Recherche:Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Approche typologique des collections patrimoniales

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Approche typologique des collections patrimoniales
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Recherche : Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques
Chap. préc. :Bibliophilie
Chap. suiv. :Révolution française, des nationalisations aux bibliothèques municipales
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques : Approche typologique des collections patrimoniales
Les fonds patrimoniaux des bibliothèques publiques/Approche typologique des collections patrimoniales
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

La composition des fonds patrimoniaux de bibliothèques est d'une grande hétérogénéité. Qu'on en juge : en relèvent aussi bien un incunable - mettons les Chroniques de Nuremberg - que des estampes (une gravure de Callot), des cartes (les globes de Coronelli), des manuscrits (Très riches Heures du duc de Berry, manuscrits de Proust), des photos, des films,...

Cette variété interdit de donner une typologique exhaustive des éléments constituant le patrimoine des bibliothèques - on se contentera donc de donner quelques éléments de classification :

  • Type de document : 4 grandes catégories se distinguent, texte, image, son, objet (monaies, médailles, antiques, matériel typographique,...). Elles définissent des sous-catégories à la frontière de deux domaines : cartes (entre texte et image), partitions, films,... Un livre d'artiste, richement illustré et doté d'une reliure précieuse, relève des catégories texte, image et objet. Un CD-Rom éducatif réunit texte, image et son.
  • Caractère unique ou multiple : un livre imprimé est publié dans un grand nombre d'exemplaire, on peut parfois connaître précisément le tirage. Dans le cas de livres de bibliophilie, publiés sur papier de qualité, le tirage est restreint. Un livre peut être unique, qu’il soit le seul exemplaire connu d'une édition (unicum) ou qu’il ait subi des modifications le singularisant ("customisé"), ce qu'on appelle des particularités d'exemplaire : reliure précieuse, ex-libris ou reliure aux armes d'un ancien possesseur, annotations manuscrites... enfin, un livre manuscrit est unique, il peut avoir des copies mais pas de double parfait.
  • Origine : on caractérise généralement un document par sa date et son lieu de création - les incunables, imprimés avant 1501, les sescentines, imprimées au XVIe siècle,... ; manuscrits modernes et contemporains, médiévaux, antiques ; livres publiés en France, en Angleterre, en Corée ou au Japon.
  • Format et support : un manuscrit peut être sur papyrus, parchemin ou papier - il existe d'ailleurs des papiers spéciaux (alfa, Japon). D'autres supports existent, rares et anciens comme les tablettes d'argile, ou très récents, comme les supports informatiques. Un même type de document peut emprunter diverses formes : un livre peut se présenter sous forme de codex (la forme traditionnelle actuelle), de rouleau ou volumen (forme antique), de leporello, d'éventail (formes asiatiques ; le leporello peut être prosaïquement décrit comme un rouleau aplati),... Enfin, dans le cas des livres, le format, entre in-18 et in-plano, peut être l'élément fondateur d'une collection.


Le patrimoine des bibliothèques dépasse donc largement les catégories de "patrimoine écrit" et d'"arts graphiques". On notera enfin qu'on certains éléments de ce patrimoine peuvent aussi bien se trouver dans d'autres institutions culturelles, musées (pour les estampes) ou archives (pour les archives, mais aussi les affiches, les sceaux, les cartes et plans). Leur maintien dans les collections des bibliothèques n'est d'ailleurs pas garanti, comme le montrent les deux cas suivants :

  • Les plaques de cuivre des estampes de Callot, pièces maîtresses des collections exposées au Musée Lorrain de Nancy, sont un dépôt fait au musée par la Bibliothèque municipale de Nancy.
  • Les riches collections d'imagerie populaire de la Bibliothèque municipale d'Epinal ont été réaffectées au Musée de l'image d'Epinal.