Recherche:Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Conservation préventive

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Conservation préventive
Icône de la faculté
Chapitre no 18
Recherche : Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques
Chap. préc. :Parchemin et cuir
Chap. suiv. :Conservation curative
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques : Conservation préventive
Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Conservation préventive
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Plusieurs types de mesures sont à prendre pour contrôler les conditions de conservation:

  • mesures de pollution atmosphérique
  • mesure des différents phénomènes (éclairement, température, humidité)
  • niveau de contamination biologique
Hygromètre

Les instruments de mesures à avoir:

  • un thermohygrographe et/ou thermohygromètre ou pour mesure les variations climatiques
  • un psychromètre pour mesurer l'air humide


Pour garantir la fiabilité de ces mesures il faut que les instruments soient idéalement placés:

  • à proximité des collections
  • facile d'accès pour les relevés
  • éloigné du public
  • éloigné d'un microclimat (près d'une bouche d'air par exemple...)
  • dans une zone climatique représentative
  • à l'abri de la pollution


Toutes ces mesures permettent de mieux connaître les conditions climatiques d'un lieu pour en adapter ou corriger la conservation. Ainsi les documents selon leur nature seront placés là où le milieu climatique est le plus stable et le plus idéal.

Prescriptions pour une meilleure conservation des documents:


Température Humidité relative Eclairage
Documents traditionnels
parchemin/cuir 18° 50-60% 50-200 lux
papyrus 18° 50-60% 50 lux
papiers 18° 45-55% 50-200 lux

Pour prévenir de la lumière il faut par exemple installer des stores, des volets, des filtres, et faire attention au type de lumière employé (ex: lampe fluorescente, halogène, lumière naturelle...) pour réduire au maximum le rayonnement infrarouge, et ultraviolet. Lors d'une exposition on veillera à ne pas exposer des documents trop sensibles ou prendre des mesures (ex: éclairage alterné, réduit...) pour limiter l'exposition lumineuse.

Pour prévenir de la pollution atmosphérique, les magasins doivent être dotés de filtration d'air.


Prévention des dégâts dus à l'homme:

Pour minimiser les dégâts dus à l'homme (négligence, méconnaissance des mesures à prendre...), il est nécessaire et important d'informer les usagers et former le personnel.

Prévention des sinistres Pour les limiter les risques et permettre une récupération des documents en cas de sinistres, la bibliothèque doit établir un plan d'intervention et réaliser des exercices de sécurité.


L'environnement idéal est donc un lieu où la température, l'humidité ne sont pas fluctuantes et sont contrôlées, où les polluants et agents biologiques sont absents, où il existe un contrôle de l'air et de la lumière et où la maintenance et la sécurité sont assurés.

La conservation spécifique aux documents graphiques[modifier | modifier le wikicode]

L’éclairage

Il faut veiller à la lumière, à l’intensité et à la durée d’éclairement. Pour éviter les effets néfastes de la lumière il faut :

  • Eliminer les rayons ultra-violets et infrarouges, par exemple en fermant les volets, en ajoutant des stores, des verres filtrant.
  • Contrôler l’intensité de l’éclairement. Les documents fragiles ne doivent pas être exposés à plus de 50 lux.
  • Limiter la durée d’éclairement. Elle ne doit pas excéder 3 mois pour une durée d’exposition de 8 heures par jour à 50 lux.

Le climat

Une température de 18 °C (+ou- 2 °C) et une humidité relative de 55% (+ou-5%) sont recommandées. Il est important que l’humidité et la température soient stables toute l’année pour une meilleure conservation.

La pollution

Les documents doivent être protégés de la pollution atmosphérique. Pour cela il faut se munir de filtres ou de climatiseurs avec filtre. Un entretien des locaux et des conditionnements, de façon régulière, est également indispensable.

Les agents biologiques

Les agents biologiques se développent surtout dans des locaux insalubres et humides. Par conséquent, pour lutter contre ceux-ci il faut éviter d’apporter des matériaux organiques (aliment, cartons non autorisés…) à l’intérieur des bâtiments et dans la salle de lecture. Les documents anciens acquis par don ou par achat doivent impérativement avant leur entrée faire l’objet d’un examen, d’une désinfection voire d’une quarantaine (si nécessaire), pour éviter de contaminer les autres documents. De manière régulière, il faut également traiter de manière préventif les locaux (nettoyage, trappe, piège…) pour éloigner les insectes et les vertébrés nuisibles.

Manipulation, transport et communication des documents

Il est important que le personnel de la bibliothèque et les usagers soient au courant des mesures à prendre quant-à la manipulation des documents. Lors du transport, le personnel doit veiller à ne pas porter ensemble des documents de taille et de poids différents. Les documents doivent être transportés dans un chariot ou dans des paniers. Les documents dans des boîtes doivent être transportés à l’horizontale. Pour les grands formats, les transporter à la verticale ou roulées sur un tube rigide.

Pour le rangement, les documents doivent être suffisamment serrés mais pas trop, ni trop écartés (utiliser des serre-livres sinon). Avant tout rangement, il faut s’assurer que les protections des documents (boîte, pochette…) soient correctement installées.

Lors de la communication, on privilégiera les documents de substitution s’ils existent. Il faut éviter de la superposition de document et éviter de les poser sur des surfaces non planes et non nettoyées. Les boissons, la nourriture sont à prohiber. L’usager doit aussi savoir qu’il ne doit pas s’appuyer sur les documents, marquer, écrire sur le document, corner les pages, mettre de l’adhésif…

La sécurité des collections

Il est indispensable que la bibliothèque se munisse de système antivol, mais cela n’empêche pas une surveillance des salles de lecture. Pour anticiper les risques d’incendie, il faut que la bibliothèque soit munie de détecteurs de fumée et interdire de fumer au sein des locaux. Il est conseillé de faire un programme de prévention contre les sinistres et pour faire face à des situations d’urgence (exemple plan d’évacuation des documents à sauver en priorité…)

La conservation spécifique aux photos et aux films[modifier | modifier le wikicode]

La meilleure façon de conserver des photos et des films est naturellement de bien les stocker et de respecter les conditions climatiques de conservation. Les conditions climatiques : Une température et un fort taux d’humidité relative ne sont pas recommandés pour les photos. Le taux d’humidité est très important car si le taux est trop élevé, il y a un risque de développement des moisissures, ou les photos deviendront collantes. En revanche si le taux d’humidité est trop bas, il y a un risque d’écaillement, et de durcissement.


Prescription relatives à l'atmosphère dans les magasins :

Type de document Température Humidité Eclairage
Image Fixes
Négatifs <18° 30-40 %
Epreuves noir et blanc <18° 30-40 % 50 lux
Film en noir et blanc 11° 30-40 % 50 lux
Négatifs couleurs 30-40 % 50 lux
Diapositives couleurs 30-40 % 50 lux
Epreuves couleurs 30-40 % 50 lux
Images en mouvement
Films en couleurs -5° 30 %
Film de sécurité noir et blanc 16° 35 %
Film au nitrate noir et blanc 50%
Microfilm noir et blanc
Film gélatino-argentique 18° 30-40 %

Ces prescriptions peuvent être difficiles à atteindre une marge de manœuvre peut être acceptée de plus ou moins 1 ou 2° pour la température et de plus ou moins 5 ou 10% pour l'humidité


La conservation spécifique aux documents mécaniques (tels que les disques, cylindres...)[modifier | modifier le wikicode]

Tout comme les autres documents, il est important de respecter les recommandations en matière de climat. Les documents magnétiques sont très sensibles à la poussière, par conséquent il est essentiel que les lieux de stockage soient propres.

Prescriptions atmosphériques:

Température Humidité Relative
Magasin de conservation 5-10° (+/- 1-3°) 30 % (+/- 5%)
Magasin d'archives consultables 20° (+/- 1-3°) 40% (+/- 5%)

La conservation spécifique aux documents magnétiques[modifier | modifier le wikicode]

Il est important de réaliser des copies numériques, pour la conservation et la communication de ces documents.Ceci s’appelle la numérisation. La numérisation du patrimoine s'effectue sur DVD ou disque dur. Les supports à sauvegarder peuvent être des cassettes vidéo, diaposives, photos et documents papier. Les appareil de lecture doivent subir une maintenance régulière pour éviter tout dysfonctionnement qui risquerait d'abîmer les documents.

Prescriptions atmosphériques des magasins:


Température Humidité relative
Magasin de conservation 5-10° (+/-1-2°) 30% (+/-5%)
Magasins d'archives consultables 20° (+/-1-2°) 40% (+/-5%)

Les documents magnétiques sont très sensibles à la poussière, par conséquent il est essentiel que les lieux de stockage soient propres.

La conservation spécifique aux documents optiques[modifier | modifier le wikicode]

Ces documents sont très fragiles et craignent beaucoup l'humidité. C'est pourquoi, il est nécessaire que la température et l'humidité fluctuent le moins possible.

Prescriptions atmosphériques:

Température Humidité
Documents optiques autour de 20° (+/- 1-3°) 40% (+/-5%)

En ce qui concerne les documents optiques, il faut faire attention aux rayures, traces de doigts, à la présence de matière étrangère, la poussière qui nuit à la lecture, la lumière et les champs magnétiques.