Leçons de niveau 2

Picard/Grammaire/Possessifs

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Possessifs
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Grammaire picarde
Chap. préc. :Pronoms
Chap. suiv. :Verbe
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Grammaire : Possessifs
Picard/Grammaire/Possessifs
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Les adjectifs possessifs et les pronoms possessifs (el miène, les miènes, ...)

Mastchulin (Masculin)
  • Min, emn, m' , el miène
  • Tin, etn, el tiène
  • sin, esn, s' , el siène
  • no, nou, note, el note
  • vo, vou, vote, el vote
  • leu, el leute
Feuminin (Féminin)
  • em, emn, m' , el miène
  • ete, etn, el tiène
  • es, esn, s' , el siène
  • no, nou, note, el note
  • vo, vou, vote, el vote
  • leu, el leute
Pleurièl (Pluriel)
  • mes, ems, les miènes
  • tes, ets, les tiènes
  • ses, ess, les siènes, les siénnes
  • nos, nous, les notes
  • vos, vous, les votes
  • leus, les leutes

Egzimpes (Exemples)[modifier | modifier le wikicode]

min fiu , em bouke, mes fius, mes vakes (mon fils, ma bouche, mes fils, mes vaches)
emn éfant, emn éreille, mes éreilles, ems éreilles (emn devant une voyelle - mon enfant, mon oreille, mes oreilles, mes oreilles)
ch'est em fille, ch'est m'fille (c'est ma fille)
mi j’ai min live, mi j’ai m'live (moi, j’ai mon livre)
ch'est el miène. (c'est le mien)
Il est à li, ch'est el siène (il est à lui, c’est le sien)
phrases

On trouvera des exemples de phrases d'écrivains en picard sur PICARTEXT qui est un corpus picard créé par le Laboratoire "LESCLaP" de l'université de Picardie Jules Verne (Amiens):

Min, emn, em, el miène[modifier | modifier le wikicode]

Acoute, min tiot. Acoute em'n histoère. (François Beauvy)
T'es point d' émn avis, mais j't'aime bièn quand meume. (Armel Depoilly)
Ch'est em mère qu'al l'o baptijé comme cha. (André Accart)
min permis, em carte grise, em carte d'idintitè, (François Beauvy)
Al est ti belle emn histoère ? (Pierre Duquet)
Il avoait seu m'foaire mette él miéne éd chuchure édsu chol tabe, mais li i n'o point poussè si loin. (Jean-Luc Vigneux)
jé n'sais po où qu'ch'est qu'j'ai mis l' miène (Gustave Devraine)

Tin, etn, ete, el tiène[modifier | modifier le wikicode]

Conme eu, tu poreus jueu tout tin seu l'réstant d'ét vie. (Armel Depoilly)
t'es coér si bien pour étn age ! (Eugène Chivot)
Bé, vlà l' tiène éd mère, n'brais po, al l'est po perdu (Gustave Devraine)
I vut miux être à s'plache qu’à l' tiène (Gustave Devraine)

sin, esn, es, el siène[modifier | modifier le wikicode]

Aveuc sin coeur, in dit comme in l'sint, (André Accart)
Ésn attatché-kése et pi s'poaire éd gants,(Jean-Pierre Calais)
ch'est mie pu d' esn age. (Pierre Duquet)
D'és poche treuèe d' ésn habit i déssatchouot ène vieille boéte (Armel Depoilly)
O connoèssez teurtous Lady Godiva, qu' esn honme il o forchèye à travèarsi toute nuye, à gvo, chés ruyes ed Coventry. (François Beauvy)
i savot t'nir es plache. (André Accart)
Tout l'monne i poroait avoér él siéne , mais cmint qu'o volez écanger ? (Jean-Luc Vigneux)

no, nou, note, el note[modifier | modifier le wikicode]

tu voéros, nou Picardie l'est bélle. (Jean-Pierre Calais)
al avoait cassé l'breutchette éd note premier pére,... (Arthur Souverain)
O ll'avons comprins à note tour. (Alfred Voisselle)
Cha pourreut ête enne mazon, el note ch'est enne vielle since (André Accart)

vo, vou, vote, el vote[modifier | modifier le wikicode]

cha passe à vou queuwette (Raymond Coudert)
Respectez vote moaite d'école, qu'i s'dévoue du matin(Alfred Voisselle)
Bê mi, j'erconnoés bien l' vote dins ch'mitan d'el plache Parmintier. (Jacques Varlet)

leu, el leute[modifier | modifier le wikicode]

i m'ont foait jureu d'én point dire leu nom. (Armel Depoilly)
peur éd déhotcheu l' leute éd boutinétte ? Mais a n'sé peut mie. (Eugène Chivot)
ch'est point l'meume picard qu'él leute. (Gaston Vasseur)

pleurièl[modifier | modifier le wikicode]

Jé l'sins qu’il aflate mes cavieux. (Jean-Pierre Calais)
J'li prétrai les miénnes pour qu'i rvoéche tout ch'qu'iz ont (Eugène Chivot)
Tes affoaires is sont prêtes, (Jean-Pierre Calais)
in portant ses mains à ses eureilles, il a eune pinsè (Eugène Chivot)
pour éj diab é pi pour éss sékyèl. (Edouard Paris)
Pèrsonne i n'éroait obliè les siénnes pour un impire. (Jean-Luc Vigneux)
I sont fius éd nos files pi fréres éd nos fenmes ! (Jean-Pierre Calais)
in a inrmonte nous manches. (André Accart)
éj leu baillerai les notes qu'i sont in étain. (Armel Depoilly)
ech live qu'est da vos mains (François Beauvy)
Qu'i sont-ti rétus vos tiotins, éd tchèche qu'i sont fius ? (Jean-Pierre Calais)
chà prind vous orelles à r'vers, (Raymond Coudert)
Vous, alleu don queur les vôtes. (Ernest DUMONT)
tous ches villaches i z'ont in nom pour leus habitants. (André Accart)