Mallette Motivation et Estime de Soi-La motivation-Pourquoi est on motive

Une page de Wikiversité.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Temps de lecture : 1mn30s

Les différentes composantes de la motivation scolaire[modifier | modifier le wikicode]

La conception de l’école[modifier | modifier le wikicode]

On ne peut pas considérer l’enfant uniquement dans sa position d’élève.

Il arrive à l’école chargé des représentations de la société, de sa famille, de ses différents groupes d’appartenance. Ses représentations de l’école, du savoir, de la réussite scolaire et sociale vont fortement influencer la façon dont l’élève va pouvoir s’engager dans l’apprentissage et dans les différentes activités qui lui sont proposées à l’école.

Les chercheurs distinguent deux grands types de buts poursuivis par les élèves (ils peuvent l’être en même temps) :

  • les buts d’apprentissage (je veux apprendre, devenir plus intelligent…)
  • les buts de performance (je veux montrer que je suis fort, j’attends une reconnaissance). Ces buts sont centrés sur l’image de soi.

Les conceptions de l’intelligence[modifier | modifier le wikicode]

L’élève établit des relations entre l’effort fourni, les habiletés intellectuelles et les résultats qu’il obtient. Deux types de conception de l’intelligence se distinguent :

  • l’intelligence est stable, elle ne se modifie pas avec le temps,
  • l’intelligence est évolutive, elle se développe en fonction des expériences vécues.

La perception que l’élève a de l’adulte[modifier | modifier le wikicode]

La qualité des relations enseignant/enseigné est un élément essentiel de l’apprentissage. Une attitude positive, bienveillante de l’enseignant a un effet important sur la motivation scolaire. Un enfant peut avoir confiance, il peut aussi se montrer méfiant, il peut être impressionné…

Les perceptions qu’il a de lui-même[modifier | modifier le wikicode]

  • Le sentiment de compétence (on l’appelle également “efficacité perçue”). Il s’agit ici de l’évaluation que l’élève fait de sa propre capacité à réaliser et réussir une activité scolaire. Ce sentiment va se construire petit à petit à partir des différentes expériences, des performances obtenues…
  • L'estime de soi qu'il possède
  • La perception de la contrôlabilité de la tâche : Si je réussis, est-ce de mon fait ? Pourquoi ai-je réussi ? Pourquoi ai-je échoué ? L’attribution de causes par rapport à la réussite ou l’échec dans une activité scolaire va jouer un rôle important dans la motivation scolaire. Un élève qui attribue ses réussites à des causes qu'il ne maîtrise pas s'engagera souvent moins facilement dans une activité.

La perception de la valeur de l’activité, de l’importance de la tâche et le plaisir pris à sa réalisation[modifier | modifier le wikicode]

L'élève attribue un sens et une valeur aux tâches qu'on lui propose à l'école. Ces représentations vont dépendre du rapport à l’école, de son milieu familial, du sentiment de compétence et bien entendu des tâches proposées par les enseignant(e)s. Le plaisir pris dans l'action influence la motivation et fera histoire : en multipliant les expériences positives et plaisantes, l'élève se mobilisera plus facilement au fil du temps.

Agir, c'est répondre à des besoins fondamentaux[modifier | modifier le wikicode]

Deci et Ryan , auteurs qui font référence dans les recherches sur la motivation, mettent l’accent sur trois besoins fondamentaux que tout individu tend à satisfaire. Ces trois besoins correspondent selon eux aux trois ressorts principaux de la motivation :

  • le besoin d’autonomie : je peux me sentir acteur de mes actions et de leurs résultats
  • le besoin de compétence : je peux sentir que mon action sur mon environnement est efficace, mon environnement me renvoie aussi ce sentiment
  • le besoin de relation à l’autre : j'ai le sentiment d'appartenir à un groupe, d'être en lien avec des personnes qui sont importantes pour moi

Un individu s'engagera d'autant plus facilement dans une activité si elle répond à ces trois besoins fondamentaux.

< Précédent| Suivant >