Mallette pedagogique Differenciation-Preface

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Faire face à l’hétérogénéité de plus en plus grande des élèves est un problème professionnel que rencontrent la plupart des enseignants aujourd’hui en France et dans l’ensemble des niveaux de la scolarité. Cet accroissement de la diversité des élèves trouve son origine dans la réorganisation structurelle du système éducatif,  engagé dans le processus de massification. Il s’est développé avec la réforme  de l’école inclusive, ouvrant les portes des classes ordinaires aux élèves en situation de handicap, ainsi que dans le contexte d’une évolution économique, sociale et culturelle de la société.  Des différences profondes se creusent dans les rapports entretenus entre les élèves, selon leurs origines sociales et s’accompagnent d’inégalités d’entrée dans les apprentissages et dans la réussite scolaire des élèves. L’école française est aujourd’hui pointée comme fortement inégalitaire.

Pour autant, l’école ouverte à tous les élèves reste l’institution qui seule peut parvenir, dans le contexte sociétal français, à relever le défi d’une démocratisation  qualitative de l’accès aux savoirs scolaires de tous, et à donner de mêmes chances de réussites sociale et professionnelles aux élèves.  Il est alors crucial de doter les enseignants d’outils de formation initiale et continue en matière de différenciation pédagogique, car si celle-ci s’inscrit en rupture avec une longue tradition d’indifférenciation pédagogique, elle recèle en outre certains pièges que les enseignants ont à déjouer.

Depuis plus de vingt ans, face au processus de massification scolaire, la pédagogie différenciée est  présentée par nombre de pédagogues comme une réponse à l’hétérogénéité des élèves dans les classes et comme un moyen de lutter contre l’échec scolaire. Elle fait l’objet de multiples prescriptions institutionnelles et en formation. Nombreux sont, sur le terrain, les enseignants qui font preuve d'innovations pédagogiques expérimentant au quotidien des dispositifs  et outils de différenciation pédagogique. Pour autant des bilans  montrent que cette pédagogie est loin de s’être généralisée en France et relèvent toujours d’un délicat défi pédagogique. 

Plus récents sont les travaux de recherche qui cherchent à comprendre, par des observations de classes ordinaires, ce qui se joue réellement, quand les enseignants mettent en place une pédagogie différenciée, qui étudient les effets des pratiques de différenciation pédagogique sur les apprentissages des élèves.  Sont alors mises en lumière des dimensions de l’activité de différenciation pédagogique favorables à la réussite de tous, quand a contrario certaines formes plus ou moins implicites sont montrées contribuer à creuser les écarts entre les élèves face aux apprentissages !

AccessifProf et le CNED offrent aux enseignants, avec cette mallette pédagogique et grâce au caractère collaboratif et évolutif de cette plate-forme de formation, la possibilité de partager et mettre en débat les ressources tant théoriques que pratiques sur lesquelles ils s’appuient  pour chercher à relever le défi d’une différenciation pédagogique qui permette à leurs élèves, dans les contextes qui sont les leur, de progresser dans leur hétérogénéité.  Des pistes concrètes sur les manières y sont présentées, leurs potentialités et leurs risques différenciateurs interrogés et analysés.

Celles et ceux qui souhaitent se lancer dans une démarche de différenciation pédagogique tout autant  que les plus expérimentés sur cette question trouveront déjà dans les contributions actuellement déposées des réponses à certaines de leurs interrogations ou encore de nouvelles pistes de questionnements de leur propre activité de différenciation pédagogique[1]

  1. Hélène Crocé-Spinelli, Maître de conférences en Sciences de l’Education, responsable du Master 2 Formation de formateurs au métiers de l’enseignement, Université Lyon 2, ISPEF (Institut des Sciences et Pratique d’Education et de Formation), Laboratoire Education, Cultures, Politiques. Ses recherches s'organisent selon 2 axes : - l'analyse de l’activité enseignant / élèves et leurs interactions dans des situations d’enseignement/ apprentissages du français - les processus de professionnalisation et les conditions de leur développement.