Recherche:Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Maintenance

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Maintenance
Icône de la faculté
Chapitre no 21
Recherche : Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques
Chap. préc. :Restauration Traditionnelle
Chap. suiv. :Désacidification de masse
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques : Maintenance
Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Maintenance
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Parmi toutes les formes de conservation curative que l’on peut trouver, la maintenance est la plus légère. Il s'agit de restaurer le document, mais d'une manières très simple.

Qu’est ce que la maintenance ?[modifier | modifier le wikicode]

La maintenance, c’est l’ensemble des techniques, des pratiques qui favorisent et optimisent la conservation des documents patrimoniaux.

Qui peut s'occuper de la maintenance ?[modifier | modifier le wikicode]

La maintenance des fonds patrimoniaux peut être effectuée par le personnel de la bibliothèque. Toutefois, il est recommandé que ce soit effectué par des personnels formés, voire des professionnels tels que des relieurs. Il faut sensibiliser le personnel.

Quelles sont les différentes étapes ?[modifier | modifier le wikicode]

La surveillance[modifier | modifier le wikicode]

En effet, la toute première chose à faire est celle de surveiller si les documents ne sont exposés à aucun problème. Cette surveillance est simple, et ne demande que très peu de temps. Elle peut être générale, c'est-à-dire qu’il faudra regarder tous les documents de manière générale, ou individuelle. Dans ce dernier cas, il faudra prendre chaque document l'un après l'autre, et bien l'inspecter. La personne chargée de surveiller les documents doit signaler toutes sortes d'anomalies. Cette démarche permet de déceler l'apparition d'insectes ou de moisissures.

Le marquage des documents[modifier | modifier le wikicode]

Pour la sécurité du document, il est conseillé d'équiper le document.

  • Tout d’abord, l'estampillage de chaque document est indispensable. Cela à l'aide d'un tampon, on inscrit le nom de la bibliothèque sur le document. Ainsi, on sait à qui il appartient.
  • Ensuite, il peut aussi être doté d'un code à barres qui sert au moment des transactions de prêt et de retour. Plus largement, il permet d'indiquer le statut du document ainsi que sa localisation. Certains codes à barres sont dotés d'une puce RFID qui le protège du vol.
  • Une cotation qui permet de le ranger correctement dans les rayons peut aussi être aposée sur le document, ou sur un signet.

L'anti-vol autocollant est déconseillé.

Le nettoyage[modifier | modifier le wikicode]

  • Le dépoussiérage

Il doit s'effectuer dans les magasins, sur les documents reliés, ainsi que sur les documents en feuilles. Le contrôle régulier de la propreté des locaux est indispensable. Il doit être considéré comme une action courante. Généralement, le personnel de la bibliothèque met en place un planning pour cette action. Ce planning étant ensuite incorporer dans l'emploi du temps des personnels d'entretien. Les matériaux utilisés pour le dépoussiérage doivent être changés régulièrement. Par exemple pour les brosses, elle seront nettoyées chaque soir, lavées au savon et bien rincées. Le plan de travail où s'effectue le dépoussiérage doit être dégagé et préparé. Il faut prévoir un support intermédiaire entre la table et l'ouvrage.

Le dépoussiérage des magasins Il s'agit de passer régulièrement l'aspirateur sur les étagères, ou un chiffon micro fibres sec et propre. Ce chiffon permet d’éviter l'humidification du mobilier. Si elles sont faites de planches à claire-voie, il faudra les nettoyer en descendant progressivement des étages supérieurs aux étages inférieurs. Il ne faut pas négliger l'arrière des rayonnages, le dessus des tablettes supérieures, mais aussi le dessous des tablettes inférieures. Si l’on utilise un produit liquide pour les dépoussiérer, il faut bien laisser sécher. Pour les sols, il faut les nettoyer à sec avec un aspirateur. Ce dernier doit être à filtre absolu, qui aspire et garde la poussière. Il faut veiller à ne pas laisser de l'eau stagner. Si l’on utilise un peu d'eau, il est préférable d'essuyer ce qui reste de l'eau avec un aspirateur à eau. De plus, il ne faut jamais rien entreposer sur les sols. Si toutefois l'asprateur ne suffit pas, on peut laver le sol avec un balayage humide. Afin de gérer au mieux l'infiltration de poussière dans le magasins, on peut mettre en place un système de ventilation. Ce dernier est pourvu de filtres à poussière et de filtres à polluants gazeux. Le délai de remplacement des filtres est prévu par le fabriquant. Le nettoyage des magasins doit se faire une fois par semaine environ. Bien entendu, il faut veiller à la propreté des matériaux utilisés.

Le dépoussiérage des documents reliés Tout d’abord, pour l'extérieur du document, l’utilisation d'une peau de chamois ou d'un chiffon de coton doux qui ne peluche pas est conseillée. Les produits anti-poussière sont déconseillés car on ne connait pas les effets indésirables qu’ils peuvent avoir sur le document. On peut utiliser un aspirateur, mais il doit être adapté: le réglage doit être minimal, il faut utiliser une brosse plate et un filtre absolu. Le plumeau est à proscrire car il n'absorbe pas la poussière mais la déplace. Lors du dépoussiérage d'un document relié, il est recommandé de bien nettoyer la tranche supérieure et le dos, car ce sont les parties les plus exposées à la poussière. Lorsque le document se trouve dans une pochette ou une boîte il faut vérifier si le document à l'intérieur est propre. Ensuite, pour dépoussiérer l'intérieur du document relié, il faut bien nettoyer le fond des cahiers, et ce à l'aide d'une brosse douce: il faut la faire glisser souplement en maintenant le document légèrement incliné, afin de faire tomber la poussière. Il ne faut surtout pas ouvrir la reliure en cassant le mors ou a couture. On peut aussi effectuer un gommage sur le document. Cette opération est très délicate: il s'agit d'une intervention technique qui nécessite l'aide d'un technicien qualifié dans le domaine de la reliure et de la restauration, ou d'un personnel d'exécution qui aura été initié et qui sera encadré par des techniciens confirmés. L'outil utilisé est une gomme en pudre qui efface les tâches. Lorsque le gommage est effectué à sec, il permet d'ôter les résidus de colle.Le nettoyage humide n'est autorisé que sur certains cuirs nets et de très bonne qualité. Les conséquences d'un mauvais gommage peuvent être irréversibles, telle la perte d'informations. Il faut donc être très vigilant lorsqu'on effectue cette opération.

Le dépoussiérage des documents à plat ou en feuilles Il s'agit là des estampes, des cartes ou encore des plans. Les techniques à utiliser sont les mêmes que celles des documents reliés. Il faut les dépoussiérer de façon manuelle, avec une brosse, ou de façon mécanique avec un aspirateur spécialisé.

  • L'entretien

C'est une opération très courante, qui demande un minimum de matériels et de matériaux. Ce sont les petites interventions. Cependant, le personnel doit être formé, ne serait ce qu'une journée. Cette formation permet d'apprendre les bons gestes et de connaitre les produits à utiliser. Il s'agit de recoller les étiquettes de cotes, mais aussi les pièces de titre ainsi que les coiffes arrachées à l'aide de colle de pâte. L'utilisation de ruban adhésif est à proscrire. Pour les documents reliés, il faut faire preuve d'une très grande prudence. Les interventions doivent être effectuées par des personnes qualifiées, qui utilisent un équipement de reliure.

Quelques règles[modifier | modifier le wikicode]

  1. Ne jamais intervenir sur les reliures à décors, les parchemins, ni sur les peaux fragiles (les peaux clairs de manière générale).
  2. N'utiliser des produits anti-poussière qu'en très petite quantité, et bien faire attention aux temps de séchage.
  3. Bien se renseigner sur la nature du cuir avant toute opération, car chaque cuir est différent. Il faut toujours faire quelques essais avant d’agir sur tout le document.