Leçons de niveau 14

Neuroanatomie/Voies de la motricité

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Début de la boite de navigation du chapitre
Voies de la motricité
Icône de la faculté
Chapitre no 7
Leçon : Neuroanatomie
Chap. préc. :Moelle épinière
Chap. suiv. :Voies de la sensibilité
fin de la boite de navigation du chapitre
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Neuroanatomie : Voies de la motricité
Neuroanatomie/Voies de la motricité
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Appelées aussi voies descendantes, leur interruption provoque une paralysie.

Voies cortico-spinales directes[modifier | modifier le wikicode]

Conduisant la motricité volontaire, elles passent par le faisceau pyramidal. Le premier trajet se fait du cortex à la corne antérieure, où il y a une synapse (Cf Physiologie). Puis l'information va jusqu'au muscle concerné. Durant le trajet, il y a une décussation, soit au niveau du bulbe rachidien, on parle alors du faisceau pyramidal croisé (80%), soit au niveau de la synapse, on parle de faisceau pyramidal direct (20%). En tout cas, l'hémisphère d'un côté contrôle l'autre côté.

Voies extra-pyramidales[modifier | modifier le wikicode]

Elles ne partent pas forcément du cortex, et sont polysynaptiques. Il existe 5 faisceaux :

  • réticulo-spinal : partant de la face réticulée du bulbe rachidien, il inhibe ou excite les muscles, régulant ainsi le tonus musculaire.
  • vestibulo-spinal : partant de l'appareil vetibulaire, il permet l'équilibration. Tonus des muscles extenseurs.
  • rubro-spinal (partant du noyau rouge) : Tonus principalement des fléchisseurs.
  • et tecto-spinal : mouvements automatiques et inconscients
  • olivo-spinal : contrôle le mouvement des muscles synergiques des membres supérieurs
  • cortico-spinal extra-pyramidal