Leçons de niveau 14

Peau/Histophysiologie de la peau

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Histophysiologie de la peau
Icône de la faculté
Chapitre no 4
Leçon : Peau
Chap. préc. :Les annexes cutanées
Chap. suiv. :Sommaire
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Peau : Histophysiologie de la peau
Peau/Histophysiologie de la peau
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Histophysiologie de la peau[modifier | modifier le wikicode]

Le processus de kératinisation : il consiste en la disparition des noyaux, qui deviennent pycnotiques, la structure du noyau se désorganise. Dans cette organisation, il y a également disparition des organites cellulaires, il y a synthèse, de plus en plus accrue, de kératine, protéine fibreuse spécifique des kératinocytes.

Les kératinocytes synthétisent également de la laminine, et du collagène de type 4, qui rentre dans la constitution de la membrane basale. Ces cellules contiennent de très nombreux lysosomes, contenant des enzymes lysosomales, qui permettent la destruction des organites.

Deux types de kératines vont êtres synthétisées : la kératine molle se trouve au niveau de tout l’épiderme, la teneur en cystine est faible, tandis que la kératine dure dont sont constitués les phanères, sont très riches en cystine, la cohésion entre les kératinocytes est très forte, les phanères ne desquament pas.

La kératine permet la défense de l’individu vis-à-vis de l’extérieur. La kératinisation se fait par unités fonctionnelles de kératinisation.

La mélanisation : quand nous nous exposons au soleil, la peau devient plus bronzée, les mélanocytes ont produit des mélanosomes, ils vont déverser leur contenu à l’extérieur. La mélanine va être absorbée par les kératynocytes (phagocytose) : on bronze. La synthèse de mélanine se fait sous contrôle de deux hormones, il s’agit de l’ alpha et bêta MSH (mélanine stimulative hormone). La peau des individus va varier en fonction du nombre et de la taille des mélanomes matures. Le nombre de mélanocytes dépend du type d’individu.

Les gens blonds ou roux contiennent un pigment mélanocytaire différent : la phaeomélanine. Une deuxième molécule intervient également, c’est la β-carotène. Il existe une unité de myélinisation, qui distribue sa mélanine aux cellules périphériques.

Innervation de la peau[modifier | modifier le wikicode]

Fibres nerveuses afférentes, myélinisées ou amyéliniques. Ce sont surtout les fibres amyéliniques qui sont les plus nombreuses, il y a une innervation spécifique qui se fait par l’intermédiaire des récepteurs, que l’on classe en 3 types :

  1. Mécanorécepteurs
  • Le corpuscule de Vater Pacini : adaptation rapide, on le trouve encapsulé dans l’hypoderme, il a un très grand champ de réception, et est constitué des cellules sensitives, les unes sur les autres, formant le bulbe d’oignon. Ils sont innervés par une neurite myélinisée (d’où l’adaptation rapide). Ces formations sont sensibles aux vibrations.
  • Le corpuscule de Meissner : on va le trouver au niveau des papilles dermiques, particulièrement au niveau de la peau épaisse, ce sont des récepteurs encapsulés (avec une gaine conjonctive), formation en piles d’assiettes, la fibre nerveuse forme une sinusoïde, on retrouve des cellules sensitives, constituées les unes sur les autres au niveau de la sinusoïde de la neurite. Sensibles au toucher.
  • L’ organe de Merkel : couche basale de l’épiderme, il est constitué de cellules claires dont le cytoplasme contient des granulations, elles ne sont pas encapsulées (contrairement aux autres) mais reliées par des desmosomes (d’où une cohésion avec les kératinocytes). La terminaison nerveuse, myélinisée, va venir couvrir sous forme d’un disque les cellules de Merkel, elle va envelopper ces cellules. Ils sont sensibles à la pression (en intensité et en durée).
  • Le corpuscule de Ruffini, il est encapsulé dans le derme, contient des fibres de collagène central, et est innervé par une fibre myélinisée. Il est sensible à l’étirement, et un peu à la pression.

Les mécanorécepteurs lents : Ce sont des terminaisons nerveuses libres, essentiellement sensibles à la pression.

  1. Thermorécepteurs

On les retrouve dans l’épiderme, ce sont des récepteurs du chaud et du froid répartis dans toute la peau, ils sont insensibles aux autres , ce sont des fibres faiblement myélinisées, voir pas du tout. Sensibilité au chaud et au froid

  1. Nocirécepteurs

On les retrouve au niveau de l’épiderme, ils sont sensibles aux températures extrêmes, ce sont des terminaisons nerveuses amyéliniques (tout comme les thermorécepteurs). Récepteur à la douleur

Vieillissement de la peau[modifier | modifier le wikicode]

La peau se modifie au cours du temps, les changements se produisent au niveau du derme, les fibres collagènes deviennent plus minces et diminuent en nombre, le nombre de fibres élastiques augmente en nombre, elles deviennent également plus minces.

Fonctions[modifier | modifier le wikicode]

La peau est un organe en lui-même, avec trois rôles : information (grâce aux récepteurs), protection (contre les traumatismes mécaniques, radiations, substances étrangères) et métabolisme (régulation de la température du corps, hydroélectrolytique). La peau joue un rôle dans la distribution des graisses, et dans la synthèse de la vitamine D.