Recherche:Bilan Carbone/Définition du champ de l'étude

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



Début de la boite de navigation du chapitre
Définition du champ de l'étude
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Recherche : Bilan Carbone
Chap. préc. :Sensibilisation au Bilan Carbone
Chap. suiv. :Collecte des données
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Bilan Carbone : Définition du champ de l'étude
Bilan Carbone/Définition du champ de l'étude
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Définition du champ de l'étude[modifier | modifier le wikicode]

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Nous avons réalisé cette étude dans le cadre d'un projet au sein de la licence pro Éco-conception de Produit Industriel. Toute notre classe doit réaliser un Bilan Carbone ® de notre campus, Université Lille 1 : Département génie Mécanique et Productique, celle-ci s'est alors divisé par groupe afin que chacun effectue une recherche sur une étape du Bilan Carbone ®. Ici nous réalisons l'étape de la définition du champ de l'étude qui est le troisième grand point du Bilan Carbone ®.

Définition[modifier | modifier le wikicode]

Qu'est ce qu'un champ d'étude ?

Pour expliquer ce qu'est le champ d'étude dans la méthode de Bilan Carbone R, nous nous sommes basé sur le site MANICORE ([1]) et sur les cours de Bilan Carbone R.

La définition du champ de l’étude est une étape qui suit la sensibilisation au changement climatique et qui précède la collecte des données. En effet, le but de cette étape est de déterminer les limites de la zone dans la quel s’exerce l’étude ou l’activité, c’est à dire établir un périmètre dans lequel nous travaillerons. Il faut savoir qu’il existe trois types d’approches, interne, intermédiaire et globale.

L’approche interne prend en compte, les émissions liées au sein de l’activité comme:

  • la combustion en interne c’est-à-dire les procédés industriels, le chauffage des locaux
  • les émissions non liées à une combustion c’est-à-dire les évaporations, les fuites et les réactions chimiques autres que la combustion.

Elle n’est pas suffisante, dans le sens où elle ne prend pas une vue d’ensemble et ne permet pas d’établir un bon champ d’étude.

Ensuite il y a l’approche intermédiaire qui tient compte des activités extérieures nécessaires pour que l’activité puisse vivre. Elle prend en compte en plus de l'approcche interne, les points suivants:

  • les émissions correspondant aux achats d'électricité et de vapeur
  • les émissions liées aux déplacements des salariés dans le cadre du travail
  • les émissions liées aux déplacements domicile-travail des salariés
  • les transports vers les clients et inverse.

Cette approche est donc suffisante pour avoir une émission de Gaz à effet de serre (GES) représentative.

Pour finir, l’approche globale permet d’avoir une vue d’ensemble plus précise sur l’activité. Ainsi nous pouvons connaitre l’impact global de l’activité sur l’environnement en prenant en compte les flux entrant et sortant en plus des deux précedentes approches. Voiçi les points supllémentaires:

  • les transports des fournisseurs jusqu’au lieu de l’activité,
  • la fabrication des matériaux incorporés et les emballages de l’activité,
  • la construction du bâtiment que l’activité occupe,
  • la construction des machines utilisées,
  • le traitement des déchets produits directement ou indirectement.

Avec cette méthode, nous avons une approche beaucoup plus large des émissions de GES de l’activité.

Outils Utilisés[modifier | modifier le wikicode]

Pour définir le champ de l'étude, nous avons utilisé différents outils :

  • le diagramme pieuvre: qui consiste à mettre le sujet d'étude au centre d'un schéma et de définir les fonctions principales et les fonctions secondaires.
Fichier:Diagramme pieuvre Licence Professionnelle ECPI
Diagramme pieuvre Licence Professionnelle ECPI

L'objet d'étude étant la licence professionnelle ECPI (eco conception des produits innovants), la fonction principale est donc d'apporter des connaissances et du contenu d'enseignement aux utilisateurs (étudiants). Ensuite vient la consommation énergétique. En effet, la licence est implantée dans un certain environnement, le site du Recueil à Villeneuve d'Ascq, donc des bâtiments qu’il faut alimenter en énergie; mais aussi les moyens de transports pour s'y rendre (transports en commun, voiture, vélo ...). Le but final de cette licence est aussi de trouver un emploi et donc de valider nos examens.

  • la bête à corne : est un schéma qui place au centre le sujet d'étude et qui définit trois principe > a qui rend-t-elle service ? sur quoi agit-elle ? dans quel but ?
Fichier:Bête à cornes
Bête à cornes

La licence professionnelle ECPI rend donc service aux étudiants, elle agit sur les connaissances, dans le but d'apporter et de certifier de nouvelles connaissances aux étudiants.

  • le brainstorming : chacun apporte ses idées sans autocensure, afin de sortir des idées concernant un sujet donné.
  • Le mindmap: carte heuristique en français, cet outil permet de faire des schémas représentant différentes idées et leurs associations. Nous avons utilisé Freemind qui est un logiciel libre.

Ces outils sont généralement utilisés lors de la conception d'un produit.

Périmètre[modifier | modifier le wikicode]

Mind Map + explications

Les émissions prises en compte dans le bilan carbone portent sur les émissions directes et indirectes : 

*Émissions directes : celles qui sont liées à l'activité interne du recueil

*Émissions indirectes :celles qui sont émisses en amont et en aval

Un bilan carbone couvre les émissions suivantes :

Le déplacement des étudiants , des professeurs, des visiteurs, etc.

La fin de vie des déchets directs ou indirects (emballage, eaux usées, etc.)

L'utilisation des bâtiments, des machines, chauffage, gaz, eau chaude, éclairage

L'immobilier, bâtiment et mobilier, équipements

La collecte et traitement des déchets 

La gestion du courrier, envoie et réception

Les services achetés, transport des marchandises

Dans la pratique, ces postes vont être classés en 3 périmètres (plus on englobe de périmètres, plus l'évaluation des émissions sera complète et plus les possibilités d'actions seront nombreuses)

Premier périmètre : interne (source fixe)

Second périmètre : les émissions indirectes liées à  l’utilisation de vecteurs énergétiques (électricité et chaleur/vapeur). 

Troisième périmètre : toutes les autres émissions indirectes  (déplacement des travailleurs, déplacements des visiteurs, fret,  consommables, nourriture).

Remarques[modifier | modifier le wikicode]

Lorsque nous avons commencé à déterminer un champ d’études, nous nous sommes en quelque sorte précipités. En effet, nous avons fait des recherches d’informations sur internet très rapidement pour commencer à donner des idées. Une fois que les idées ont été données, nous les avons triées en les regroupant par famille sur Freemind pour obtenir un début champ d’étude en forme de Mindmap.

Mindmap de la licence ECPI

A la fin de la réunion, notre enseignant nous a dit de faire attention notamment aux documents et informations utilisées. Avec ce recul, nous nous sommes rendu compte que nos recherches sur internet n’étaient pas bonnes. Le document utilisé était issu du site ADEME[2]. C’était donc un début de champ d’étude pour un Bilan d’Emission de Gaz à Effet de Serre et non d’un Bilan Carbone R.

Cette petite erreur nous a permis de découvrir ce Bilan d’Emission de GES et ainsi comprendre les différences des champs d’étude avec le Bilan Carbonne R. D'après les sources suivantes[3],[4],[5]. Le Bilan d’Emission de Gaz à Effet de Serre (BEGES ou BGES) a un champ d’étude différent, il se présente en trois étendues (en angalais: scope) possibles. Le Bilan GES réglementaire strict tient en compte les scopes 1 et 2. Quant au scope 3, sa prise en compte est conseillé. « Scope 1 : Emissions directes de GES liées à la combustion d'énergies fossiles, de ressources possédées ou contrôlées par l'organisme Scope 2 : Emissions indirect de GES liées aux achats ou à la production d'électricité Scope 3 : Autres émissions indirectes de GES de type déchets, déplacements domicile-travail, transports des visiteurs... » Il faut savoir qu'on peut obtenir un Bilan Carbone R complet à partir d'un bilan d’Emission de Gaz à Effet de Serre en y ajoutant le périmètre de Scope 3.

Références[modifier | modifier le wikicode]


  1. http://www.manicore.com/missions/bilan_carbone.html
  2. http://www.ademe.fr/realisation-dun-bilan-emissions-gaz-a-effet-serre-secteur-tertiaire-non-marchand
  3. http://associationbilancarbone.fr/fr/contact/faq
  4. http://www.carbone4.com/fr/l_actu_de_carbone_4/faire-son-bilan-ges-obligatoire-article-75-loi-grenelle-2
  5. http://www.lamy-environnement.com/bilan-carbone.html