Leçons de niveau 14

Neuroanatomie/Voies de la sensibilité

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Voies de la sensibilité
Icône de la faculté
Chapitre no 8
Leçon : Neuroanatomie
Chap. préc. :Voies de la motricité
Chap. suiv. :Vascularisation du cerveau
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Neuroanatomie : Voies de la sensibilité
Neuroanatomie/Voies de la sensibilité
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Appelées aussi voies ascendantes, leur interruption provoque une paresthésie. Elles sont généralement composées de trois neurones, donc deux synapses.

Voies lemniscales[modifier | modifier le wikicode]

Le lemniscus est une zone du tronc cérébral, où s'effectue une synapse. Ces voies permettent la sensibilité tactile épicritique (le toucher fin), la sensibilité proprioceptive consciente (Proprioception = perception de la position d'un segment du corps par rapport aux autres), la baresthésie et la pallésthésie, les deux dernières permettant de sentir respectivement la pression et les vibrations. Il y a une décussation au niveau du lemniscus.

Voies extra-lemniscales[modifier | modifier le wikicode]

Elles passent par le tronc cérébral mais en dehors du lemniscus. Permettent la sensibilité tactile protopathique (le toucher grossier), la sensibilité thermique et algique (chaleur et douleur). La décussation est au niveau médullaire.

Voie spino-cérébelleuse[modifier | modifier le wikicode]

Permet la sensibilité proprioceptive inconsciente, elle est en deux neurones. Il existe un faisceau croisé et un faisceau direct.