Leçons de niveau intermédiaire

Permis motocyclette/Vérification avant départ

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Vérification avant départ
Icône de la faculté
Chapitre no 6
Leçon : Permis motocyclette
Chap. préc. :Équipement
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Permis motocyclette : Vérification avant départ
Permis motocyclette/Vérification avant départ
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Le passage du permis motocyclette oblige le candidat à connaître ces points de contrôles afin de les citer mais surtout de les pratiquer quotidiennement. Plusieurs éléments de sécurité spécifiques à la pratique de la moto doivent être pris en compte avant et pendant son utilisation. Avant le départ, il est nécessaire de vérifier le bon état de sa motocyclette et de prendre certaines précautions. Un entretien mécanique suivi limite les risques de panne. Une visite régulière chez son garagiste est conseillée, surtout pour les non bricoleurs. Toutes ces mesures permettent de prendre le guidon dans les meilleures conditions.

Pilote[modifier | modifier le wikicode]

Le pilote doit être en bonne condition physique. Il doit porter un casque de motocyclette, blouson ou veste et pantalon, gants, bottes ou chaussures montantes moto. Le cuir résiste à l’abrasion et il coupe le vent. Préférer des vêtements de couleur claire ou vive (certains possèdent des zones de haute visibilité) et munis de renforts homologués CE. Bien s’équiper pour l’hiver. Par fort ensoleillement, le port de lunettes de soleil réduit la fatigue.

Points à respecter et à contrôler[modifier | modifier le wikicode]

L’entretien courant, comprenant le vidange associée au changement de l’élément de filtre à huile, est simple sur une moto.

Il convient d’appliquer et/ou de surveiller de près les points particuliers suivants :

  • les bagages : les objets les plus lourds seront placés le plus bas possible pour abaisser le centre de gravité, et le plus près du pilote. Contrôler toutes les fixations du porte-bagages, du top case et des valises, et respecter leur charge maximale autorisée ;
  • l’antivol est transporté sous la selle ou dans la sacoche de réservoir, jamais dans un sac à dos. Par ailleurs, emporter une lampe avant (lampe de phare) et une lampe arrière de secours, et si possible une trousse à outils.

Le motard peut contacter son concessionnaire ou son garagiste en cas de doute sur un point (exemple : ce spécialiste peut vérifier en profondeur l’état des pneus) ou pour obtenir des informations supplémentaires. Les grandes révisions seront confiées au concessionnaire.

Direction et stationnement[modifier | modifier le wikicode]

Vérification des tés de fourche et de la bonne rotation sans point dur du guidon, indiquant le bon état général de la direction. Cette vérification est utile après une chute, même légère. Concernant la béquille latérale (pour le stationnement), vérifier son fonctionnement et son ressort de rappel. Vérifier le bon état de tous les boulons et écrous et les serrer au besoin.

Suspensions[modifier | modifier le wikicode]

Suspension avant[modifier | modifier le wikicode]

Si la suspension est hydraulique, les tubes de fourche doivent être exempts de rayures, de traces de rouille ou de fuite d'huile au niveau des joints toriques. Si la suspension est pneumatique, la pression d'air est à contrôler ainsi que le bon état des joints à lèvres.

Suspension arrière[modifier | modifier le wikicode]

La suspension doit être réglée en fonction du chargement. Il faudra savoir comment régler la suspension et ne pas oublier de régler l'orientation de l'optique avant pour ne pas éblouir les autres usagers de la route.

Freins[modifier | modifier le wikicode]

Les disques doivent être en bon état, c'est-à-dire non voilés, non rayés, non rouillés et tous les trous doivent être débouchés. Aucune fuite de liquide de frein ne doit exister et le niveau d'huile de la commande des freins sur le guidon est à contrôler. La pédale de frein arrière ne doit pas descendre trop bas, le levier de frein avant ne doit pas toucher la poignée des gaz. Pour les freins à tambour, il est important de savoir comment modifier le réglage du câble. Vérifier les éléments suivants :

  • l’usure des plaquettes de frein à disque ;
  • la course des leviers de frein avant et d’embrayage, et celle de la pédale de frein arrière.

Graisser tous les câbles et articulations.

Pneumatiques[modifier | modifier le wikicode]

Le bon état général des pneumatiques est à contrôler : il ne faut pas de traces de gonflement, de fissures, de coupure ou de corps étrangers. Les flancs des pneus sont à vérifier également (absence d'une hernie et/ou d'une déchirure). Les sculptures doivent être visibles et d'une profondeur supérieure aux repères intégrés. Le sens de roulement, indiqué sur le côté d'un pneu, est à vérifier. La pression des pneumatiques doit être suffisante afin d'assurer le comportement optimal de la moto. Les roues sont aussi à vérifier puisque les jantes et les rayons ne doivent pas avoir de fissures et de déformation.

  • Leur gonflage est certainement l’élément le plus important en matière de sécurité. Le gonflage des pneus doit être contrôlé à froid, chaque semaine et en cas de changement de température important, Les pressions des pneus sont données par les constructeurs pour un pilote de 70 kg. Si le pilote pèse 80 kg, majorer la pression de 0,1 bar. Un pneu sous-gonflé dégrade les performances de stabilité en virage, d’accélération, de freinage et de consommation.
  • Après le premier démarrage de la moto, parcourir quelques kilomètres à allure modérée. Cela permet la mise en température progressive des pneus et du groupe motopropulseur. L’adhérence optimale ne sera obtenue qu’une fois cette période terminée,
  • Si un pneu neuf est monté, il doit être rodé. Il est conseillé de parcourir une centaine de kilomètres pour le rodage, en réduisant la vitesse, en particulier dans les virages serrés et les ronds-points (surtout ceux situés près d’une station-service : risque de déversement de carburant sur la chaussée, suite à un réservoir de véhicule trop rempli).
  • Leur état (usure, présence de coupures, déformations, etc.) est à contrôler régulièrement. Concernant l’usure, vérifier que la hauteur de gomme de la bande de roulement ne soit pas inférieure à un millimètre. Des pneus usés détériorent les performances routières et augmentent le risque de crevaison. Enlever les gravillons ou autres objets coincés dans les rainures des pneus.
  • Tenir compte du chargement imposé à la partie-cycle (exemple : départ en vacances).
  • Duo : se référer au manuel utilisateur pour le gonflage des pneus et pour éventuellement la modification du réglage de la suspension arrière (durcissement).

Phares et feux[modifier | modifier le wikicode]

Éclairage avant[modifier | modifier le wikicode]

Vérifier que l'optique avant est en bon état et propre. Contrôler le bon fonctionnement des feux de position (lanternes), des feux de croisement (codes) et des feux de route (plein phare) ainsi que le fonctionnement des voyants correspondants.

Clignotants[modifier | modifier le wikicode]

Vérifier le bon fonctionnement des feux de détresse (warning) à l'avant et à l'arrière.

Vérifier pour les clignotants droit et gauche :

  • le fonctionnement à l'avant ;
  • le fonctionnement à l'arrière ;
  • le fonctionnement du voyant témoin correspondant.

Éclairage arrière[modifier | modifier le wikicode]

Y compris la plaque minéralogique et le dispositif réfléchissant

L'éclairage arrière (feu de position rouge), l'éclairage de la plaque minéralogique et la plaque elle-même doivent être propres, en bon état, et fonctionner correctement. Le dispositif réfléchissant doit être présent, propre et en bon état.

Indicateur de freinage (feu stop)[modifier | modifier le wikicode]

Vérifier que le feu s'allume en actionnant le levier de frein avant, puis vérifier encore son fonctionnement en appuyant sur la pédale de frein arrière.

Avertisseur sonore (klaxon) et rétroviseurs[modifier | modifier le wikicode]

Vérifier le bon fonctionnement de l'avertisseur sonore, la présence et le bon état des deux rétroviseurs, ils ne doivent être ni cassés, fêlés ou ternis. Ceux-ci doivent être ajustés au conducteur.

Moteur[modifier | modifier le wikicode]

Une fois mis en marche, le contrôle de l'extinction des témoins d'alerte et l'arrêt du moteur à l'aide du coupe-circuit (arrêt d'urgence) est demandé.

Fuites sous le moteur[modifier | modifier le wikicode]

Les traces d'huile sont à traquer, ainsi que celles d'eau de refroidissement et de carburant.

Commandes d'embrayage et d'accélérateur[modifier | modifier le wikicode]

Les câbles doivent être non effilochés et le réglage de la garde d'embrayage correct (5 mm environ). Attention, pas de jeu pour les commandes hydrauliques. La bonne rotation de la poignée d'accélération, y compris en décélération, est à vérifier afin de s'assurer que les câbles ne sont pas coupés, fendus ou tortillés. Et les leviers de débrayage et de poignée des gaz doivent revenir en place dès qu’ils sont relâchés.

Niveau des fluides[modifier | modifier le wikicode]

  • Huile moteur : son niveau est à vérifier régulièrement. L’huile moteur s’use. Ne pas hésiter à vidanger, vu le cout modique de l’opération, surtout si on la fait soi-même, Vidanger plus souvent en cas d’usage urbain ou sportif.

Le candidat explique la façon de procéder à la vérification du niveau d'huile et indique à l'inspecteur le point de contrôle :

  • véhicule à carter humide : la moto doit être droite ou sur la béquille centrale ;
  • véhicule à carter sec : faire tourner le moteur au ralenti deux minutes environ et contrôler immédiatement après l'arrêt du moteur.
  • Autres : liquide de frein, essence, électrolyte de batterie au plomb ; pour les batteries classiques et certaines dites « sans entretien », vérifier le niveau électrolytique au moins une fois par mois. L’appoint se fait uniquement avec de l’eau déminéralisée. Liquide de refroidissement pour les machines à moteur à refroidissement liquide, huile de boîte de vitesses,

Transmission[modifier | modifier le wikicode]

  • Entraînement par chaîne : le candidat contrôle le bon état des pignons, le graissage et la tension de la chaîne en indiquant la flèche et la position de la moto préconisé par le guide d'utilisation. Une graisse de qualité assure la lubrification de la chaîne jusqu’à environ un millier de kilomètres par temps sec. Par temps pluvieux, cette distance peut être divisée par trois. Avant de la graisser, la nettoyer avec un produit adapté (ne pas utiliser de gazole, d'essence ou un solvant qui endommagerait les joints toriques de la chaîne). Vérifier aussi sa tension et son usure.
  • Entraînement par arbre et cardan : le candidat indique le point de contrôle du niveau d'huile.
  • Entraînement par courroie : le candidat contrôle le bon état de la courroie et de la tension de cette dernière.

Notice d'utilisation[modifier | modifier le wikicode]

Vérifier la présence de la notice sous la selle et la concordance de ces documents. Contrôler toutes les vis de fixation, boulonnerie, les roulements. En cas de duo chargé, vérifier tout particulièrement les roulements de roue, les joints à lèvre de fourche et l’absence de fuite (la moindre fuite est rapidement décelée sur une moto propre).