Leçons de niveau 13

Présentation générale des systèmes d'exploitation/Les autres grands systèmes d'exploitation

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Les autres grands systèmes d'exploitation
Icône de la faculté
Chapitre no 3
Leçon : Présentation générale des systèmes d'exploitation
Chap. préc. :L'histoire du major du système d'exploitation : Windows
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Présentation générale des systèmes d'exploitation : Les autres grands systèmes d'exploitation
Présentation générale des systèmes d'exploitation/Les autres grands systèmes d'exploitation
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

OS/2[modifier | modifier le wikicode]

L'amélioration du DOS d'IBM déboucha sur la famille OS/2. Il fut l'un des plus puissants systèmes d'exploitation à sa sortie, mais le manque de support l'éloigna peu à peu du marché. Sa première version était conçue pour le processeur 286, tandis que la deuxième nécessitait au moins le 386, tournant sur une architecture 32 bits. La version 3, aussi appelée OS/2 Warp, se composait d'une interface graphique, d'un système de multitâche, et était bâti pour le processeur 486.

Mac OS[modifier | modifier le wikicode]

C'est en 1997 que la société Apple Computer renomma son système d'exploitation System 7 en Mac OS. Depuis, ce système a toujours gardé une part de marché, malgré la domination de Microsoft. Sa popularité est due à la facilité d'accès de son interface graphique, ainsi que les performances de son système Plug and Play, qui en ont fait un outil de grande qualité pour les applications multimédia. Malheureusement, ce système souffre d'un manque de compatibilité avec les applications PC. En 2000, Mac OS X est disponible pour Macintosh, améliorant à chaque version ce qui fait sa renommée. C'est en 2006 qu'Apple sort les deux premiers Mac utilisant un processeur Intel : le MacBook Pro, et le iMac. Il n'est cependant toujours pas possible de concevoir son propre Mac à partir de composants achetés à l'unité, mais cela devrait permettre un accélération de la mise en place de compatibilités pour Mac OS X. De plus, grâce au programme Boot Camp développé par Apple, les Macintoshs basés sur une architecture Intel sont capables de supporter Windows par le biais d'un Dual Boot (les deux systèmes sont installés et l'utilisateur choisit celui à utiliser au démarrage). Dans le même esprit, Crossover Mac et Parallels Desktop for Mac permettent d'émuler Windows pour faire tourner certaines applications sur Mac sans passer par le Dual Boot, mais toujours sur architecture Intel uniquement.

UNIX[modifier | modifier le wikicode]

UNIX est le système d'exploitation de référence pour tous les utilisateurs ayant besoin de performances. Extrêmement stable (on entend parfois parler d'ordinateurs tournant sous UNIX n'ayant pas été redémarrés depuis des années), complexe (l'interface en lignes de commande est à une place privilégiée dans l’utilisation du système) et puissant, il a touché un public plus large en intégrant une interface graphique, mais reste à la portée d'utilisateurs expérimentés ou désireux de le devenir uniquement.

Linux[modifier | modifier le wikicode]

Développé par Linus Torvalds et basé sur le principe d'UNIX, Linux a obtenu sa popularité grâce à l'héritage de son prestigieux aîné et grâce à sa gratuité. Il souffre cependant de la même difficulté qu'UNIX à être accepté par le grand public à cause de son interface orienté lignes de commande. Toutefois, grâce à une communauté active d'utilisateurs et développeurs désireux d'améliorer leur système d'exploitation, Linux se pare d'une interface graphique de plus en plus facile d'accès, s'approchant des interfaces Windows ou Mac OS.

Avantage et inconvénient à la fois, il existe une pléthore de distributions Linux plus ou moins spécialisées. Certaines sont maintenues par des entreprises commerciales, qui fonctionnent en vendant un support payant annuel (souvent d'excellente qualité). Ce grand nombre de distributions est également un frein à la diffusion grand public de Linux, car la plupart des utilisateurs ne savent pas quelle version choisir.

Parmi les distributions les plus populaires, on peut trouver : Debian, Red Hat, Caldera, Slackware, S.U.S.E., Mandriva et Ubuntu. Ces deux dernières sont habituellement qualifiées de "distribution grand public", car elles sont globalement beaucoup plus simples à installer et mettre en œuvre que les autres.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]