Recherche:Néo-Quenya/Orthographe et phonologie/Orthographe 1 : quelques généralités

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Orthographe 1 : quelques généralités
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Recherche : Orthographe et phonologie
Chap. préc. :Phonologie 4 : les voyelles et les caractères spéciaux
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Orthographe et phonologie : Orthographe 1 : quelques généralités
Néo-Quenya/Orthographe et phonologie/Orthographe 1 : quelques généralités
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Bonjour et bienvenue dans cette deuxième partie. Si vous avez lu la première, vous connaissez maintenant la phonologie du Quenya, ainsi que l'écriture en Tengwar et en alphabet latin. Mine de rien, cela vous a déjà donné pas mal de notions d'Orthographe, que ce soit pour les conventions (en lettres latines), ou sur les enchaînement de lettres autorisé par le Quenya.

Deux remarques, cependant :

  • Premièrement, je n'utiliserais plus les tengwar, sauf comme référence de prononciation. En respectant certaines règles, il faut bien admettre que la transcription latine est quand même plus simple dans le cadre d'un cours.
  • Deuxièmement, une grande partie de ce cours sera incontestablement plus claire si vous avez déjà jeté un œil sur le cours de grammaire : beaucoup de règles d'orthographe découlent en effet naturellement de la grammaire.

Sur ce, commençons, voulez-vous ?


Sur l'écriture des mots Quenya[modifier | modifier le wikicode]

Et oui, encore ! Ceci n'est qu'un rappel, mais un rappel utile.

Comment savoir si le mot que vous avez en tête est "valide" en Quenya ?

  • Les voyelles sont au nombre de cinq : a, e, i, o, u, et on compte cinq diphtongues : ai, ui, au, eu et iu. On peut aussi trouver les doublets (très fréquent)et ëa, mais ils comptent comme deux lettres séparées. Les voyelles ne sont jamais doublées (pas de , ii, etc.). Une voyelle avec un accent (par exemple é) est une voyelle longue.
  • Le y Quenya est toujours une consonne, comme celui de l'anglais yes. Par ailleurs, toutes les lettres (consonnes ou voyelles) se prononcent (donc pas de schwa). C'est pourquoi un e en fin de mot ou devant un a sera écrit ë.
  • Les consonnes sont au nombre de 28 (un seul son à chaque fois) : t, p, c, qu, nd, mb, ng, ngw, th, f, h, hw, nt, mp, nc, nqu, n, m, ñ, ñw, r, v, y, w, rd, l, ld, et s. On ne trouvera jamais un d ou un b seul entre deux voyelles. De plus, on peut doubler n, m, t, s et l. Le son x existe mais se décompose en K + S.
  • Beaucoup de mots se terminent par une voyelle. S'ils se terminent par une consonne, on trouve le plus fréquemment : r, n, t et l. Il n'y a jamais de double consonne en final (donc pas de ld, nt, etc.).

Si votre mot respecte tout cela, il est probablement valide en Quenya (en dehors de toute règle grammaticale, bien entendu).