Leçons de niveau 12

Mutations des sociétés depuis 1850/Exercices/L'immigration

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'immigration
Image logo représentative de la faculté
Exercices no3
Leçon : Mutations des sociétés depuis 1850

Exercices de niveau 12.

Exo préc. :La fin d'un monde
Icon falscher Titel.svg
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Exercice : L'immigration
Mutations des sociétés depuis 1850/Exercices/L'immigration
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.




Ne pas confondre étranger et immigré[modifier | modifier le wikicode]

« La population étrangère est définie en fonction du seul critère de la nationalité : est étrangère toute personne résidant en France qui n'a pas la nationalité française. La nationalité n’est pas une caratéristique permanente. Au cours de sa vie, un étranger peut acquérir la nationalité française. Il est alors recensé en tant que Français par acquisition. […]

La population immigrée quant à elle, est définie en fonction d'un double critère de nationalité et de lieu de naissance. D'après la définition adoptée par le Haut conseil à l'intégration en 1991, la population immigrée est composée des personnes qui résident en France et qui sont nées étrangères dans un pays étranger. Tout étranger n’est pas nécessairement un immigré : certains étrangers sont nés en France. Inversement tout immigré n’est pas forcément un étranger : certains immigrés ont acquis la nationalité française. Toutefois, la population immigrée se compose pour la plus grande partie d'étrangers. »
— INSEE, Les immigrés en France, collection « Références », 2005

  1. Quelles sont les différences entre la population étrangère et la population immigrée ?
  2. L'expression « immigré de la seconde génération » est-elle bien choisie ? Si non par quelle expression vaut-il mieux la remplacer ?

Bref rappel historique[modifier | modifier le wikicode]

« Du fait de son faible dynamisme démographique, la France a recouru à l'immigration dès le XIXe siècle. Elle a connu deux fortes poussées migratoires au cours desquelles l'État a organisé à grande échelle « l'importation » de main d'œuvre (années 1920 et 1950-60). Elles expliquent les pics de 1931 et 1975. L'Office National d'Immigration passait des « commandes » aux pays « fournisseurs » de mains d'œuvre en fonction des demandes des employeurs. Il faut ajouter en 1961-62, le retour d'environ deux millions de rapatriés d'Afrique du Nord qui ont été absorbés sans aucune difficulté par une économie en pleine expansion.

La diminution du pourcentage d'étrangers dans les années 1935 à 1954 résulte du blocage des frontières décidé après la crise, la stabilisation actuelle est due à une fermeture identique depuis 1975. »
— JP Delas, Economie contemporaine, Ellipses, 2001

  1. Qu'est-ce que l'ONI ?
  2. Pour quelles raisons la France a-t-elle en recours à l'immigration ? Quel est l'impact sur la population active d'un solde migratoire positif ?

Les origines de l’immigration[modifier | modifier le wikicode]

« À partir de 1945, afin de pallier l'insuffisance de main d'œuvre à laquelle se heurtait l’économie en reconstruction, puis en pleine croissance, l’Etat a encouragé officiellement l'immigration. […] Soutenue par les entreprises, l'immigration a acquis une nouvelle vigueur de 1956 à 1973. Le niveau atteint par l’effectif des immigrés en 1931 a été dépassé au recensement de 1962 où il approchait les trois millions.

En juillet 1974, préoccupé par le ralentissement de la croissance économique et soucieux de limiter le nombre des étrangers, le gouvernement décida l'arrêt officiel de l'immigration hors droite d'asile, sauf dans le cadre du regroupement familial et de demandes spécifiques émanant d'employeurs. En fait, l'entrée de travailleurs, bien que freinée ne s'est jamais tarie et l’aide au retour a donné des résultats limités. Depuis 1975, c'est désormais l'immigration de regroupement familial qui prédominie. Globalement, les courants migratoires se sont développés suivant un schéma classique : à une immigration de main d'œuvre composée en majorité d'hommes adultes, venus seuls, s'est ajoutée, avec un décalage de plusieurs années, une immigration de regroupement familial, composée pour l’essentiel de femmes et d'enfants. »
— F. Daguet, S. Thave, La population immigrée, le résultat d'une longue histoire, « INSEE première » no 458, juin 1996

  1. Quelles sont les raisons de l’immigration évoquées dans ce texte ?
  2. Quelles sont les différences entre une immigration de main d'œuvre et une immigration de regroupement familial ?