Recherche:Bâtiments, Couvreur Tom, Mille Julien

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Sciences de la terre.svg
Bilan Carbone: Bâtiments

Toute réaction ou commentaire par rapport à ce travail de recherche sont les bienvenus sur cette page de discussion.

Cette page fait partie de l’espace recherche de la Wikiversité et dépend de la faculté environnement. Pour plus d'informations, consultez le portail de l'espace recherche ou rendez-vous sur l'index des travaux de recherche par faculté.

Le département GMP du Recueil situé à Villeneuve d'Ascq, faisant partie de l'IUT de Lille 1, est composé de 10 bâtiments, dont un bâtiment atelier et un bâtiment restaurant universitaire. [1]


Bilan carbone[modifier | modifier le wikicode]

Objectifs du bilan carbone[modifier | modifier le wikicode]

Le Bilan Carbone est une méthode qui permet de mesurer les émissions de gaz à effet de serre, qui pour la plupart des cas est le CO2. Il indique donc l'impact négatif que peut générer un produit (lors de sa conception, réalisation et utilisation) ou une entité humaine comme notre université.


Dans ce cas, nous établissons un champ d'étude autour de la section licence pro ECPI : la zone limite d'étude sera les élèves ainsi que les professeurs liés à cette licence. Nous mesurerons alors par la suite les émissions de gaz effectuées par l’ensemble d'entre nous et les différentes sources d'énergies que nous utiliserons (chauffage, lumière, électricité, etc) afin d’avoir une idée concrète du taux de gaz à effet de serre que nous rejetons qui sera mesuré en kg/CO2.  Non

Les résultats du Bilan carbone nous permettrons de voir les causes de ces émissions et pourront être utilisées afin de savoir quelles conséquences sont à revoir et d'y apporter d'éventuelles solutions pour diminuer ces émissions et les impacts qu’elles ont sur l’environnement. [3]

Différentes étapes du bilan carbone[modifier | modifier le wikicode]

Un bilan carbone est caractérisé par 7 étapes qui représentent l’évaluation et la réduction des émissions de gaz à effet de serre :

  1. Portage du projet par le maître d'ouvrage
  2. Sensibilisation à l'effet de serre
  3. Définition du champ de l'étude
  4. Collecte des données
  5. Exploitation des résultats
  6. Établissement des pistes d'action de réduction
  7. Lancement d'actions de réduction

Image logo

Portage du projet par le maître d'ouvrage[modifier | modifier le wikicode]

Le maître d’ouvrage[modifier | modifier le wikicode]

La maîtrise d'ouvrage (MOA), appelée également maître d'ouvrage est la personne qui va être là du début à la fin du projet et qui sera très importante pour savoir les besoins, le budget et le calendrier à respecter. Dans notre situation, le maître d'ouvrage est notre professeur lié à nos cours de bilan carbone. Il sera là pour nous aider et nous aiguiller sur le bilan carbone que nous allons effectuer.

Le maître d'ouvrage a un rôle essentiel à tenir au cours du projet. Mais il n'a pas toujours le temps et les capacités, il met donc en place une unité pour mener à bien ce projet.

Le Maître d'Ouvrage décide des objectifs du projet. Ces objectifs qui s’expriment dans le document de cadrage sont de cinq ordres :

  • Stratégique
  • Fonctionnel
  • Technologique
  • Organisationnel
  • Contraintes de projet

 Non


[4] Travail réalisé par mes soins Mille Julien ainsi que ceux de Alexis Derache et de Huain Alexandre.

Le maître d’œuvre[modifier | modifier le wikicode]

Le terme maîtrise d'œuvre (souvent abrégé MOE) désigne l'entité retenue par le maître d'ouvrage afin de réaliser le projet dans les conditions de délais, de qualité ainsi que de coûts fixés par ledit projet, le tout conformément à un contrat. Si le maître d’ouvrage est le propriétaire de l’ouvrage et/ou commanditaire des travaux pour l’État, les collectivités ou les entreprises publiques, le maître d’oeuvre désigne une personne ou entité chargée de la conduite opérationnelle de travaux. Le maître d'oeuvre va réaliser le projet sur le plan technique, dans le respect des objectifs, des besoins et des contraintes déterminés par le maître d’ouvrage. Il coordonne la réalisation des travaux. [5]

Travail également réalisé par mes soins Mille Julien ainsi que ceux de Alexis Derache et de Huain Alexandre.

Notre cas[modifier | modifier le wikicode]

Nous devons réaliser un bilan carbone, T.couvreur et Julien Mille, dans la partie bâtiment de l'IUT de Lille 1, situé au Recueil. Comme il est dit précédemment, le Recueil est composé de 10 bâtiments dont un atelier et un restaurant universitaire. Nous nous tournons sur la Licence Professionnelle Eco-Conception des Produits Innovants (ECPI), donc sur les 19 étudiants de la Licence, Licence dont les étudiants utilisent que deux seuls bâtiment, c’est à dire le restaurant universitaire et celui coché dans le lien ci-contre. [6]

Sachant que dans notre classe il y a 19 étudiants, et en moyenne 25 heures de cours par semaine environ, en occupant seulement 4 salles de cours différentes en une semaine dont 2 avec des ordinateurs.

Consommation d'électricité[modifier | modifier le wikicode]

Pour 19 étudiants, la consommation d'un ordinateur fixe est en moyenne de 121,8 W. [7] Cela fait 2 314,2 W pour les étudiants de la Licence Pro. Sachant qu'une salle de classe en général est de 696 W/h [8], cela revient donc à 17 400 W pour la Licence Pro ECPI pour une semaine de cours sans avoir ajouté la consommation d'électricité dû aux ordinateurs.

Si l’on compte une semaine de cours de 25 heures dont 3 séances avec utilisation des ordinateurs :

17 400 W + (2314,2 x 3) = 24 342,6 W pour la consommation d'électricité pour la classe de la Licence Pro ECPI en une semaine.

 Non


Rejet de CO2 par rapport à la consommation d'électricité[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie, nous allons voir l'équivalent en CO2 rejeté par rapport à la consommation d'électricité. En France, 1 000 W d'électricité produit environ 0,09 kg d’équivalent CO2. [9] En calculant par rapport à la consommation d'électricité 24 342,6 x 0,09 = 2 190,8 kg de CO2. La Licence Pro ECPI produit 2 190,8 kg de CO2 en une semaine de 25 heures de cours avec 3 séances avec utilisation des ordinateurs.

Consommation chauffage[modifier | modifier le wikicode]

Nous estimons que dans une salle de classe, il y a environ 2 chauffages fonctionnant à l'eau c'est-à-dire comme un chauffage central, c’est un mode de chauffage avec lequel on peut chauffer différentes pièces à partir d'un seul point avec un générateur de chaleur appelé chaudière. La chaleur est acheminée au moyen d'un fluide, dans des tuyaux, vers les radiateurs, ou directement au moyen d'air chaud, dans des gaines, vers les différentes pièces.[10]

Rappelons que les étudiants en ECPI utilisent environ 4 salles de cours, soit environ 8 chauffages. Estimons qu'une salle de classe a comme surface environ 25m², nous allons nous baser sur des données pour "logement ancien" soit "un logement ancien consomme jusqu'à 240 kWh d'énergie par m² et par an, dont 87 % pour le chauffage soit 208 kWh/m²/an" [11].

208 000 x 25 = 5 200 000 Wh/25m²/an

5 200 000 x 4 = 130 000 000 W/an

130 000 000 / 365 = 356 164,4 W

356 164,4 x 4 = 1 424 657,5 W (multiplié par quatre car 4 salles)

1 424 657,5 W utilisé en chauffage par la classe ECPI en 25 heures de cours en une semaine.

 Non


Rejet de CO2 par rapport à la consommation de chauffage[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie, nous allons voir l'équivalent en CO2 rejeté par rapport à la consommation d'électricité. En France, 1 000 W d'électricité produit environ 0,09 kg d’équivalent CO2.

Donc (1 424 657,4 x 0,09) / 1 000= 128,2 kg

La Licence Pro ECPI produit 128,2 kg de CO2 en une semaine de 25 heures de cours en consommation de chauffage dans 4 salles différentes.

Solutions[modifier | modifier le wikicode]

Effectivement différents problèmes peuvent être réglés, par exemple, pour la consommation d'électricité calculé pour la Licence Pro est de 24 342,6 W soit un équivalent de 2 190,8 kg de CO2 juste quand les étudiants sont dans les salles, imaginons maintenant que même quand les étudiants ne sont pas dans les salles les ordinateurs sont allumés et parfois même les lumières. En calculant si on laisse allumé le tout pendant une semaine, c'est-à-dire 40 Heures, cela revient à un équivalent de 3 505 kg de CO2 rejeté, soit 1314,5 kg de CO2 rejeté pour rien.

La solution à ce problème est bien sur d'éteindre les lumières quand le cours est fini, d'éteindre les ordinateurs quand la séance est terminée et même ne pas allumer la lumière quand on peut avoir la clarté du soleil entrer dans la salle.

Par contre il est plus difficile de régler le problème avec les chauffages car étant donné que c’est un chauffage central le fluide circule dans tous les tuyaux et donc il est plus difficile d'arrêter le chauffage.



Sources[modifier | modifier le wikicode]

https://fr.wikiversity.org/wiki/Recherche:Bilan_Carbone/Portage_du_projet_par_le_ma%C3%AEtre_d%27ouvrage

http://iut-gmp.univ-lille1.fr/Main/Venir-en-GMP

http://blog.galerie-cesar.com/consommation-moyenne-dun-ordinateur-de-bureau-en-electricite/

http://lewebpedagogique.com/jmdd/2010/02/01/cout-et-consommation-delectricite-dans-le-lycee-eclairage/

http://www.greenit.fr/article/energie/combien-de-co2-degage-un-1-kwh-electrique-925

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chauffage_central

http://chauffage.comprendrechoisir.com/astuce/voir/411457/consommation-de-chauffage

  1. Rôles et responsabilités de la Maîtrise d’Ouvrage. Consulté le 2016-01-08