Leçons de niveau 13

Présentation de la philosophie/Intérêt

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Intérêt
Icône de la faculté
Chapitre no 1
Leçon : Présentation de la philosophie
Retour auSommaire
Chap. suiv. :Un avis : Kant
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Présentation de la philosophie : Intérêt
Présentation de la philosophie/Intérêt
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Apporter un bagage culturel[modifier | modifier le wikicode]

L'apport d'un bagage culturel permet d’avoir une vision du monde plus étendue, plus précise que celle que l’on a naturellement. Par exemple, l'étude de la notion de conscience nous dirige vers les neurosciences et la psychanalyse. Être une personne cultivée, c’est être une personne nouvelle, qui perçoit les choses autrement.

Acquérir une meilleure capacité à s'exprimer[modifier | modifier le wikicode]

La philosophie consiste en l’utilisation du mot juste, par exemple les mots réel et concret sont souvent confondus. Car tout ce qui est concret est réel, mais tout ce qui est réel n’est pas forcément concret. Utiliser le mot juste, c’est éviter de rester dans le vague.

Développer l'esprit critique[modifier | modifier le wikicode]

L'esprit critique est, selon Kant, « la capacité de penser par soi-même ». C'est se débarrasser de ce qu'on appelle l'opinion commune, un automatisme de pensée permettant de produire des idées toutes faites. Pourtant, nous avons tous l'impression de penser par nous-même, ce qui est en partie vrai. Car nous avons intériorisé les opinions communes, on a l'impression que ce sont les nôtres. Il n'est donc pas évident de s'en débarrasser, car il faut se libérer des influences extérieures (les parents, l'enseignement, les médias...).

En philosophie, il faut donc toujours lutter contre cette pente naturelle et essayer de forger son esprit critique.

Philosophie : science ou matière littéraire ?[modifier | modifier le wikicode]

La philosophie est souvent considérée comme une matière littéraire, car dans la forme, elle utilise le langage « commun », à la différence des sciences qui ont leur propre langage (symboles mathématiques, chimiques...). Mais il ne faut pas confondre fond et forme. Dans les deux cas, le but est de connaître les choses telles qu’elles sont. Cela exige les mêmes qualités : la précision et la rigueur.

Une des difficultés est que la philosophie demande d’être en partie apprise (les notions, les contextes entourant la naissance d'opinions...), et se présente comme un ensemble d'opinions supplémentaires.