Leçons de niveau 16

Progiciel de gestion intégré/Résistance au changement lié à un ERP

Une page de Wikiversité.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Résistance au changement lié à un ERP
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Progiciel de gestion intégré
Chap. préc. :Déploiement d'un ERP
Chap. suiv. :Logiciels propriétaires
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Progiciel de gestion intégré : Résistance au changement lié à un ERP
Progiciel de gestion intégré/Résistance au changement lié à un ERP
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Résistance au changement lié à un ERP[modifier | modifier le wikicode]

La mise en place d’un ERP est avant tout un projet humain et pas seulement un projet organisationnel. Il ne faut pas s’engager trop vite car après il est impossible de revenir en arrière. Le succès dépend de plusieurs critères mais surtout d’un bon suivi des managers.

Définir précisément les objectifs et le périmètre du projet[modifier | modifier le wikicode]

L’arrivée d’un ERP est un changement profond au niveau des processus. À revoir la stratégie de l’entreprise, il est alors question d’introduire de nouvelles procédures internes. Un ERP pourquoi faire ? C’est souvent la question qui revient lors d’un début de réflexion en entreprise. La réponse : L’ERP est la solution managériale qui a pour but d’optimiser la gestion des processus, qui simplifie la communication et qui permet de transmettre les informations dont dépendent les tableaux de bord utilisés par la direction pour prendre des décisions stratégiques. La meilleur façon de s’assurer de la maîtrise du projet, c’est de préparer méticuleusement le projet avant d’examiner les solutions disponibles. Il faut donc analyser les modes de fonctionnements de l’entreprise et surtout formaliser les points clés de l’activité.

Le suivi du Top Management[modifier | modifier le wikicode]

La gestion de la mise en place d’un tel projet ne doit pas générer de confusion ni d’anxiété dans l’entreprise pour ne pas démotiver le personnel concerné par ce changement. Une fois le positionnement de la direction établi dans l’esprit des collaborateurs, les changements demandés seront acceptés. C’est le comité de direction qui procure la légitimité et l’impulsion permettant le changement auquel souvent les collaborateurs sont souvent réfractaires. Le soutien de la direction est primordial pour lever les freins psychologiques et permettre l’adoption de l’outil par les collaborateurs.

Implication des utilisateurs clés[modifier | modifier le wikicode]

Il faut fédérer autour du projet. Les utilisateurs clés doivent être informés, mobilisés. Le but étant de leur faire comprendre que c’est une opportunité à saisir et qu’il compose le moteur du changement. Leur rôle est fondamental et leur implication sera nécessaire dès les prémices du projet afin de définir le périmètre fonctionnel à couvrir mais également dans la révision complète des processus métier. Ils interviendront dans les paramétrages et surtout dans le transfert des compétences à l’ensemble du personnel.

Renforcer la communication interne et externe[modifier | modifier le wikicode]

Partager, travailler et enrichir ensemble sont les maitres mots de la mise en place d’un ERP. Une communication permanente et une transparence totale permettent une bonne synergie autour du projet. Chaque rôle doit être clairement défini, communiqués. Chaque personne impliquée doit se sentir responsable d’un des maillons de la chaine.

Encourager la participation des utilisateurs et bien choisir sa solution logicielle[modifier | modifier le wikicode]

Les différents rôles ainsi que la succession des tâches doivent être identifiés. Chaque collaborateur doit décrire sa fonction et les outils qu’il utilise. Le choix de la solution logicielle conditionne l’avenir de l’entreprise pour les années à venir. Le choix doit prendre en compte l’historique, de l’expérience de l’entreprise sur son secteur d’activité et surtout de la qualité du support apporté une fois la solution mise en place.