selham.

Le titre de Nîzam, aussi graphié Nizam, qui peut désigner la personne à qui il est attriubé, ne semble d'avoir d'usage qu'à l'équivoque, tout au moins dans le cadre des narrations historiques de l'Empire moghol où seul des personnes androtypés l'ont détenu.

Une recherche succinte n'a pas permi de déterminer le terme retenu en francophonie pour désigner les personnes pratiquant le silambam, art martial.

Un tchelam désigne une type de pipe, et peut donc métonyquement désigner la personne qui fume à l'aide de celui-ci. Dans le même ordre de possible métonymie utilitaire, il peut être mentionné le vendapolam, genre de mouchoir.

Pour certains termes, l’usage hésite couramment entre un -am commun à l'ambigu et à l'équivoque ou à une alternance entre -ame et -am, comme pour imame et imam[11][12], immame et immam[13][14].

Biotique haplogeste[modifier | modifier le wikicode]

Le biotique haplogeste comprend :

  • une bantam, oiseau ;
  • un clam, mollusque ;
  • un cramcram ou cram-cram, plante ;
  • un cram, plante ;
  • un cunningham, mammifère ;
  • un danam, cépage ;
  • un durham, mammifère ;
  • un faham, plante ;
  • un nam-nam, plante ;
  • un priam, insecte ;
  • un yam, plante.

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. « Saviez-Vous Que… A l’inter Club féminin dimanche dernier une jeune Bantam de 13 ans fait gagner son équipe Amateur/Senior – Association Régionale des Cantons de l'Est » (consulté le 3 février 2024)
  2. Boss Du Vendredi, « Blog de la Gang de Hockey du Vendredi: Un jeune bantam s'occupe de stopper les Hawks ! », sur Blog de la Gang de Hockey du Vendredi, (consulté le 3 février 2024)
  3. Marcellin Pellet, Variétes révolutionnaires, F. Alcan, 1890 [lire en ligne] 
  4. Anne-Sophie Tredet, Petit traité d'une déconfinée en liberté conditionnelle, BoD - Books on Demand, 2021-08-09 (ISBN 978-2-38127-182-8) [lire en ligne] 
  5. « NORD-ISÈRE. Bourgoin-Jallieu : la "Sam" de la soirée était alcoolisée ! », {{{périodique}}} [texte intégral (page consultée le 2024-02-04)]
  6. François R et frieux, « Droguée à son insu : Mathilde raconte son traumatisme en soirée », sur Melty, (consulté le 4 février 2024)
  7. CAMEROON MAGAZINE- GM, « L'Iran a un nouveau président », sur Cameroon Magazine, (consulté le 4 février 2024)
  8. Jean Moura, Le Royaume du Cambodge, Cambridge University Press, 2015-05-21 (ISBN 978-1-108-08399-7) [lire en ligne] 
  9. « DAME DU MIRACLE – Les révélations d’un homme plein d’aspiration qui a été initié par une maîtresse tantrique », sur YogaEsoteric (consulté le 4 février 2024)
  10. « Fusible SR Red,Black,Blue...Autres:De quoi pêter un plomb! », sur www.forum-hifi.fr (consulté le 4 février 2024)
  11. « « Etre une femme imame en France en 2020 n’a rien d’exceptionnel » », Le Monde.fr, 2020-10-14 [texte intégral (page consultée le 2023-02-18)]
  12. « Imam, rabbin, évêque: trois femmes qui bousculent les traditions », sur www.arabnews.fr (consulté le 18 février 2023)
  13. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :5
  14. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte : aucun texte n’a été fourni pour les références nommées :6