Leçons de niveau 11

Préparation à l'habilitation électrique/Sources de tensions

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Sources de tensions
Icône de la faculté
Chapitre no 2
Leçon : Préparation à l'habilitation électrique
Chap. préc. :Rôle des différentes habilitations
Chap. suiv. :Protections
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Préparation à l'habilitation électrique : Sources de tensions
Préparation à l'habilitation électrique/Sources de tensions
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les prises électriques[modifier | modifier le wikicode]

Il existe différents types de prises électriques, dont certains varient en fonction de la zone géographique.

En France, la norme (NF C 15-100) impose 30 mA de protection différentielle dans tous les circuits électrique dans les locaux à usages d'habitation, donc implicitement sur les circuits prises de courant.

Classes[modifier | modifier le wikicode]

On compte quatre classes d'appareil :

  • Classe 0 : prises bipolaires (sans prise de terre).
Ce type d'équipement est interdit dans les entreprises soumises au code du travail[1].
Exemple : une lampe de chevet.
  • Classe I : Matériel dont les masses d’utilisation sont raccordées à un conducteur de terre. Le symbole utilisé sur ces équipements est le symbole de la prise de terre des masses d’utilisation
Exemple : un ordinateur.
classe 1
  • Classe II : Matériel à double isolation ou à isolation renforcée. La liaison entre les masse d’utilisation et le conducteur de protection est interdit. Le matériel est symbolisé par un double carré symbolisant chacune une isolation.
Exemple : perceuse filaire.
classe 2
  • Classe III : la tension est inférieure à 50 volts, à partir d'un transformateur de Classe II. Le symbole accompagnant ces équipement est un losange à l'intérieur duquel le chiffre 3 est écrit en symbole romains.
classe 3
Exemple : lampe ou perceuse sans fil.
Exemple de classe 1
Exemple de classe 2

Couleurs de canalisations[modifier | modifier le wikicode]

Couleurs des filets avertisseurs[modifier | modifier le wikicode]

Dans le cas d'une tranchée enterrée, un périmètre de sécurité doit être observé autour des canalisations électriques.

Pour les réseaux électriques, il convient d'adopter une distance minimum de 20 cm entre la génératrice supérieure et le grillage avertisseur, quel que soit le voltage transitant en réseau enterré[2]). Pour les réseaux gaz, les recommandations techniques indiquent[3] que le dispositif avertisseur de couleur jaune doit être mis en place après le remblai partiel de fond de fouille jusqu'à 30 cm environ au-dessus de l'ouvrage gaz.

Par convention, on peut donc identifier ces dernières comme suit :

  • Rouge : réseau électrique appelée « courant fort »
  • Jaune[4] : réseau de fluide gaz sous pression.
  • Bleu : réseau d'eau sous pression.
  • Vert : réseau électrique de télécommunication appelée « courant faible »
  • Marron : Réseau d'eau usées avec ou sans pression
  • Blanc ou bicouleur orange et vert : réseau de télédistribution ou fibre optique

Couleurs de fils électriques[modifier | modifier le wikicode]

En France toutes les conducteurs ont leur couleur normalisés suivant la nature de celui-ci :

  • Conducteur neutre : bleu clair
    Conducteur neutre
  • Conducteur de protection : vert et jaune rayé
    Conducteur de protection
  • Conducteur phase : toute autre couleur exceptée le vert et jaune (communément rouge, noir ou marron).

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. http://media.education.gouv.fr/file/Livret_de_prevention/70/0/livret_de_prevention_des_risques_31700.pdf
  2. arrêté technique du 17 mars 2000, article 37, paragraphe 2, réseaux électriques
  3. article 10 du décret du 14 octobre 1991
  4. NF EN 12613