Leçons de niveau 2

Picard/Culture/Marionnettes

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Marionnettes
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Culture picarde
Chap. préc. : Littérature picarde
Chap. suiv. : Sports

Quiz :

QCM Traditions picardes
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Culture picarde : Marionnettes
Picard/Culture/Marionnettes
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Au XIXe siècle, dans tout le domaine linguistique picard, il y a eu de nombreux théâtre de marionnettes à tringle. In jue chés bolomes o chés cabotans. Les pièces de cabotans sont souvent des drames historiques ou des critiques sociales. Les drames alternent souvent avec des pièces comiques dites "chés boboches" (les bamboches). Les marionnettes picardes utilisent la tringle (i.e. la marionnette est suspendue par une tringle métallique fixée sur la tête).


Ah ! Ch' que vous étiez biau quand vus faijiez batalle,
Avec vo' grande épé', buquant d'estoc et d' talle,
Cont' tous ches capenoull's qui s'in courot' nt invo,
Tell'mint qu'i's avot'nt peur eud' vos cops d' tiête in bos !
Léopold Simons, "Marionnettes"


Lafleur et chés Cabotans d'Amiens[modifier | modifier le wikicode]

Lafleur devant l'atelier de Jean-Pierre Facquier (intailleu d'cabotans) à Amiens

Lafleur est un héros et personnage principal du théâtre de marionnettes amiénois depuis le XIXe siècle. Lafleur est une marionnette à tringles et à fils, habillé en costume de velours souvent rouge comme les laquais du XVIIIe, chemise à jabot, bas souvent rayés rouge et blanc, il porte un chapeau tricorne.

Les compagnons de Lafleur sont Sandrine (sa femme), Tchot Blaise (petit Blaise), chés cadoreus (police ou garde-champêtre), ... Lafleur et Sandrine parlent en picard et les autres cabotans en français.


exemples de pièces
  • Édouard David dit ch'Tchot Doèr, El Bataye ed Quériù , (La bataille de Querrieu) (1891)
  • Édouard David dit ch'Tchot Doèr, Chés lazards (su chés poves d'saint Leu), Hecquet, Amiens (1897) ( on peut lire cette pièce sur Gallica-BNF )
  • Léon Gaudefroy, Ech'mariage d'Lafleur, comédie-bouffe en un acte pour cabotans, Amiens (1907).


chés intailleus éd cabotans

voir

Chés Cabotans de Roubais[modifier | modifier le wikicode]

Louis Richard ( 1850 - 1915 ) a créé son théatre à Roubais en 1884. Son fils Léopold a continué l'activité du théâtre jusqu'à la Seconde Guerre Mondiale. En 1979, Florian Richard (petit-fils de Louis), Andrée Leroux et Alain Guillemin redémarrent le Théâtre Louis Richard[1] avec de nouvelles marionnettes à tringle. Le spectacle se terminait par un "boboche" joué en picard avec les personnages de P'tit Morveux (ou Morveux Courtelapette) ainsi que ses mononkes (oncles) Jacques Linflé, (Gros Jacques), Dominique Platelette , ...,

"Acore in boboche
Et in s'in ira
Mets tes sous dins t'poche
Et in arven-ra"

Théatre Louis de Budt à Lille[modifier | modifier le wikicode]

Louis de Budt dit "Louis Poire cuite" ou "L'Roé éd la Comédie" était le marionnettiste le plus connu à Lille au XIXe siècle. Un thème souvent joué était les Quatre Fils Aymon (chés Quate Fius Aymon en picard) qui évoque les aventures de Renaud, Alard, Guichard et Richard montés sur leur cheval Bayard.

Autres marionnettes[modifier | modifier le wikicode]

Andrè Huska arpenta la campagne abbevilloise avec son théâtre Chès Cabotans Abbevillois de 1925 à 1962.


Notes[modifier | modifier le wikicode]


Image logo représentative de la faculté Voir les exercices sur : Quiz - Traditions picardes.