Leçons de niveau 12

Principes de la physique nucléaire/Fusion

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Fusion
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Principes de la physique nucléaire
Chap. préc. :Fission
Chap. suiv. :Radioactivité
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Principes de la physique nucléaire : Fusion
Principes de la physique nucléaire/Fusion
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Principe de la fusion[modifier | modifier le wikicode]


Remarques :

  • Les énergies nécessaires à la fusion restent néanmoins très élevées, correspondant à des températures de plusieurs dizaines ou même centaines de millions de degrés selon la nature des noyaux (voir plus bas : plasmas de fusion)
  • Lorsque de petits noyaux fusionnent, le noyau résultant se retrouve dans un état instable et doit revenir à un état stable d'énergie plus faible, en éjectant une ou plusieurs particules (photon, neutron, proton, noyau d'hélium, selon le type de réaction)
  • Les réactions de fusion qui dégagent le plus d'énergie sont celles qui impliquent les noyaux les plus légers. Ainsi les noyaux de deutérium (un proton et un neutron) et de tritium (un proton et deux neutrons) sont impliqués dans les réactions suivantes :
  • Deutérium + Deutérium → Hélium 3 + neutron
  • Deutérium + Deutérium → Tritium + proton
  • Deutérium + Tritium → Hélium 4 + neutron
  • Deutérium + Hélium 3 → Hélium 4 + proton
Ce sont ces réactions qui sont les plus étudiées en laboratoire lors d'expériences de fusion contrôlée.


Début de l'exemple
Fin de l'exemple


La fusion contrôlée[modifier | modifier le wikicode]

Il existe différents procédés concevables permettant d'arriver à confiner le milieu de réaction pour produire des réactions de fusion nucléaire, notamment la fusion par confinement magnétique et la fusion par confinement inertiel.

La fusion par confinement magnétique :

  • les tokamaks, où l’on confine un mélange gazeux d'isotopes d'hydrogène grâce à un champ magnétique produit par des bobines et un courant induit circulant dans le plasma
  • les stellarators, où le confinement est entièrement assuré par les bobines
  • les machines à Piège à miroirs magnétiques, qui pourraient aussi être utilisées pour la propulsion spatiale


La fusion par confinement inertiel :

  • les machines à Confinement Inertiel par Laser, où une microbille d'isotopes est irradiée par de puissants lasers
  • les machines à Striction axiale, où une pastille d'isotopes est comprimée par des impulsions de Rayons X
Z-pinch H-gamma.jpg

Plasmas de fusion[modifier | modifier le wikicode]


  • Dans un plasma thermique, la grande agitation des ions et des électrons produit de nombreuses collisions entre les particules. Pour que ces collisions soient suffisamment violentes et entraînent une fusion, trois grandeurs interviennent :
  1. la température T ;
  2. la densité N ;
  3. le temps de confinement τ.

Le critère de Lawson établit que le facteur doit atteindre un certain seuil pour obtenir le breakeven où l'énergie libérée par la fusion est égale à l'énergie dépensée. L'ignition se produit ensuite à un stade beaucoup plus élevé de production d'énergie (impossible à créer aujourd’hui dans les réacteurs actuels). Il s'agit du seuil à partir duquel la réaction est capable de s'auto-entretenir.