Recherche:Principe anthropique absolu/Soupe électromagnétique

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Soupe électromagnétique
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Recherche : Principe anthropique absolu
Chap. préc. :Mystère des phases
Chap. suiv. :Atmosphère miraculeuse
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Principe anthropique absolu : Soupe électromagnétique
Principe anthropique absolu/Soupe électromagnétique
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les ondes électromagnétiques assurent un grand nombre de fonctions. La plus important pour la vie étant de véhiculer l'énergie du Soleil à la terre. Sans ce processus, il semble quasiment évident qu'aucune vie ne pourrait exister dans l'univers. Et nous avons déjà là un argument de taille en faveur du principe anthropique absolu. Mais ce n’est pas cet argument que nous allons développer dans ce chapitre car son degré d'évidence est tel qu’il ne nécessite pas de plus amples développements.

L'argument que nous allons développer dans ce chapitre est le fait que grâce à la lumière, nous pouvons voir. Cette fonction semble importante pour des organismes évolués doués d'intelligence et pourtant, nous allons mettre en évidence qu'elle est basée sur un processus extrêmement complexe qui avait, à priori, peu de chances d'exister sans le principe anthropique absolu.


Rappel de physique[modifier | modifier le wikicode]

Si vous avez suivi des cours d'optique au lycée, vous avez dù voir la figure :

Lentille convergente image.svg

Le cristallin de l’œil peut être assimilé à la lentille et l'image A'B' peut être assimilée à l'image se formant sur la rétine lorsque l’on regarde un objet AB. Trois rayons issus du point B ont été tracés et l’on voit que ces trois rayons suivent un chemin différent pour aboutir en un même point B' sur notre rétine et c’est cela qui nous permet de voir le point B.


Considérations plus compliquées[modifier | modifier le wikicode]

On pourrait s’arrêter là et c’est généralement ce que tout le monde fait, vous laissant croire que la vision n’est pas quelque chose de bien compliquée. Et même si l’on s’arrête là, ce phénomène de propagation est déjà suffisamment merveilleux pour abonder en faveur du principe anthropique absolu, car s'il n'existait pas, nous serions tous aveugles. Mais non, nous n'allons pas nous arrêter là, car la réalité est en fait infiniment plus complexe que cela !

Supposons que nous soyons dans une pièce et que nous regardions un point de la pièce et considérons une droite reliant le point que nous regardons à notre œil. Sur le schéma ci-dessus les choses étaient simples, car il n'y avait que le point B qui émettait de la lumière. Dans la pièce où nous nous trouvons, tous les points de la pièce émettent de la lumière et si l’on considère un point de la droite qui relie le point que nous regardons à notre œil, et bien par ce point passent tous les rayons émis par tous les points de la pièce et en réalité au point considéré existe un champ électromagnétique qui serait la somme de tous les champs électromagnétiques produits par tous les rayons qui passent par ce point. Autrement dit la somme d'une infinité de champs.

Et ce que nous venons de dire est en fait vrai pour tous les points de la droite qui relie le point de la pièce que l’on regarde à notre œil. Et pourtant, nous voyons clairement le point que nous regardons, car, par un mécanisme extrêmement merveilleux, tout se passe comme si la lumière parvenant du point que nous regardons, n'était absolument pas perturbée par tous les champs magnétiques qu'elle a rencontrés sur son chemin et qui en chaque point provenait simultanément de l'infinité de points émettant de la lumière dans la pièce.


Considérations encore plus compliquées[modifier | modifier le wikicode]

Nous voyons que le raisonnement simpliste que nous avons l’habitude de faire est très loin de la réalité, mais ce n’est pas tout car, en fait, le raisonnement que nous avons fait par la suite, bien qu'infiniment plus complexe, est aussi simpliste si l’on prend en considération le principe d'onde stationnaire.

Qu'est-ce qu'une onde stationnaire ?

Imaginez un bassin rempli d'eau bien calme (pas de vent). Si l’on agite l'eau en un point, nous allons observer des ondes circulaires concentriques s'éloignant du point d'agitation. Si l’on agite l'eau également en deux points, nous observons entre les deux points une zone où les ondes ne semblent plus se propager. Elles continuent à se propager sur le reste du bassin. Dans la zone où les ondes ne semblent plus se propager, nous disons que nous avons des ondes stationnaires. Si nous augmentons progressivement les points d'agitation en les répartissant dans tout le bassin, il arrive un moment où nous observons une agitation d'apparence chaotique des ondes sur le bassin sans que l’on ne détecte plus aucune propagation. Nous avons alors un régime d'onde stationnaire sur tout le bassin.

Il en est de même avec les ondes électromagnétiques dans une pièce. Toutes les ondes électromagnétiques (lumière) émises par tous les points de la pièce (mur, sol, plafond, objets, soit une infinité de points) agitent le champ magnétique de la pièce et participent à l'entretien d'un régime d'ondes stationnaires dans la pièce. Cette infinité de points lumineux participe à une infâme soupe électromagnétique d'ondes stationnaires remplissant la pièce et par une des conséquences des lois de Maxwell, la résultante de cette soupe électromagnétique au niveau de notre œil fait que, malgré tout, nous y voyons parfaitement.

Ouf ! nous avons eu chaud. Il s'en est fallu de peu que nous soyons aveugles.